Surtitre
Le défenseur central normand affrontera le PSG en demi-finale de Ligue des Champions

Dayot Upamecano, une pépite du football européen made in Evreux

Résumé

Aussi imposant sur le terrain que discret en dehors, Dayot Upamecano (21 ans) s'est imposé avec le club allemand du RB Leipzig comme l'un des défenseurs centraux européens les plus prometteurs de sa génération. Une carrière que l'international Espoirs a lancée dans les catégories de jeunes à l'EFC 27, lui, le natif d'Evreux.

Image
Alors que Dayot Upamecano est surveillé par certaines des plus grandes écuries européennes, son club du RB Leipzig où il aurait prolongé jusqu'en 2023 selon Bild a fixé le montant de sa clause libératoire à 60 M€. ©Pierre Bourgeois - FFF
Alors que Dayot Upamecano est surveillé par certaines des plus grandes écuries européennes, le RB Leipzig où il aurait prolongé jusqu'en 2023 selon Bild a fixé le montant de sa clause libératoire à 60 M€. ©Pierre Bourgeois - FFF
Corps

Elu meilleur joueur du quart de finale de Ligue des Champions entre Leipzig et l'Atlético Madrid (avec une qualification 2-1 des Allemands), jeudi soir, Dayot Upamecano a éclaboussé la rencontre de son talent. Si le grand public en France le découvre tout juste, le défenseur central est depuis longtemps une référence à son poste. Pour lui, tout a commencé à Evreux. Natif du quartier de La Madeleine, l'arrière a réalisé une partie de ses classes à l'EFC 27 (dans les catégories U13-U15)*. "Si ma famille habite maintenant sur Paris, je reviens souvent à Evreux, dès que j'ai le temps. Ça me fait du bien de voir mes amis, mes cousins. Ça me donne du jus. Ça me motive", clamait-il il y a pratiquement deux ans à l'occasion d'un rassemblement avec les Espoirs à Rouen. Le jeune homme reste très attaché à ses racines. "Je suis chez moi ici, en Normandie". Quelques mois auparavant, ce massif défenseur (1,86 m pour 90 kg) avait, d'ailleurs, été accueilli comme une star dans son ancienne école maternelle Romain Rolland.

"Après les goûters, il nettoyait toujours derrière les autres. C'est peut-être anecdotique mais Ça témoigne de l'éducation qu'il a reçue"

"Les enfants étaient contents de me voir et j'étais heureux d'y retourner. Beaucoup d'entre eux m'ont dit qu'ils voulaient devenir footballeur professionnel. Je leur ai répondu qu'il fallait travailler sur le terrain et à l'école. Bon perso, je ne travaillais pas trop bien mais j'écoutais et j'essayais". S'il n'était pas l'élève le plus brillant sur le plan scolaire, Dayot Upamecano n'était pas un jeune à problème. Bien au contraire. "C'était un très bon gamin, certes introverti mais surtout agréable, gentil, serviable… Il était respectueux de tout le monde : de ses coéquipiers, de ses éducateurs, de ses adversaires. Quand on organisait des goûters pendant les stages, il nettoyait toujours derrière les autres. C'est peut-être anecdotique mais je trouve que ça témoigne de l'éducation qu'il a reçue", se souvient Romaric Bultel qui fut son entraîneur pendant durant quatre saisons à l'EFC 27 (2009-2013).

"A l'époque, Dayot n'était pas le meilleur de sa génération. A Evreux, on a vu passer des garçons plus talentueux comme Ousmane Dembélé par exemple (l'attaquant du FC Barcelone et de l'équipe de France). Lui, on savait dès le plus jeune âge qu'il irait au bout", compare l'entraîneur du club ébroïcien. Mais lors de son passage en foot à 11, l'international Espoirs se révèle. "Dans les catégories précédentes avec du foot à 8, compte tenu de sa corpulence, grand et costaud, il était un peu à l'étroit. A partir des U14, il a cassé la baraque. En plus, c'était une éponge. Il appliquait toutes les consignes que tu lui donnais", rapporte un Romaric Bultel qui lui avait réservé une petite surprise pour son dernier match sous les couleurs « Rouge et Noir ». "C'était contre Le Havre. Je l'avais aligné en attaque et il avait claqué un doublé ! En face, il y avait pourtant un sacré client avec Ozer Ozdemir (évoluant actuellement en Turquie, à Malatyaspor). Pour éviter qu'il s'ennuie, qu'il touche plus de ballons et qu'il participe plus au jeu offensif, ça nous arrivait de le changer de poste".

"Dayot dégage un sentiment de puissance mais aussi de sérénité avec le ballon"

Déjà présent lors de la campagne précédente avec les Espoirs Tricolores, Dayot Upamecano, qui a participé à l'Euro en Italie à l'été 2019, est l'un des piliers de l'équipe de Sylvain Ripoll. Un sélectionneur qui ne tarit pas d'éloges à son propos. "C'est un défenseur moderne avec toutes les qualités qui vont avec. Malgré son jeune âge, c'est un garçon d'une grande fiabilité. Offensivement, il peut amener un apport avec ses passes qui cassent les lignes adverses".

Une montée en puissance qui se confirme durant son passage au centre de formation de Valenciennes. "Son arrivée dans une structure pro lui a fait énormément de bien. Il a connu une progression terrible, de semaine en semaine. Il était toujours surclassé. En U16, il jouait en U17 nationaux, en U17, en U19 nationaux…", témoigne l'éducateur ébroïcien. Des prestations de très grandes qualités qui ne passent pas inaperçues, notamment en dehors des frontières hexagonales. Et alors qu'il n'a que 16 ans, Dayot Upamecano s'engage avec le RB Salzbourg (qui débourse une indemnité de 2,2 M€). Une décision de partir à l'étranger, qui plus est dans un championnat considéré de seconde catégorie, que certains observateurs avaient qualifié de périlleuse mais qui s'est révélée, avec un peu de recul, comme le tournant de sa jeune carrière.

"Son arrivée dans une structure pro lui a fait énormément de bien. Il a connu une progression terrible"

"Ce fut un choix difficile. On a beaucoup réfléchi avec ma famille. J'avais été accueilli par Peter Zeidler (ex-coach de Tours et Sochaux). Comme je ne maîtrisais pas la langue, c'était important que l'entraîneur parle français. Je ne le regrette pas", confiait-il. Pourtant, tout ne fut pas si simple au départ. Jugé encore un peu tendre pour intégrer une équipe prétendant à une place en Ligue des Champions (éliminée au troisième tour préliminaire par les Suédois de Malmo), le jeune homme aux 15 sélections avec les Espoirs avait été prêté dans la foulée de sa signature au FC Leifering. Mais ce séjour d'une saison (en 2015-2016) chez ce pensionnaire de D2 autrichienne ne fut qu'une étape supplémentaire vers les sommets.

De retour à Salzbourg, Dayot Upamecano n'y resta que six mois avant d'être transféré au RB Leipzig pour 10 M€. Une transaction facilitée par les liens étroits entre les deux clubs qui partagent le même sponsor principal (le géant de boisson énergisante Red Bull). En Allemagne, l'Ebroïcien s'est imposé comme l'un des défenseurs centraux les plus prometteurs de sa génération. Pas étonnant du coup que les plus grandes écuries européennes le surveillent. A commencer par le Bayern Munich qui avait déjà tenté de s'attacher ses services juste avant qu'il ne rallie l'Autriche. Sa clause libératoire fixée à 60 M€ ne devrait pas constituer un obstacle insurmontable.

*Né à Evreux, Dayot Upamecano a passé une partie de sa jeunesse à Angers où il a notamment évolué à La Vaillante (2004-2007) et à Prey (2008-2009).

Dayot Upamecano

> Né le 17 octobre 1998 à Evreux (Eure).

Défenseur central. Droitier. 1,86 m pour 90 kg.

International Espoirs (15 sélections).

Parcours : Evreux (2009-2013, U13-U15), Valenciennes (2013-2015, centre de formation), RB Salzbourg (2015-janvier 2017, AUT), Liefering (2015-2016, AUT, D2, p), RB Leipzig (janvier 2017-…, ALL).

Palmarès : champion d'Autriche en 2016 et 2017, vainqueur de la Coupe d'Autriche en 2016 et 2017, champion d'Europe U17 avec la France en 2015.

Partager sur :