Surtitre
Le natif de Caen, bientôt 22 ans, poursuit son apprentissage du haut niveau

Après QRM, Mathéo Remars veut grandir encore à Saint-Brieuc

Résumé

Bien que vice-champion de National sous les couleurs de Quevilly-Rouen la saison dernière, l'ancien pensionnaire du Stade Malherbe Mathéo Remars a vu les portes de la Ligue 2 se refermer juste sous son nez. Toujours déterminé à mener à bien sa carrière, le joueur de 21 ans, toujours très suivi à Caen, s'est engagé en faveur du Stade Briochin cet été afin de poursuivre son apprentissage du haut niveau. Parfaitement intégré à l'effectif breton, déjà très en vue à titre individuel, le milieu offensif ne regrette aucunement son choix.

Image
Non conservé par Quevilly-Rouen, le joueur formé au Stade Malherbe Mathéo Remars a décidé de prendre la direction du Stade Briochin pour poursuivre sa progression. ©Lisa Tilly
Non conservé par Quevilly-Rouen, le joueur formé au Stade Malherbe Mathéo Remars a décidé de prendre la direction du Stade Briochin pour poursuivre sa progression. ©Lisa Tilly
Corps

En dépit de 18 apparitions en championnat sous les couleurs de Quevilly-Rouen et une saison dernière marquée par une montée en Ligue 2 qu'il n'oubliera jamais, Mathéo Remars n'a pas été retenu par l'entraîneur Bruno Irles. L'ancien Monégasque qui accordait beaucoup d'attention à l'évolution du jeune joueur formé au Stade Malherbe a ainsi fait le choix de ne pas l'emmener avec lui à l'étage supérieur. "Il n'y a eu aucune proposition pour que je continue à QRM", confie le milieu offensif. "Le coach a été clair et il n'y a jamais eu de débat sur ça. J'ai été déçu de cette décision vis-à-vis des performances qui étaient les miennes lorsque je rentrais en jeu. Malgré les recrues qui sont arrivées, je pense que j'avais moyen de grappiller des minutes en L2 comme je le faisais en National". Pas abattu pour autant, le joueur s'est vite relancé et a trouvé pour point de chute le Stade Briochin.

"Il n'y a eu aucune proposition pour que je continue à QRM. J'ai été déçu de cette décision"

Le choix de rester (et non pas végéter) en National, Mathéo Remars l'a très vite pris. A partir du moment où son aventure normande s'est achevée, le natif de Caen a été mis à l'essai par les décideurs bretons. "J'ai fait des essais pendant dix jours et ils m'ont tout de suite proposé un contrat fédéral d'un an plus un", raconte-t-il. Fort de la volonté de ne perdre ni temps ni belle opportunité, l'ex-Divais a tout de suite répondu favorablement. Depuis plusieurs semaines, il évolue donc sous les ordres de Didier Santini, l'ancien coach de Dunkerque, notamment.

Bien qu'il avoue n'avoir été contacté par aucun autre club que celui de Saint-Brieuc lors de l'intersaison, Mathéo Remars aurait tout de même pu être enrôlé... par l'AS Monaco, pour renforcer la réserve en National 2. "En fait, pendant mon essai avec le Stade Briochin, nous avons été jouer un match contre le FC Versailles qui a un partenariat avec Monaco. Là, j'ai réussi à faire un très bon match et les Monégasques m'ont repéré". Une vieille connaissance de l'ex-Quevillais est alors rentrée dans la partie : l'ancien directeur du centre de formation du Stade Malherbe Stéphane Nado. "C'était mon directeur quand j'étais à Caen", rappelle le principal intéressé. "Il entraîne la B de Monaco maintenant mais je préférais faire une grosse saison en National plutôt que de choisir la réserve d'un gros club de Ligue 1". Après une année au troisième échelon, le joueur n'était tout simplement pas séduit par la perspective de redescendre d'un étage.

De remplaçant à QRM à titulaire indiscutable à Saint-Brieuc

Pour l'heure, le choix briochin de Mathéo Remars apparaît comme une excellente décision. Loin d'être indiscutable à QRM, le milieu offensif vient de changer de dimension en Bretagne puisqu'il est d'ores et déjà un homme de base de la formation costarmoricaine. En six journées de championnat, il compte d'ores et déjà nettement plus de temps de jeu en championnat (531') que sur l'ensemble de l'exercice précédent (350'). "Je me sens très bien, j'ai beaucoup de temps de jeu et ça me permet de m'épanouir et de donner tout ce que j'ai", constate le Caennais de naissance qui se plaît par ailleurs très bien dans la cité briochine. "C'est tout ce que je recherchais après mon départ de QRM. Ici, je continue à travailler beaucoup de points tactiques même si c'est différent de ce qu'on faisait avec Bruno Irles et tout se passe bien. En plus, on a des résultats, ce n'est donc que du bonheur".

"J'ai beaucoup de temps de jeu et ça me permet de m'épanouir"

Recalé à Malherbe à l'heure de passer professionnel, resté aux portes de la Ligue 2 avec QRM, quelle fut alors l'évolution de l'ancien gamin de Venoix depuis son départ du centre de formation caennais ? "La différence entre celui que j'étais avant avec celui que je suis maintenant, c'est que j'ai moins de pertes de balle et plus de maturité dans mon jeu", s'auto-critique le joueur. "Je garde selon moi le même instinct et il reste maintenant à soigner les statistiques".

Après six journées, Mathéo Remars et ses partenaires ont réalisé un départ solide (2V-2N-2D). Vainqueur d'Orléans (2-1), vendredi soir, le Stade Briochin a pu compter sur son virevoltant milieu offensif pour animer les débats. À l'arrivée, le Normand a délivré la passe décisive sur le but de la victoire signé Morgan Jean-Pierre après avoir botté un premier corner décisif sur l'ouverture du score. Convaincant, le néo-Briochin est tout simplement le joueur du championnat de National qui subit le plus de fautes depuis l'entame. "Je ne dirais pas que je suis un joueur qui tombe facilement, je suis juste beaucoup accroché", témoigne-t-il. "Je pense que c'est compliqué pour un défenseur de me prendre, il peut recevoir le jaune à tout moment". Toujours souriant, toujours volontaire, l'ex-joueur du Stade Malherbe est très heureux de son choix mais alors qu'il ambitionne toujours de découvrir un jour un championnat professionnel, il mesure aussi le travail qu'il lui reste à accomplir.

Mathéo REMARS

> Né le 14 mai 1999 (21 ans) à Caen.

> Milieu offensif. Sous contrat avec Saint-Brieuc jusqu'en juin 2022 (+ une année en option).

> Parcours jeune : ASPTT Caen, AG Caen, Mondeville, SM Caen.

> Parcours : SU Dives-Cabourg (2015-2017), SM Caen (2017-2019, N3), Rodez (2019-2020, N3), Quevilly-Rouen (2020-2021, N1), Stade Briochin (2021-..., N1)

> Cette saison : 6 matches, 6 titularisations, 1 passe décisive.

Aurélien RENAULT

Partager sur :