Surtitre
National 3

L'AF Virois a hâte d'en découdre

Résumé

Figurant parmi les trois promus avec le Grand-Quevilly FC et l'AG Caen, l'AF Virois aborde son retour en National 3, après une absence de 16 ans (sous l'appellation CFA2 à l'époque), en toute humilité. Les hommes du président Christophe Lecuyer viseront avant tout le maintien. Le début de championnat devrait constituer un excellent révélateur de leur potentiel.

Image
Malgré la promotion de son équipe, Cédric Hoarau n'entend pas changer sa philosophie. A moins que… "Je n'ai pas un profil à vouloir fermer le jeu. Bien entendu, si on prend des tôles sur les trois premiers matches, on s'adaptera".
Malgré la promotion en N3, Cédric Hoarau n'entend pas changer sa philosophie. A moins que… "Je n'ai pas un profil à vouloir fermer le jeu. Bien entendu, si on prend des tôles sur les trois premiers matches, on s'adaptera".
Corps

Il l'espérait depuis 16 ans ! Après avoir tourné autour les deux saisons précédentes, Vire, en terminant meilleur deuxième des deux poules de R1, a signé son retour au niveau national. "Aujourd'hui, on ressent un mélange d'excitation et d'humilité", lance Christophe Lecuyer. "Que ce soit de la part des supporters, des partenaires ou de l'environnement en général, il existait une véritable attente". Accompagné de ses fidèles lieutenants : François Guezet, le trésorier, Patrick Aubert et Jacky Belseur, qui se sont relayés au poste de secrétaire général, le président calvadosien a accompagné l'ascension de son club depuis 2014 et sa prise de fonction. Toutefois, à l'heure de se présenter sur la ligne de départ, les partenaires d'Axel Flucher la jouent modeste.

"On se demande bien qui on pourra laisser derrière nous", lâche Christophe Lecuyer. Son coach, Cédric Hoarau attend, lui, les trois premières journées (réceptions d'Evreux et du Grand-Quevilly FC entrecoupé d'un déplacement chez la réserve de QRM) pour jauger définitivement du potentiel de sa formation. "J'en ai une idée. Mais la vérité, elle est sur le terrain. On est pressés de commencer. On a mis longtemps pour retrouver cette division. On aimerait bien ne pas faire l'ascenseur". Malgré la complexité de la tâche annoncée pour le club du bocage, le technicien fait preuve d'optimisme.

Digérer les départs d'Adrien Roger et Teddy Gaudiche

Extrêmement juvénile avec un seul élément ayant franchi la trentaine (le latéral gauche Aurélien Boussaud avec 33 ans, le deuxième joueur le plus âgé de l'effectif en la personne d'Axel Flucher n'en affiche que 26 au compteur), le collectif virois devra, cependant, digérer le départ de deux de ses cadres : le capitaine Adrien Roger (La Maladrerie, R1) et l'attaquant Teddy Gaudiche (Mondeville, R1), auteur de 15 buts. Néanmoins, avec Arthur Dallois, goleador le plus prolifique de l'élite régionale lors de l'exercice précédent avec 17 réalisations, toujours dans ses rangs, l'AFV est loin d'être dépourvue dans le domaine offensif.

"Et puis avec Teddy qui est parti, ça va me permettre de recentrer Théo Burnouf (meilleur buteur, lui, de R1 en 2017-2018 avec 16 réalisations). La saison passée, j'avais dû faire des choix en le décalant à droite. Mais son poste préférentiel reste l'axe", ajoute le coach virois qui a enregistré, par ailleurs, une demi-douzaine de recrues dont le gardien Louis Deschateaux, formé au Stade Malherbe. "L'année dernière, on a eu beaucoup de lacunes sur coups de pied arrêtés. L'arrivée de Louis va nous régler quelques problèmes. On a déjà pu se rendre compte de tout ce qu'il va nous apporter". Premier test pour le promu virois, ce samedi (17 août) à 18 heures, contre Evreux, l'un des favoris du championnat.

RETROUVER L'INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE DANS LE N°20 DU MAGAZINE FOOT NORMAND EN VENTE DANS LES KIOSQUES.

Le mercato de l'AF Virois

> Arrivées : Jordan Perrier (Laval, N3), Maxence Bertaux (Granville, R1), Arnold Kiniffo (La Maladrerie, R1), Paul Ntolla (Dives-Cabourg, R1), Paul Cherel (Pointe-Hague, R1), Louis Deschateaux (Sarre-Union, N3).

> Départs : Adrien Roger (La Maladrerie, R1), Teddy Gaudiche (Mondeville, R1), Marvin Ndieye.

Partager sur :