Surtitre
Pour la première fois, Maxime, Romain et Cédric réunis dans le même club

À Falaise, la fratrie Hengbart entend bien boucler la boucle

Résumé

Dans le sud du Calvados, la ville de Falaise et son club de football (R2) vivent une saison à part depuis quelques semaines. Revenu au bercail cet été, l'entraîneur Romain Hengbart dirige un groupe où figurent à la fois son plus jeune frère Maxime ainsi que son aîné, Cédric, évidemment bien connu pour sa belle carrière professionnelle. C'est l'envie d'achever une belle histoire et le souhait de vivre des moments privilégiés qui aura convaincu chacun des frères Hengbart de se lancer dans cette aventure familiale finalement peu commune dans le football.

Image
Maxime, Romain et Cédric Hengbart (de gauche à droite, du plus jeune au plus vieux) sont réunis sous les mêmes couleurs depuis cet été à Falaise. Une grande première pour eux.
Maxime, Romain et Cédric Hengbart (de gauche à droite, du plus jeune au plus vieux) sont réunis sous les mêmes couleurs depuis cet été à Falaise. Une grande première pour eux.
Corps

Mercredi 28 octobre. Alors que le président Macron s'apprête à reconfiner le pays, le ciel est gris au-dessus du Stade Michel-d'Ornano où les trois frères Hengbart nous ont donné rendez-vous. Cédric, l'aîné qu'on ne présente plus, revient d'une séance avec la réserve malherbiste où il opère comme coach-assistant. Avec ses frères Romain et Maxime, le plus jeune, il évolue désormais à l'ESFC Falaise (R2) et il va être question avec eux de leur 6e tour de Coupe de France à venir du côté d'Ouest-Cotentin. "Ce n’est pas tous les ans qu’on a l’opportunité d’atteindre un 7e tour", fait remarquer l'entraîneur Romain qui déchantera malheureusement quelques heures plus tard avec l'annonce du report. Oui, la saison n'est pas des plus évidentes à vivre mais elle restera quoi qu'il advienne unique pour les trois « frangins » dont l'histoire singulière mérite qu'on la raconte.

"Malgré les conditions et les reports, on arrive quand même à créer quelque chose"

La raison est toute simple. Alors qu'ils ont chacun évolué sous les couleurs de l'ESFC Falaise à leur plus jeune âge, ils n'avaient jamais défendu les couleurs de leur club de coeur en même temps. "J’ai l’habitude d’avoir Romain comme coach", confie Maxime (25 ans), défenseur et capitaine. "En U15 à Falaise, c’était déjà lui, à Bretteville en U17 et en senior aussi. Avec Cédric en revanche, on a 15 ans d’écart donc je ne m’étais jamais posé la question de savoir si ça pouvait se faire". Et finalement, l'amour de la compétition de son aîné et quelques repas de famille auront suffi pour mettre officiellement sur pied ce trio.

Ancien défenseur de Malherbe, d'Ajaccio et d'Auxerre où il a connu la Ligue 1 et la Ligue des Champions, Cédric Hengbart n'en est pas à son coup d'essai au niveau régional. "La saison passée, j'ai joué quelques matches à Ouistreham, déjà sous les ordres de Romain", rappelle-t-il. "On boucle la boucle, on a tous joué à Falaise, notre père y a joué aussi, ça a été le terrain de toute notre enfance. Malgré les conditions et les reports, on arrive quand même à créer quelque chose". Pour Romain, entraîner ses deux frères restera un moment unique de sa carrière. "On est tous les trois éducateurs désormais (Maxime est co-responsable de l'école de foot falaisienne), le football reste notre passion et nous permet de passer de bons moments ensemble. Dans cinq ou dix ans, quand on fera un petit retour sur nos matchse, on pourra se dire que c’était quand même des moments uniques que de voir trois frères qui se retrouvent ensemble au sein de la même équipe".

La dernière saison comme joueur pour Cédric

En matière de dynamique collective, est-on alors plus tendre avec sa famille qu'avec le reste de ses coéquipiers ? "Cédric se comporte avec moi comme n’importe quel autre joueur", assure Maxime. "Il vient me donner des conseils et je ne peux que m'en servir, d’autant que je joue défenseur comme lui". Et son aîné de confirmer : "Je suis parfois dur avec Maxime, je lui dis quand je ne l’ai pas trouvé bon. On essaie d’être le plus performant possible tous ensemble mais on n’hésite pas à se dire les choses". Malgré deux défaites en trois sorties de R2, l'osmose semble bel et bien exister au sein du collectif falaisien, en témoigne justement son bon parcours en Coupe de France. "Chacun a son rôle", vient confirmer Romain. "C’est parce que mes frères respectent bien mes consignes que ça fonctionne bien et pour moi, c’est un plaisir. Ils arrivent à faire abstraction du fait que je sois leur frère".

"C'est parce que mes frères respectent 
bien mes consignes que ça fonctionne bien ET POUR MOI, C'EST un plaisir"

Revenu à Falaise avant d'être rejoint par ses deux frangins, Maxime, malgré sa jeunesse, fait paradoxalement figure de plus ancien. Romain et Cédric ont, eux, débarqué d'abord par affection pour l'ESFCF. "Je souhaite rendre la pareille. L’idée, c’est aussi d’apporter l’expérience de tout ce que j’ai connu dans d’autres clubs à des niveaux supérieurs avec l’espoir de faire franchir un palier au club", reconnaît Romain. Et Cédric d'aussitôt lui emboîter le pas. "C’est un sport collectif", déclare l'ex-Mondevillais. "Je ne joue pas que pour moi, ma carrière est derrière. Je le fais pour mes frères et les gens qui sont au club, qui sont des passionnés et qui veulent vivre des matches importants". De vraies déclarations d'amour.

Pour l'heure, crise sanitaire oblige, il faudra attendre pour voir jusqu'où les frères Hengbart conduiront leur équipe en Coupe de France mais aussi en championnat. Pour performer, il faudra que Cédric, défenseur reconverti attaquant ces derniers mois, demeure efficace devant le but. "Quand j’ai passé mes diplômes en formation, je m’étais mis attaquant et j’ai pris beaucoup de plaisir", raconte l'ancien pro. "C’était le deal avec mon frère et je lui ai dit de ne pas me mettre devant s’il trouvait que je n’avais pas le niveau". Qu'importe son nombre de buts dans quelques mois, la fin de cet exercice 2020-2021 signera une étape importante pour lui. "C’est assurément ma dernière saison car avec le diplôme que je passe, je ne pourrai plus avoir une licence de joueur", explique-t-il. "J’aimerais terminer ma carrière correctement. Finir en apothéose tous ensemble avec Maxime et Romain, ce serait bien". Ses frères ont pour leur part clairement l'intention de faire leur maximum pour offrir à leur aîné une sortie inoubliable.

> Coupe de France. 6e tour - Ouest Cotentin (R2) / Falaise (R2), match en attente de reprogrammation.

Aurélien RENAULT

Partager sur :