Surtitre
Coupe UEFA des Régions (18-26 juin)

"Un week-end décisif dans la course à la montée en N2"

Résumé

Vainqueur de son tour préliminaire en septembre en éliminant le tenant du titre Zagreb sur ses terres, la Normandie disputera la phase finale de la Coupe UEFA des Régions en Allemagne, en juin. Jusqu'à ce rendez-vous, nous vous présentons les joueurs de l'équipe de Clément Lerebours. Après le capitaine Florian Levasseur et le Virois Axel Flucher, nous poursuivons notre série avec Valentin Sanson. Avant de retrouver la sélection régionale, le défenseur central va tenter de décrocher son billet en National 2 avec son club d'Evreux.

Image
Avant de revêtir de nouveau le maillot de la sélection de Normandie, des échéances très importantes attendent Valentin Sanson avec Evreux. A commencer par ce week-end avec un déplacement à Alençon en N3.
Avant de revêtir de nouveau le maillot de la sélection de Normandie, des échéances très importantes attendent Valentin Sanson avec Evreux en N3. A commencer par ce week-end avec un déplacement à Alençon.
Corps

Son parcours entre Pavilly, Quevilly et Dieppe

"Régis Brouard m'a lancé en National"

Pour Valentin Sanson, tout a commencé à Pavilly. "J'en suis originaire. J'y suis resté pendant 11 années, jusqu'en DHR. J'avais 16-17 ans". Repéré par Quevilly (l'US à l'époque avant que le club ne prenne l'appellation QRM en 2015), le défenseur central intègre le groupe CFA. "Lors de ma première saison, j'ai évolué avec l'équipe fanion, avec la réserve en DH et aussi en Gambardella", se rappelle-t-il. Sous le maillot « Jaune », il va goûter au niveau National (avec une trentaine d'apparitions en N1). "Une chance. C'est Régis Brouard qui m'a lancé dans le grand bain (en 2011-2012)". Non conservé pour la montée en Ligue 2 en 2017 alors qu'il avait déjà très peu joué au cours de l'exercice précédent, Valentin Sanson fait ses valises direction le FC Dieppe. "C'est Jean-Guy Wallemme qui m'a recruté. Même si collectivement, on a connu une saison difficile (avec un maintien acquis à la dernière journée), le projet était très intéressant à la base".

Sa signature à Evreux en 2018

"Je ne débarquais pas dans un environnement inconnu"

Après donc un passage contrasté à Dieppe, Valentin Sanson a rebondi à Evreux qu'il a rejoint à l'été 2018. "Bob (le surnom de Dramane Dillain, l'entraîneur) me connaissait depuis longtemps. J'apprécie sa philosophie. J'ai eu également une très bonne discussion avec le président (Philippe Mongreville). Le club restait sur une très belle saison en finissant troisième". L'arrière avait aussi pu prendre des renseignements auprès de ses coéquipiers en sélection de Normandie. "C'est vrai que j'en avais parlé avec Thomas Valentin et Gaëtan Laura (parti entre-temps à Lens). En signant ici, je savais que je ne débarquais pas dans un environnement totalement inconnu".

Des retrouvailles avec la fonction d'éducateur

"Emmener des jeunes jusqu'en équipe première"

En arrivant à Evreux, Valentin Sanson a également renoué avec la fonction d'éducateur. Pour son plus grand plaisir. "J'évolue dans un environnement qui me plaît de A à Z. Educateur ? J'y ai pris goût quand j'étais à Quevilly aux côtés d'André Mendès. Je l'accompagnais sur les U16 DH", explique-t-il. A l'EFC 27, l'ancien dieppois seconde Philippe Lemaire, toujours dans la catégorie U16. "L'équipe est en R1. Elle réalise un très bon championnat (cinquième après 17 journées). Plusieurs de nos joueurs ont déjà été surclassés en U17 nationaux ou avec les U18 pour la coupe. L'un des objectifs du club, c'est d'emmener des jeunes jusqu'en équipe première chez les seniors", développe le défenseur eurois qui entend bien poursuivre dans cette voie. "Je veux passer mes diplômes. J'envisage de m'inscrire au BEF (Brevet d'entraîneur de football) la saison prochaine".

La phase finale de la Coupe UEFA des Régions

"On a vraiment l'impression que ça se concrétise"

"Maintenant que le tirage au sort a été effectué, on a vraiment l'impression que ça se concrétise. Mine de rien, dans deux mois, on y est (la phase finale se déroulera du 18 au 26 juin)". Valentin Sanson ne cache pas son impatience de retrouver la sélection régionale. "Au niveau du groupe, il règne une forte cohésion. Et ça depuis le début de l'aventure. C'est pourquoi j'y associe aussi Bertrand (Delas, le précédent sélectionneur avant Clément Lerebours, parti comme cadre technique au sein de la Ligue d'Occitanie à l'été 2018)". En Allemagne, le natif de Rouen s'attend à une opposition "largement plus forte qu'en Croatie (pour le tour préliminaire en septembre)". "Je pense que nos adversaires (la Bavière pour l'Allemagne, Istanbul pour la Turquie et la Slovaquie Occidentale) seront à peu près du même niveau que le nôtre. Comme on est des compétiteurs, on veut tous aller au bout".

La course à la montée en N2

"La pression est plus sur Rouen que sur nous"

Avant de participer à la phase finale de la Coupe UEFA des Régions, Valentin Sanson poursuit un autre objectif, et pas des moindres : la montée en National 2 avec Evreux. Alors qu'il accusait 11 points de retard sur le FCR début mars, l'EFC 27 est revenu à trois longueurs du leader rouennais qui compte, toutefois, un match en retard (à disputer contre la réserve du SM Caen). "Je pense que la pression est plus sur lui que sur nous. On reste sur une série positive avec quatre victoires consécutives. Il nous reste six rencontres. Si on les gagne toutes, on peut y croire". A commencer dès samedi. Pendant que les « Diables Rouges » se rendront à Saint-Lô (4e), les hommes de Dramane Dillain se déplaceront sur la pelouse d'Alençon (3e). "Ce week-end sera décisif", estime le défenseur ébroïcien. "Si une équipe commet un faux pas...".

Valentin Sanson

Valentin Sanson

> Né le 26 septembre 1992 (26 ans) à Rouen (Seine-Maritime).

Défenseur central. 1,89 m pour 87 kg. Droitier.

Clubs : Evreux (N3).

Parcours : Pavilly (jusqu'en 2010, formation-DHR), Quevilly (CFA2-CFA-N1, 2010-2017), Dieppe (2017-2018, N3), Evreux (depuis 2018-..., N3).

Partager sur :