Surtitre
N1. J15 - Quevilly-Rouen / Bastia-Borgo, vendredi 4 décembre à 18 heures à Diochon

À Quevilly-Rouen, deux gardiens protègent le temple

Résumé

Bien que Quevilly-Rouen réalise un excellent début de saison en National, le club normand n'a pas été épargné par quelques désagréments depuis l'été, notamment la blessure de son gardien titulaire Nicolas Lemaître, fin août. Revenu en forme dernièrement, le joueur prêté par Reims a eu la satisfaction d'être brillamment suppléé par Romain Lejeune. Le portier d'expérience débarqué cet été pour être joueur et entraîneur spécifique du poste s'est en effet retrouvé propulsé sur le devant de la scène à sa grande surprise. Toute une histoire...

Image
Romain Lejeune (à gauche) est le maître de Nicolas Lemaître (à droite), le jeune.  ©QRM / ©Damien Deslandes
Romain Lejeune (à gauche) est le maître de Nicolas Lemaître (à droite), le jeune. ©QRM / ©Damien Deslandes
Corps

À Quevilly-Rouen, le poste de gardien nourrit bien des paradoxes cette saison. Dans la cité normande, Lejeune est en effet le maître et Lemaître, le jeune. Vous êtes perdus ? On vous explique ! Arrivé cet été, le coach Bruno Irles a mené bien des chantiers en pré-saison et redessiné l'allure globale de la formation seinomarine. Chez les gardiens, l'espoir Romain Hanquinquant a vu Louis Souchaud et Jean-Louis Carlotti sortir de l'effectif tandis que débarquaient à ses côtés l'ex-portier cristolien Romain Lejeune ainsi que Nicolas Lemaître, prêté une saison par le Stade de Reims. "L'an dernier, je m'étais déjà posé la question de rester n°2 à Reims ou de partir en prêt car je sais qu'un jeune gardien a besoin de jouer", observe le dernier nommé. "Reims avait besoin de stabilité l'année dernière donc je suis resté. Finalement, cette saison, j'ai décidé de partir et mon choix s'est assez vite porté sur QRM. C'était évident que c'était un bon choix pour moi et une belle opportunité".

"Ça me permettait de rester dans le circuit tout en préparant mon après-carrière"

En Normandie, Bruno Irles offre en effet au Rémois de naissance la casquette de titulaire avec l'opportunité de bénéficier de l'expertise de Romain Lejeune, joueur confirmé déjà passé par le National et la Ligue 2, et chargé cette saison de jouer à la fois le portier remplaçant et l'entraîneur des gardiens. "Le coach voulait un gardien qui commence à préparer sa reconversion et c'était tout bénéf pour moi", raconte le joueur formé au Havre. "Ça me permettait de rester dans le circuit tout en préparant mon après-carrière". Surtout, l'ancien Istréen allait être le guide idoine pour ses collègues. Cependant, le 28 août 2020 allait brutalement changer l'ordre des choses.

Ce jour-là, QRM est au Mans (J2. 2-2), encore en quête de repères, lorsque Nicolas Lemaître a le malheur de se blesser à 15' du terme. "Sur un dégagement, je me fais une déchirure de grade 3 en haut du quadriceps", commente le gardien de 23 ans. "C'était ma première blessure musculaire et je ne savais pas trop ce que c'était en pensant que ce n'était peut-être rien". À peine entamée, l'histoire entre l'ex-joueur de Taissy et QRM connaît donc un coup d'arrêt brutal : le jeune portier sera sur le flanc pour deux mois et demi. Romain Lejeune se retrouve alors de nouveau propulsé sur la si familière ligne de but du National. "Le coach m'avait dit qu'il me prenait en tant qu'entraîneur des gardiens mais qu'il fallait aussi que je sois capable d'assurer en cas de blessure", explique le natif de Drancy. "Evidemment, je ne m'attendais pas à devoir jouer si vite". Passé Le Mans, Romain Lejeune aura gardé les cages normandes à sept reprises pour un bilan de quatre victoires, deux nuls et un revers à Avranches. Une série qui a évidemment changé la saison du club.

Deux gardiens au niveau des attentes

Après avoir connu des saisons pénibles à Créteil ou à Istres et Marseille-Consolat où il aura vécu de l'intérieur de sérieuses difficultés financières, Romain Lejeune avait vu sa carrière brutalement ralentir dernièrement. En début d'année, il était même allé dépanner le club de Gonfreville en National 3 après une pige du côté d'Octeville (R2). "La saison dernière a été dure moralement car j'étais sous contrat depuis mes 13 ans, je n'avais jamais galéré à retrouver un club", reconnaît le gardien de 29 ans. "Ça m'a vraiment mis un coup de boost de faire des très bons matches et de m'attirer la confiance du coach". Aussi, l'intérim victorieux de son coéquipier a permis à Nicolas Lemaître de mieux appréhender sa brusque convalescence. "Se dire qu'on ne va rien avoir pendant deux, trois mois, ça m'a mis un coup", admet le Rémois. "Cependant, cette période m'a permis de m'intégrer davantage avec le staff et les joueurs. Le coach avait appuyé sur l'esprit de groupe et c'était bien de voir Romain faire de super matches". La place de titulaire n'a en définitive pas vraiment eu le temps de refroidir à QRM.

"Romain (Lejeune) sait à quoi s'attendre, il sait qu'il est là pour m'accompagner et me faire progresser"

De retour le 13 novembre dernier contre Cholet (J13. défaite 1-2), Nicolas Lemaître n'a rien perdu de son talent, lui qui n'est par ailleurs pas étranger aux trois victoires de rang que vient de conquérir l'armada normande. "Avec les kinés et les préparateurs, on a déjà bien travaillé pour que je me sente bien physiquement", confie le gardien. "Revenir dans une équipe qui tourne bien, c'était plus facile aussi". Surtout, la hiérarchie n'a aucunement tremblé à QRM malgré les bonnes performances de Romain Lejeune. "Les joueurs et le staff m'ont mis à l'aise et personne ne m'a regardé de travers en se disant « il vient remplacer Romain alors qu'il a été très bon !»"

C'est peut-être là aussi la validation du recrutement judicieux mené cet été par Bruno Irles. "Au quotidien ça se passe très bien avec Romain", abonde Nicolas Lemaître. "Le coach l'a pris parce qu'il sait qu'il est fiable et Romain sait à quoi s'attendre, il sait qu'il est là pour m'accompagner et me faire progresser. Ce rôle, il le joue à fond". Cette forme à part de concurrence permet en tout cas de créer une émulation entre gardiens tout en les faisant évoluer dans un climat de sérénité. Revenu à son rôle initial, Romain Lejeune va d'ailleurs maintenant pouvoir consacrer davantage de temps à la préparation de son diplôme d'entraîneur. "J'ai été amené à jouer très vite et en plus de ça, j'avais un petit souci au genou donc j'avais des soins après les entraînements. Je n'ai pas pu bien suivre ma formation mais je vais totalement pouvoir me réinvestir dedans désormais". Tout en gardant bien sûr un œil attentif sur les prestations de son jeune protégé.

> N1. J15 - Quevilly-Rouen (3e - 24 points) / Bastia-Borgo (8e - 18 points), vendredi 4 décembre à 18 heures au Stade Robert-Diochon.

Nicolas Lemaître, l'appel de l'ambition

Prêté une saison par le Stade de Reims, en fin de contrat en juin 2022 en Champagne, Nicolas Lemaître se plaît à répéter qu'il est venu en Normandie "pour retrouver du temps de jeu". Le gardien de 23 ans a toutefois eu le bonheur d'atterrir au sein d'un collectif équilibré, bien positionné dans les échappements des leaders Bastia et le Red Star. Au jeu des matches en retard, QRM pourrait même prétendre au leadership. De quoi donner davantage d'ambition à son jeune portier ? "En tant que compétiteur, on a toujours envie de jouer le haut de tableau", admet-il. "On va essayer de continuer à gagner même si toutes les équipes se valent et que la saison est longue". Si les Seinomarins venaient à battre Bastia-Borgo ce vendredi soir, l'opération comptable serait en tout cas extrêmement positive.

Aurélien RENAULT

Partager sur :