Surtitre
L'ancien professionnel va retrouver son ex-entraîneur Maxime d'Ornano au FC Rouen

Pour sortir de l'enfer, Zana Allée a choisi les Diables Rouges

Résumé

Annoncé comme étant la troisième recrue estivale du FC Rouen, le 21 juin dernier, le milieu de terrain Zana Allée a tout du joli coup. En Normandie, celui qui évoluait depuis 5 saisons au Stade Briochin (National) va retrouver Maxime d'Ornano qu'il a déjà eu comme entraîneur dans les Côtes-d'Armor. Ex-professionnel, le footballeur de 28 ans n'a quasiment plus joué depuis une rupture du tendon d'Achille survenue en avril 2021. À la relance chez les « Diables rouges », il tentera de renouer avec son histoire au sein d'un club qui l'a déjà séduit.

Image
Pièce maîtresse du Stade Briochin de Maxime d'Ornano, Zana Allée va retrouver son ancien coach sous les couleurs du FC Rouen. ©Flash'line
Pièce maîtresse du Stade Briochin de Maxime d'Ornano, Zana Allée va retrouver son ancien coach sous les couleurs du FC Rouen. ©Flash'line
Corps

De toutes les recrues estivales du FC Rouen, le milieu offensif Zana Allée est peut-être le joueur qui dispose du plus grand potentiel. Fort d'une solide expérience à travers l'Hexagone, le néo-Diable, transfuge du Stade Briochin (National), possède tous les atouts pour devenir davantage qu'une simple valeur ajoutée au sein de l'édifice bâti par l'entraîneur Maxime d'Ornano depuis son arrivée en décembre dernier. "Quand le coach est revenu vers moi, il m'a proposé un bon projet à Rouen, surtout dans le jeu, et j'ai accepté directement", déclare le joueur de 28 ans. "J'étais à Saint-Brieuc, je cherchais donc un projet en National et j'ai finalement choisi un club de National 2 qui n'a rien à y faire. Je vais arriver au sein d'une bonne équipe avec un entraîneur qui aime les joueurs de ballon. Moi j'adore ça. Une équipe qui est basée sur la défense, qui ne cherche pas à créer de lien entre les lignes, ce n'est pas pour moi".

 "Quand le coach est revenu vers moi, il m'a proposé un bon projet à Rouen, surtout dans le jeu, et j'ai accepté directement"

Dans cette nouvelle aventure qui va prochainement commencer pour lui, Zana Allée sera inévitablement revanchard sur le sort qui a été le sien au Stade Briochin depuis près d'un an et demi. Durement touché au tendon d'Achille en avril 2021, le Franco-Irakien sort d'une saison quasi-blanche où il n'aura connu qu'une poignée d'apparitions avec l'équipe de National 3. "J'ai suivi le Stade Briochin toute la saison et j'ai vu que Zana ne jouait pas par rapport à sa blessure, je l'ai suivi à distance", confie Maxime d'Ornano. "Je suis convaincu que sa saison blanche lui a servi à digérer sa blessure et son opération. On n'a aucune certitude dans le football mais lui je le connais. Il faudra sans doute être vigilant au début de la saison, on ne joue peut-être pas 30 matchs lors du championnat qui suit une si longue absence".

Seul l'avenir, en définitive, dira quel Zana Allée le FCR s'est octroyé sur le plan athlétique pour l'exercice 2022/2023. Ce qui est certain, c'est que le joueur a décidé de ne pas couper physiquement, même sur son lieu de vacances. "Je n'ai plus de douleurs aujourd'hui, je me sens bien et je continue à travailler", affirme le footballeur. Pour lui, outre l'effet de relance attendu, l'arrivée à Rouen représente la fin du plus gros chapitre de sa carrière de joueur. Il laisse en effet derrière lui 5 saisons au Stade Briochin ponctuées notamment d'une montée en National (2019/2020) et d'un maintien aisé au troisième échelon l'année suivante qui s'apparentait d'ailleurs plus à une lutte pour grimper en Ligue 2 qui ne disait pas son nom. "Je retiens beaucoup de positif de mon passage là-bas, on a toujours été bien placé en National 2 et l'année où on est monté, ça m'a vraiment fait du bien".

Un joueur atypique et créatif au service de ses partenaires

Quelque peu déçu du sort qui fut le sien ces derniers mois dans les Côtes-d'Armor, Zana Allée est désormais pleinement tourné vers son nouveau projet normand. Sur les bords de Seine, il entendra inévitablement parler à nouveau de montée. Et les supporters n'ont bien sûr pas manqué de noter que la fructueuse association d'Ornano/Allée était justement de celles qui avaient permis à Saint-Brieuc de grimper à l'échelon du dessus voilà près de deux ans. "Quand j'étais au Stade Briochin, c'était l'un des joueurs que j'utilisais le plus", détaille l'entraîneur rouennais. "Je le connais, je connais ses qualités donc on va gagner du temps même si ce sera évidemment à lui de s'intégrer". "J'ai d'excellents rapports avec le coach, même en dehors mais on maintient des barrières", glisse pour sa part le joueur qui ne s'attend bien sûr à nul passe-droit. "Ça reste mon coach, ça doit rester professionnel. Quand on est sur le terrain, c'est la compétition. S'il a un truc à me dire, s'il doit me gueuler dessus, il ne se retiendra pas".

"Quand on est sur le terrain, c'est la compétition. S'il a un truc à me dire, s'il doit me gueuler dessus, il ne se retiendra pas"

Formé au Stade Rennais, comme son petit frère Ahmad (26 ans) dernièrement parti pour sa part de Saint-Brieuc pour Orléans (National), Zana Allée va apporter au FC Rouen un vécu loin d'être anodin. Le milieu excentré a en effet foulé les terrains dans les quatre divisions les plus hautes en France : en Ligue 2 avec Ajaccio et Auxerre, en Ligue 1 avec Rennes. "Ce passé me sert, je pense que sur le terrain, ça se voit que j'ai évolué plus haut". Dans son parcours, les yeux du monde pro ne l'ont d'ailleurs jamais vraiment lâché mais les opportunités se sont souvent trop vite disloquées. "Ce qui m'embête, c'est que j'aurais pu remonter mais à cause de certaines choses extra sportives, je n'ai pas pu. Au niveau des agents, ça a souvent capoté alors que j'avais des coups de téléphone de coaches".

Débarqué au sein d'une équipe qui tournait à plein régime au printemps, que va concrètement apporter l'ex-Concarnois ? Sur le papier, il vient compléter un groupe et pallier quelques départs mais dans son profil atypique, il ne vient prendre la place de personne. "Ma volonté était de prendre des joueurs à dominante technique qui avaient connu un centre de formation", expose Maxime d'Ornano. "Je souhaite qu'il vienne amener ses qualités, une plus-value. C'est une bonne personne, un joueur qui aime le foot et il ne sera pas perdu à Rouen". Décrit par son coach comme un "profil atypique", le joueur d'1m64 est doté de "qualités techniques au-dessus de la moyenne". "C'est un joueur très altruiste, peut-être même au détriment de ses propres statistiques", poursuit Maxime d'Ornano. Si son physique suit, Zana Allée a tout pour enflammer Diochon la saison prochaine. Il sera incontestablement l'un des joueurs à suivre en Normandie.

Quel poste pour Zana Allée au FC Rouen ?

Au FCR, Zana Allée vient donc compléter numériquement le groupe mais il ne palliera aucun départ poste pour poste. Aucun des joueurs partis ne correspond à son profil, que ce soit Christian Bella ou Baïdy Sall (qui vient de signer à Pontarlier en National 3). "Il est droitier, pas gaucher, mais à Saint-Brieuc, je l'utilisais surtout à gauche même s'il peut jouer à plusieurs postes", détaille Maxime d'Ornano. Ailier gauche de prédilection, le Franco-Irakien a en effet essentiellement évolué dans ce couloir-là au cours de sa carrière et souvent contribué à mettre en valeur le joueur défensif placé derrière lui comme ce fut le cas à Saint-Brieuc avec l'arrière-gauche Hugo Vargas-Rios, aujourd'hui au Mans. "Zana sait faire briller le joueur dans son couloir mais aussi n'importe lequel de ses partenaires. Je peux aussi très bien l'imaginer dans l'axe, il peut avoir un rôle de meneur de jeu". Les diverses associations imaginables au sein du milieu de terrain rouennais devraient permettre à Maxime d'Ornano de disposer d'encore plus d'options qu'au cours de ses six premiers mois sur le banc.

Aurélien RENAULT

Partager sur :