Surtitre
Futsal - Division 1

À Hérouville Futsal, les recrues font déjà la différence en D1

Résumé

Sur le podium de la Division 1, Hérouville Futsal (3e) rayonne cette saison malgré son statut de promu. À la surprise générale, le club normand s'est offert un parcours de géant depuis septembre. Alors que l'heure de la trêve de Noël a sonné, le moment nous a semblé idéal pour vous présenter les nouveaux visages de l'équipe, ceux-là même qui ont largement contribué au parcours de rêve du club de la banlieue caennaise jusqu'à présent.

Image
Le Brésilien Alex Magno de Lima est l'un des nouveaux visages hérouvillais en 2020 et son empreinte sur le jeu calvadosien est déjà très perceptible. ©Aurélien Renault
Le Brésilien Alex Magno de Lima est l'un des nouveaux visages hérouvillais en 2020 et son empreinte sur le jeu calvadosien est déjà très perceptible. ©Aurélien Renault
Corps

Parmi les seules équipes normandes encore autorisées à jouer au football durant le confinement (en compagnie du SM Caen, de QRM, d'Avranches et du HAC, la section féminine y compris en D1) la formation de futsal d'Hérouville n'a pas perdu son temps en Division 1. Promu en début de saison, le club a déjoué tous les pronostics pour s'emparer de six victoires, deux nuls et seulement trois défaites lors d'une phase aller achevée samedi contre Béthune (victoire 2-1). Cette entame de championnat canon vaut à l'équipe de la banlieue caennaise d'occuper la troisième place provisoire derrière les intouchables ACCS Futsal et Mouvaux Lille. La performance majuscule des Hérouvillais s'explique par leur vécu récent mais aussi par l'indéniable réussite du recrutement. Entre retours au bercail et belles trouvailles, voici un panorama des nouveaux visages d'Hérouville Futsal ayant grandement contribué à son rayonnement actuel. Notre guide ? L'inoxydable capitaine du navire : Samir Alla, bien sûr.

Ricardo Blanes Palazon

Ricardo Blanes Palazon, l'infranchissable

Cet été, Hérouville Futsal a ouvert sa surface de réparation à un tout nouveau portier, lequel n'a pas tardé à montrer toute l'étendue de son talent. L'Espagnol Ricardo Blanes Palazon, Ricky de son surnom, est l'un des hommes forts de la phase aller côté normand. Sa capacité à aller vite au sol et sa souplesse impressionnent mais c'est surtout sa vision de son poste qui permet de mieux comprendre son efficacité. Celui qui n'hésite pas à clamer que "gardien de but est le poste le plus important au futsal" n'a en effet peur de rien. "Ne pas avoir peur du ballon est essentiel", ajoute-t-il. À 25 ans, l'efficacité de « Ricky » est d'autant plus bluffante qu'il vit à Hérouville sa première expérience seulement à l'étranger. Avec Eddy Franchet, déterminant à l'heure de valider la montée la saison dernière, et donc le virevoltant « Ricky », les cages hérouvillaises sont verrouillées à double tour depuis l'entame de la saison.

L'avis du capitaine Samir Alla 

"Quand on voit notre gardien qui fait des arrêts grand écart, évidemment que ça apporte un plus, nos spectateurs sont contents. Ça vient de la culture espagnole et brésilienne. J'avais entendu parler de lui par Aziz Arbaoui, il m'avait dit connaître un gardien de top niveau qui serait capable de nous apporter son expérience. On s'est renseigné et par chance on a réussi à le recruter. À Hérouville, on a deux numéros un, au niveau des autres gardiens du championnat, c'est un vrai plus".

Alex Magno de Lima

Alex Magno de Lima, le tacticien

Brésilien de 26 ans, Alex Magno n'est pas à proprement dit une recrue pour la remontée en D1. Le natif du pays des palmiers a en effet posé ses valises en Normandie alors que le club jouait encore en D2 en janvier. Sa venue s'explique par la volonté de l'équipe d'apporter plus de qualité, de doubler certains postes mais aussi, bien sûr, d'anticiper une montée alors de plus en plus probable. Celui qui se fait surnommer « Kuki » n'est toutefois pas un inconnu en Europe. Vainqueur de la D1 et de la Coupe nationale belges de futsal, Alex Magno a aussi joué à Laval où il a déjà par le passé posé bien des problèmes à Hérouville. Capable de marquer des buts dans des moments clefs et de désarçonner n'importe quel vis-à-vis, celui qui arbore le n°5 reste avant tout un joueur très défensif dont la vista a notamment bien servi aux buteurs de son équipe. Maintenant qu'il a rejoint le camp calvadosien, son sens du placement et sa grinta sont autant d'atouts pour Hérouville. Une très bonne pioche.

L'avis du capitaine Samir Alla 

"Alex était reparti au Brésil avant de nous rejoindre. Au niveau tactique, il est très très fort et nous tire vraiment vers le haut. On avait peu de joueurs d'expérience et sa culture brésilienne nous apporte beaucoup. C'est un vrai complément, capable de jouer défenseur comme ailier, il apporte aussi beaucoup de sérénité au groupe. Le compter dans l'équipe, c'est magnifique pour nous".

Abdelillah Alla

Abdelillah Alla, le revenant

Parce qu'il n'était pas dans l'effectif promu de D2, Abdou Alla fait inévitablement partie des nouveaux visages de cet exercice même si cet historique d'Hérouville Futsal est une pièce maîtresse de l'institution calvadosienne depuis des années, en coulisses ou sur les terrains. Sa complicité avec ses frères Samir et Nabil n'est plus à démontrer mais depuis septembre, celui qui évoluait à Garges (D1) la saison dernière démontre par son expérience tout le bien qu'il peut faire à une équipe. Avec plus de 100 matches au plus haut niveau, le plus jeunes des trois frangins Alla (31 ans) dispose d'un CV en béton et s'il n'est ni le plus rapide ni le plus virevoltant sur un terrain, sa science millimétrée du futsal en font un joueur complet dont la hargne infaillible rejaillit forcément sur tout son groupe. Au four et au moulin, stoppeur de fortune, il est le cauchemar de ses adversaires lorsqu'il annihile des contre-attaques effrénées avec une apparente simplicité. Forcément précieux.

L'avis du capitaine Samir Alla 

"Abdou était toujours dirigeant lorsqu'il ne jouait plus ici. Ce que le joueur nous apporte, c'est fabuleux. C'est même bien plus qu'un joueur pour nous, ce n'est pas pour rien qu'on a tout fait pour qu'il revienne jouer avec nous. Le club se porte mieux avec lui. Je crois qu'il n'y a plus besoin de le décrire, son expérience et son humilité nous font grandir, il est le joueur qu'il nous fallait, pourvu que ça dure".

Ramzi Majri

Ramzi Majri, le nouveau guide

De retour en D1, Hérouville Futsal a fatalement dû se plier aux exigences du cahier des charges de l'élite qui a amené le club à faire venir un nouveau coach sur le banc de l'équipe alors que Samir Alla détenait jusqu'alors la double casquette entraîneur-joueur. Le choix des dirigeants s'est ainsi porté sur l'ancien joueur de l'AS Martel-Caluire (Lyon) devenu éducateur au sein du club : Ramzi Majri. Détenteur du diplôme d'entraîneur UEFA B depuis juin 2019, l'homme de 42 ans exerce en D1 pour la première fois mais son expérience accumulée depuis ses débuts en 2012 a séduit les Normands. "J'ai quasiment 300 matches sur le banc mais j'ai encore pas mal de choses à apprendre bien sûr", clame sans détour celui qui a également eu en charge l'équipe de Lyon Moulin-à-Vent et qui a connu bien des émotions dans le redoutable district du Rhône.

L'avis du capitaine Samir Alla 

"Lorsque nous nous sommes mis en quête d'un coach, on nous a parlé de cet entraîneur qui d'une part avait de l'expérience et d'autre part avait les mêmes qualités et les mêmes valeurs que notre club. On s'est donc mis en contact avec lui, on l'a rencontré et le feeling est tout de suite très bien passé. Au-delà des résultats, c'est surtout sa personnalité qui rime avec Hérouville Futsal. C'est un relais, nous travaillons en complémentarité lui et moi. On lui donne des tâches au sein du club palier par palier et ça se passe très bien".

Et aussi :

Plus discret quoi que buteur sur le terrain de l'ogre ACCS (revers 9-1 d'Hérouville) ou contre Paris ACASA (3-3), le Brésilien Miguel Sarmento a rejoint le club en août. Passer de l'Amérique du Sud à la Normandie s'est évidemment révélé brutal pour lui d'un point de vue climatique. "Son adaptation a forcément pris du temps, le changement de climat lui a mis une claque", observe Samir Alla. "Quand Tarik Baghit s'est blessé, on a décidé de le remplacer poste pour poste et on a trouvé Miguel". Pas épargné par les blessures lors de la préparation, le Brésilien s'est de nouveau blessé dernièrement (élongation) si bien qu'il était déjà parti se ressourcer dans son pays natal lors du dernier match contre Béthune. "Il nous reviendra en forme en janvier !", assure son capitaine.

Enfin, Hérouville Futsal ouvre progressivement les portes de son équipe première à sa jeunesse montante. La relève est quelque part une forme de renfort pour cette saison de D1 et des joueurs comme Sofiane Gamoudi, Sofiane Alla et Anouar Skoury ont pu gratter quelques minutes de temps de jeu au cours de l'incroyable phase aller menée par Hérouville Futsal. "Ce sont trois petits jeunes qu'on incorpore dans le groupe petit à petit. L'expérience, c'est une bonne chose mais la jeunesse avec sa fougue et sa folie, ça nous fait beaucoup de bien aussi", conclut Samir Alla.

Aurélien RENAULT

Partager sur :