Surtitre
Le footballeur professionnel formé au SM Caen s'est mobilisé pour sa ville natale

Avec « Unis pour Evreux », Mathieu Bodmer a récolté 65 000 €

Résumé

Afin de venir en aide aux personnes les plus démunies face aux conséquences de la pandémie de Covid-19 dans sa ville natale, Mathieu Bodmer, associé à de nombreux acteurs de la vie socio-éducative, a fédéré une quarantaine de sportifs de haut niveau originaires d'Evreux (Emilie Gomis, Ousmane Dembélé, Dayot Upamecano...). Un mouvement qui a permis de collecter plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Image
Mathieu Bodmer a toujours eu une affection particulière pour sa ville d'Evreux et son quartier de La Madeleine. Il en a encore fourni un parfait exemple durant cette crise sanitaire. ©DR
Mathieu Bodmer a toujours eu une affection particulière pour sa ville d'Evreux et son quartier de La Madeleine. Il en a encore fourni un parfait exemple durant cette crise sanitaire. ©DR
Corps

Mathieu Bodmer a toujours eu une affection particulière pour sa ville d'Evreux et son quartier de La Madeleine. Associé à Stéphane Baki, créateur de l'AJM (Association des Jeunes de La Madeleine), Edmond Gomis, acteur social pour l'AL2E (Association Laïque Evreux Est) et Bayal Mbodji, acteur social du service jeunesse de la mairie d'Evreux, le footballeur professionnel normand en a encore fourni un parfait exemple durant cette crise sanitaire. "Ce petit groupe des quatre", comme le surnomme le milieu amiénois, a créé le mouvement « Unis pour Evreux ».

"A Evreux, on connaît tout le monde. C'est plus simple pour mener une action rapide et efficace"

"Quand on a vu la détresse dans laquelle étaient certains, on s'est dit qu'il fallait trouver une idée. En échangeant régulièrement avec les personnes qui s'occupent de l'aide alimentaire, elles m'ont raconté que des familles, parfois avec des enfants, étaient en grande difficulté pour se nourrir", rapporte celui qui fut formé au Stade Malherbe. "A Evreux, on connaît tout le monde. C'est plus simple pour mener une action rapide et efficace. On se sent plus utiles. On peut s'appuyer sur la logistique de la mairie qui nous soutient. S'il y a le moindre petit accroc, on peut vite le corriger".

Mathieu Bodmer a alors décroché son téléphone pour contacter des dizaines de sportifs professionnels originaires de la ville aux 100 ponts. Ils ne sont pas moins de 37 à avoir répondu favorablement à son appel*. "Aucun n'a hésité. Ils m'ont tous dit : « Vas-y, fonce »". Des sportifs qui ont effectué directement des dons pour un montant de... 38 000 € ! "Je n'avais pas trop de doute sur le fait qu'ils allaient donner car je sais qu'ils sont généreux". Et la générosité de ces footballeurs, basketteurs et autres boxeurs ne s'est pas arrêtée là. Ils ont également fait jouer leur réseau pour collecter 80 lots.

A elle seule, la cagnotte a rapporté 27 000 €

Et non des moindres avec notamment des maillots portés par Lionel Messi, Neymar, Eden Hazard, les gants du boxeur Tony Yoka, les baskets du basketteur Evan Fournier... Des cadeaux à remporter via une cagnotte où chacun pouvait participer (un ticket numéroté par tranche de 10 € offerts). Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a connu un franc succès avec 27 000 € récoltés ! En tout, 65 000 € ont été collectés.

"un devoir ? NOn, car on n'est pas obligés. C'est surtout un plaisir"

"Quand on se lance dans une telle opération, on part toujours un peu à l'aventure", ne cache pas Mathieu Bodmer "vraiment content du résultat pour ce projet magnifique". "Est-ce que c'était un devoir ? Non, car on n'est jamais obligés à rien. C'est surtout un plaisir". Des fonds qui ont commencé à être redistribués aux hôpitaux d'Evreux, au CCAS ainsi qu'à diverses associations de quartier (Secours populaire, Manches Retroussées, Solidarité Citoyenne).

"On a signé des conventions avec tous les organismes auxquels on a donné de l'argent. Elles nous ont fait part de leurs besoins. Rien n'a été laissé au hasard. Pour centraliser l'argent, le distribuer, récupérer les lots, les réexpédier aux gagnants, ça nous a demandé une importante logistique", souligne un Mathieu Bodmer qui va devoir aussi se pencher sur son avenir, lui qui se trouve en fin de contrat à bientôt 38 ans (le 22 novembre). "On doit discuter avec les dirigeants d'Amiens (relégué depuis jeudi en L2). Mais j'ai envie de continuer. Tant que je peux jouer, je continuerai".

*Footballeurs : Mathieu Bodmer, Ousmane Dembélé, Dayot Upamecano, Bernard Mendy, Samuel Grandsir, Rafik Guitane, Claudio Gomes, Brice Samba, Sikou Niakaté, Joseph Mendes, Aloïs Confais, Hamza Hafidi, Alexis Beka Beka, Léonard Mendy, Jean-Paul Mendy, Jawad El Hajri, Frédéric Mendy, Florentin Bloch, Bérengère Sapowicz, Ouleymata Sarr, Candice Prévost, Léa Le Garrec, Laure Lepailleur, Prescillia Rinaldi, Riffi et Parfait Mandanda. Basketteurs : Emilie Gomis, Joseph Gomis, Bintou Marizy, Anthony Da Silva. Boxeurs : Noël Gomis, Steven Mendy. Rugbyman : Fernandez Correa. Journaliste : Alexandre Ruiz.

Partager sur :