Surtitre
Coupe de France. 6e tour - Verson (R2) / Gonfreville (N3) 0-3

Le rêve de l'AS Verson s'est heurté à la réalité gonfrevillaise

Résumé

Auteurs de deux exploits aux tours précédents en venant à bout de deux R1, les partenaires de Loic Aublet n'imiteront pas leurs glorieux aînés de l'an 2000 qui avaient atteint le 7e tour (défaite 4-0 face au Havre, pensionnaire de L2, à l'époque, à Venoix). Opposée à une formation de Gonfreville qui a justifié son rang, l'ASV s'est inclinée, non sans démériter (3-0). De la causerie du coach Nicolas Vrel à la déception liée à l'élimination en passant par le scénario de ce match, retour sur la journée des Versonnais.

Image
A la 33', Florian Bouaziz s'est procuré la meilleure occasion de l'ASV. Après une première tentative de Corentin Denieul repoussée par Hamady Niasse, l'attaquant versonnais a vu sa frappe bloquée par le gardien adverse.
A la 33', Florian Bouaziz s'est procuré la meilleure occasion de l'ASV. Après une première tentative de Corentin Denieul repoussée par Hamady Niasse, l'attaquant versonnais a vu sa frappe bloquée par le gardien adverse.
Corps

L'avant-match

"Mettez des paillettes dans vos vies"

6e tour ou pas, les partenaires de Loic Aublet ne changent rien à leur rituel. A 1 h 30 du coup d'envoi, la bonne humeur règne dans le club house. Plusieurs joueurs s'affrontent autour d'une partie de Fingabol (jeu d'adresse se jouant sur un plateau avec les doigts). Pendant ce temps-là, Nicolas Vrel s'active pour les ultimes préparatifs. Pour ce rendez-vous exceptionnel, le coach versonnais a redécoré le vestiaire avec des photos des exploits aux tours précédents (élimination de Bayeux et de l'ASPTT Caen à l'extérieur, deux formations de R1) et des mots-clés : « Performance, Compétiteurs », « Abnégation, Solidarité », « Talent, efforts »...

Un vestiaire que l'ensemble du groupe découvre à 13 h 15, au moment de la causerie. "Ce match, on n'est pas là pour le regarder. Il faut le vivre, qu'on en soit acteur", introduit le technicien qui, entre deux consignes tactiques et la présentation du onze de départ, lance un mythique : "Mettez des paillettes dans vos vies", référence au sketch de l'humoriste Inès Reg (trois millions de vues sur son compte Instagram). Eclat de rire général. "C'est ce qui fait notre force. On sait être sérieux quand il le faut mais aussi se détendre", résume Mohamed Merrouche qui a démarré sur le banc. Une philosophie qu'incarne parfaitement Nicolas Vrel qui termine son discours par une citation de Coluche.

Le match

"On se tire une balle dans le pied"

Contre une formation gonfrevillaise à la peine dans son championnat de N3 (avant-dernière après sept journées avec une seule victoire pour six défaites), c'est tout un club, de son président Samuel Lopez aux joueurs en passant par les dizaines de bénévoles, qui croit en un exploit. Mais le rêve se transforme vite en cauchemar avec l'ouverture du score des visiteurs au bout seulement de 5'. "On se tire une balle dans le pied", ne passe pas par quatre chemins Nicolas Vrel, obligé de remplacer Malik Gabriel (pointe au quadriceps) après moins d'un quart d'heure. Dommage, car le reste de la première période est plutôt équilibré. A la 33', Verson obtient même une double occasion d'égaliser par l'intermédiaire de Corentin Denieul et Florian Bouaziz mais Hamady Niasse, le gardien et capitaine de l'ESMGO, s'interpose à chaque fois.

"L'un de mes regrets, c'est de ne pas avoir marqué sur l'un de nos temps forts", soupire l'entraîneur versonnais. Car au retour des vestiaires, les troupes de Rachid Hamzaoui, au petit trot avant le repos, reviennent avec de bien meilleures intentions. Et à l'exception d'une tête non cadrée de Samuel Nambot, suite à un corner (67'), les locaux ne se procurent aucune opportunité durant ce second acte. Pire, ce sont les Gonfrevillais qui corsent l'addition avec un but de Paul Percepied sur coup de pied arrêté de Seref Can Büyük (81') avant qu'Ibrahim Diallo ne scelle la marque dans les arrêts de jeu (93'). "Mentalement, le deuxième but nous a mis un coup derrière la tête. A mon goût, le score est sévère", estime Nicolas Vrel.

L'après-match

"C'est dommage de sortir comme ça, un peu dans l'anonymat"

Malgré la déception (légitime) liée à cette élimination 3-0, pas question de voir tout en noir du côté de l'ASV : "Forcément, les gars sont déçus mais je ne leur en veux absolument pas. Ils ont tout donné. Ils peuvent être fiers des efforts qu'ils ont fournis aujourd'hui, de leur investissement, de leur parcours... On a rivalisé avec une équipe de N3 pendant 45', voire une heure. Ce sont des petits détails qui font la différence à l'image du premier but", souligne Nicolas Vrel qui regrette presque d'avoir été éliminé par « seulement » une écurie de ce niveau. "Avec tout le respect que j'ai pour Gonfreville, c'est dommage de sortir comme ça, un peu dans l'anonymat".

Désormais, les coéquipiers de Loic Aublet vont pouvoir se focaliser sur le championnat. "Ça va être mon principal travail dans les prochains jours", est parfaitement conscient l'ex-défenseur de Bayeux. Sixième de sa poule de R2 après cinq journées, Verson, qui ambitionne d'accéder à l'étage supérieur à moyen terme, a pris du retard (sept points de déficit sur le leader, la réserve d'Alençon). Prochain rendez-vous, dans une semaine, avec la réception de Lisieux.

Coupe de France. 6e tour (dimanche 27 octobre)

Verson (R2) - Gonfreville (N3)

Stade Jules-Rimet. Environ 500 spectateurs.

Mi-temps : 0-1.

Arbitrage de M. Jonathan Lenoble.

Buts : Abdelkader (5'), Percepied (81'), Diallo (93')

Avertissements : Hierma (76') à Verson ; Demba (85') à Gonfreville.

> Verson : Clément Noguès (g) - Pierre Levergeois, Loic Aublet (cap), Antoine Nowak, Fabien Hierma - Mickaël Zami, Samuel Nambot, Adrien Picard (Mohamed Merrouche, 69'), Florian Bouaziz (Hugo Dorenlot, 65') - Malik Gabriel (Maxime Le Roy, 13'), Corentin Denieul. Remplaçants : Tristan Boutrais (g) - Franck Marie. Entraîneur : Nicolas Vrel.

> Gonfreville : Hamady Niasse (g, cap) - Mohamadou Demba, Paul Percepied, Marwan Honsor, Kevin Auzou (Mansour Diallo, 61') - Seref Can Buyuk, Kamal Hamouda, Mohamed Mankour (Abdoul Nourou, 61') - Wilfried Dodard, Sofian Abdelkader, Amelle Thiam (Ibrahim Diallo, 17'). Remplaçants : Nelson Correa (g) - Mouhadi Thioubou. Entraîneur : Rachid Hamzaoui.

Partager sur :