Surtitre
L2. J20 - Le Havre AC - Sochaux, samedi 8 janvier à 15H au Stade Océane

Paul Le Guen : "On est candidats au Top 5"

Résumé

On ne va pas se mentir, avant le coup d'envoi du championnat fin juillet, pas grand monde n'aurait misé sur ce HAC rajeuni dans la lutte pour le Top 5. Cinq mois plus tard, les « Ciel et Marine » ont déjoué les pronostics en s'invitant au bal des prétendants. Avant le début de la phase retour contre Sochaux, samedi, Paul Le Guen fait le point sur les objectifs de son équipe. Les (non) performances au Stade Océane, l'absence d'un grand buteur, le contexte sanitaire... L'entraîneur havrais a répondu à toutes ces questions.

Image
Pour la réception de Sochaux, samedi, Paul Le Guen pourrait être privé de neuf joueurs. Alors que Jamal Thiaré est incertain, sept éléments sont touchés par la Covid-19 sans oublier Ismaël Boura, suspendu. ©Damien Deslandes
Pour la réception de Sochaux, samedi, Paul Le Guen pourrait être privé de neuf joueurs. Alors que Jamal Thiaré est incertain, sept éléments sont touchés par la Covid-19 sans oublier Ismaël Boura, suspendu. ©Damien Deslandes
Corps

Si vous deviez qualifier la première partie de championnat du HAC en un mot ?

"Prometteuse, encourageante. On a su se mobiliser, se serrer les coudes quand on a été un peu en danger en début de saison. On a su apporter les bonnes réponses. J’ai bien aimé l’addition des anciens avec la fraîcheur des plus jeunes, l'intégration de ces joueurs, leur progression, leur évolution.... Ça donne un ensemble cohérent. Il ne faut pas oublier qu'on a commencé la saison avec une défense de 20 ans de moyenne d’âge. La saison dernière a été tendue et on ne voulait pas revivre la même chose. Là, c'est différent. Notre recrutement, véritablement ciblé (Thierno Baldé, Ismaël Boura, Pape Ibnou Ba), nous a apporté des vraies satisfactions".

"A domicile, c'est aussi une question de réussite. On va la provoquer. je nourris cet espoir"

Au regard de votre parcours durant la phase aller, peut-on considérer que votre équipe est candidate au Top 5 ?

"Oui, on est candidats au Top 5. On est sixième à un point de la cinquième place, on ne peut pas dire le contraire même si on sait très bien que des clubs ont des effectifs un peu plus confirmés. Mais je crois en nos chances de terminer dans les cinq premiers. Ce n’est pas une promesse, c’est un espoir". 

Sur la phase aller, Le Havre a lâché 14 points sur 30 à domicile. Atteindre votre objectif de terminer dans le Top 5 passe forcément par un meilleur rendement au Stade Océane ?

"On a fait un très bon parcours à l’extérieur (le troisième meilleur de Ligue 2, 4V-4N-1D) avec très peu de faux-pas. A l'inverse, c’est vrai qu’on a eu plus de mal à domicile. C’est récurrent. J’ai l’impression que c’est aussi une tendance générale dans les championnats. Les performances à l’extérieur se multiplient. Une tendance qui s’est accentuée depuis la crise de la Covid. Mais c’est clair que nos performances à domicile seront l’une des clés des matches retour. Il faut qu’on s’améliore mais je pense qu’on progresse. Contre Ajaccio (J18. défaite 1-0, le 11 décembre), même si le résultat n’a pas été au rendez-vous, j’estime qu’on a fait un bon match. C’est aussi une question de réussite. On va la provoquer. Je nourris cet espoir".

A ce jour, votre meilleur buteur, Quentin Cornette, compte cinq réalisations. Peut-on accrocher le Top 5 et encore mieux, la montée en Ligue 1 sans un attaquant qui marque entre 15 et 20 buts dans la saison ?

"C’est vrai qu’on n’aura certainement pas un joueur qui finira à 17-18 buts mais ce n’est pas une règle absolue. Bien sûr que ça peut être utile mais ça ne garantit en rien d’y aller. Je crois à la force de notre collectif. Prenez Khalid Boutaïb, il n’a pas marqué dix buts (quatre) mais il a été très utile pour l’équipe. Par son travail, il a contribué à notre solidité globale (deuxième défense la plus imperméable de L2 avec 13 buts encaissés)".

"Le contexte sanitaire va-t-il fausser le championnat ? J'ai cette crainte mais Je n'ai pas envie de me plaindre"

La phase retour démarre fort pour le HAC avec deux confrontations contre des concurrents directs au Top 5, avec la réception de Sochaux (5e - 33 points) suivi d’un déplacement au Paris FC* (3e - 36 points). Même si elles sont positionnées tôt dans le calendrier, ces deux affiches peuvent-elles se révéler déterminantes pour l’issue du championnat ?

"Ce sont des rendez-vous très très importants (il insiste). Si on arrive dès le début de la phase retour à réenclencher, ça serait très intéressant. Je pense que ça renforcerait le lien avec notre public. Ça pourrait nous permettre de créer une dynamique qui, à mes yeux, est essentielle. Bien entendu, j’aurais aimé aborder ces matches avec l’ensemble de nos forces".

Justement, le contexte sanitaire avec la multiplication de cas positifs à la Covid-19, comme dans votre club (sept joueurs touchés), ne risque-t-il pas de fausser le championnat ?

"J’ai cette crainte mais je n’ai pas envie de me plaindre. La situation est comme elle est. On demande aux joueurs de faire attention, le staff médical est en alerte. On fait le maximum pour minimiser les risques. C’est un paramètre de plus à gérer pour les clubs. Ce n’est pas simple pour nous ni pour ceux qui mettent en place les protocoles. On n’est pas les plus à plaindre".

> L2. J20 - Le Havre AC (6e - 32 points) - Sochaux (5e - 33 points), samedi 8 janvier à 15 heures au Stade Océane.

*Le Stade Charléty suspendu après les graves incidents survenus en Coupe de France contre Lyon, on ne sait pas encore où se jouera cette rencontre.

Mercato d'hiver : calme plat au HAC

A61I9284_0.jpg

En fin de contrat au 30 juin, Yahia Fofana est libre de s'engager où il le souhaite dans la perspective de la saison prochaine, sans contrepartie financière pour son club de formateur. ©Damien Deslandes

Alors que le mercato d'hiver s'est ouvert samedi (1er) et se refermera le 31 janvier, cette période s'annonce extrêmement calme du côté des « Ciel et Marine ». "Se renforcer ? Ce n'est pas une priorité. Je suis déjà très content qu’on ait pu garder Arouna Sanganté. Après, s’il y a des départs, on avisera. Mais aujourd’hui, je préfère me concentrer sur Sochaux et le PFC. Peut-être qu’on fera un point après ces deux matches", indique Paul Le Guen.

Toutefois, l'avenir de certains de ses jeunes joueurs pourrait venir perturber la deuxième moitié de saison du HAC. En fin de contrat au 30 juin, Yahia Fofana semble promis à un départ libre au 1er juillet, à moins d'une accession en L1. En seulement une poignée d'apparitions, Isaak Touré est, lui, devenu l'un des espoirs les plus sollicités de Ligue 2. "Je n’ai pas la moindre crainte sur leur état d'esprit. Ce sont des garçons qui savent faire la part des choses. Bien sûr qu’on souhaite qu’ils nous accompagnent le plus longtemps possible mais quoi qu’il en soit, je sais qu’ils vont avoir la bonne attitude jusqu’au bout", assure le coach havrais.

Partager sur :