Surtitre
N1. L'ex-entraîneur de Pau succède à Manu Da Costa sur le banc de Quevilly-Rouen

Cinq choses à savoir sur Bruno Irles, le nouveau coach de QRM

Résumé

Pour succéder à Manu Da Costa, parti à Lyon-Duchère après sept saisons à la tête des « Jaune et Rouge », le président Michel Mallet a jeté son dévolu sur Bruno Irles (44 ans). Consultant pour Canal +, le technicien a paraphé un contrat de deux ans avec le club normand. Monaco, Didier Deschamps, Kylian Mbappé, la Moldavie ou encore la montée en Ligue 2 avec Pau..., découvrez cinq choses afin de mieux connaître le nouvel homme fort de QRM.

Image
Durant son parcours, Bruno Irles a également supervisé des séances du FC Barcelone, du Bayern Munich et des Newell's Boys en Argentine. ©QRM
Durant son parcours, Bruno Irles a également supervisé des séances du FC Barcelone, du Bayern Munich et des Newell's Boys en Argentine. ©QRM
Corps

Comme joueur, l'homme d'un seul club : Monaco

Avant d'embrasser la carrière d'entraîneur, Bruno Irles a, tout d'abord, été un joueur professionnel pendant sept saisons (1994-2001). Durant son parcours, il n'a connu qu'un seul maillot, celui de son club formateur : l'AS Monaco. Curiosité, c'est en Normandie que ce défenseur central a fêté son baptême du feu. Le 12 août 1994, il est lancé dans le grand bain sur la pelouse du Stade Michel-d'Ornano à Caen par un certain Arsène Wenger. Excusez du peu. S'il n'a jamais été un titulaire indiscutable au sein de l'arrière-garde de La Principauté comme en témoigne ses stats (84 apparitions en tout), cet international espoirs s'est construit un joli palmarès avec deux titres de champion de France (en 1997 et 2000), un Trophée des Champions (2000), une Coupe de la Ligue (2003) et une demi-finale de Ligue des Champions (en 1998).

Membre du staff élargi de Didier Deschamps à l'ASM

Après avoir rangé ses crampons en 2001 suite à une blessure à un genou, Bruno Irles fait partie du staff élargi de Didier Deschamps, alors à la tête de Monaco. Sa mission : superviser les prochains adversaires du club du Rocher, notamment en Ligue des Champions. Et pour cause, durant l'exercice 2003-2004, l'ASM signe une formidable épopée, ne butant que sur la dernière marche (défaite 3-0 contre Porto). Afin de remplir au mieux sa mission, le technicien n'hésite pas à user de stratagèmes. "Trois jours avant la finale, lors de la dernière séance, à huis clos, de José Mourinho (entraîneur du club portugais à l'époque) au Portugal, je me suis déguisé en supporter du FC Porto avec la casquette, le maillot... Et par-dessus une rambarde, j'ai découvert la composition d'équipe", livrait, comme anecdote, le consultant du Late Football Club, sur Canal +, en septembre 2017.

Des rapports conflictuels avec Kylian Mbappé

En 2005, Bruno Irles intègre le centre de formation de Monaco, tout d'abord aux commandes des U17 (2005-2011) puis de la réserve (2011-2013) avant de revenir aux U17 (2013-2014). Pendant ces saisons, l'éducateur dirige de nombreux futurs professionnels dont un certain... Kylian Mbappé. Toutefois, les relations entre le futur champion du Monde 2018 et le nouvel entraîneur de QRM vont devenir extrêmement tendues. Pour ne pas dire plus. Lui reprochant son manque d'investissement défensif, Bruno Irles le laisse régulièrement à disposition de l'équipe régionale ; ce qui n'est pas du goût de l'actuel attaquant du PSG et de son entourage. Dans une note interne écrite à l'époque qui sera dévoilée quelques années plus tard, il avait décrit le prodige du football comme un garçon ayant "beaucoup de difficultés avec l’autorité, les règles, la discipline et souffrant d'un gros manque d’humilité". Coïncidence ou pas, à la fin de cet exercice (2013-2014), Bruno Irles quittera l'ASM ; Kylian Mbappé poursuivant, lui, son ascension. "Le but était de lui montrer ce qu'il lui manquait pour le haut niveau, qu'il y avait d'autres manières de progresser. Mais je ne l'ai pas senti très réceptif à ces remarques qui étaient, à mon avis, constructives", s'est défendu le coach dans un reportage TV sur L'Equipe.

Une première expérience comme coach en... Moldavie

Après un passage en tant qu'adjoint à Arles-Avignon, en Ligue 2 (2014-2015), dans le cadre d'un partenariat avec Monaco, Bruno Irles, désormais titulaire du BEPF*, connaît sa première expérience comme entraîneur n°1 au... Sheriff Tiraspol ! Un poste qu'il a obtenu, en juin 2016, par l'intermédiaire de son ex-coéquipier à Monaco, Dado Prso (ce dernier l'avait d'ailleurs suivi à Pau où il faisait partie de son staff). Malgré des débuts encourageants avec notamment une victoire dans la supercoupe locale, une place de leader en championnat et une participation aux tours préliminaires de la Ligue des Champions, l'expérience à la tête de cet ogre du football moldave (18 titres de champion, 10 coupes nationales) va tourner court. En raison de désaccords avec son président, le technicien est congédié dès le mois d'octobre, au lendemain d'une défaite.

*Brevet d'entraîneur de football professionnel, diplôme permettant d'exercer en Ligue 1 et en Ligue 2.

Avec Pau, de la lutte pour le maintien à la montée en L2

A son arrivée, Pau luttait pour sa survie en N1. Un an et demi plus tard, le club béarnais décrochait une montée historique en Ligue 2 (le PFC occupait le fauteuil de leader à l'arrêt des compétitions à la mi-mars), avec un 1/8e de finale de Coupe de France contre le PSG au passage. Autant dire que la surprise fut énorme quand Bruno Irles a annoncé son départ sur les réseaux sociaux (il se trouvait en fin de contrat). "J'attache beaucoup d'importance au sportif et à l'humain pour conduire mes équipes vers le succès et valoriser mes joueurs. Pour moi, les conditions n'étaient plus réunies au Pau FC afin de poursuivre dans cette voie", a-t-il justifié.

Bruno Irles

> Né le 16 août 1975 (44 ans) à Rochefort (Charente-Maritime).

Ex-défenseur. Consultant TV. Entraîneur.

Parcours de joueur : Monaco (1994-2001).

Parcours d'entraîneur : Monaco (U17-réserve, 2005-2014), Arles-Avignon (adjoint, L2, 2014-2015), Sheriff Tiraspol (MOL, juin-octobre 2016), Pau (N1, janvier 2019 - juin 2020).

International Espoirs.

Palmarès : champion de France (1997-2000), Trophée des Champions (2000), Coupe de la Ligue (2003), Supercoupe de Moldavie (2016).

Partager sur :