Quevilly-Rouen

Retrouvez toute l’actualité de QRM : comptes rendus, résultats, interviews… Avec l'arrivée de Bruno Irles à la tête de l'équipe, un nouveau chapitre s'est ouvert du côté des « Rouge et Jaune ». Objectif ? Retrouver à moyen terme la Ligue 2. Une division fréquentée l'espace d'une seule saison, en 2017-2018.

Trois ans après son premier et unique passage, Quevilly-Rouen a scellé son retour en L2

Orléans battu par Villefranche, mercredi soir, Quevilly-Rouen a définitivement validé une montée en Ligue 2 qui ne faisait déjà plus aucun doute depuis plusieurs semaines. A la lutte également avec Bastia pour décrocher le titre de champion de N1, l'équipe de Bruno Irles s'est notamment appuyée sur trois hommes clés pour renouer avec une division quittée il y a trois ans : le goleador Andrew Jung, le capitaine Romain Padovani et la révélation Gustavo Sangaré. Focus sur ces trois éléments avec le journaliste Victorien Lenud qui suit QRM au quotidien, depuis plusieurs saisons, pour le quotidien Paris-Normandie.

En savoir
Après la défaite d'Orléans, ce mercredi soir, contre Villefranche (3-1)

Elle ne faisait aucun doute depuis plusieurs semaines, elle est désormais officielle. En inclinant, ce mercredi soir, en match en retard, contre Villefranche Beaujolais (3-1), Orléans - avec 13 points de retard sur QRM et plus que quatre rencontres figurant à son calendrier - ne peut plus rattraper les partenaires de Romain Padovani. Conséquence, trois ans après son unique passage à ce niveau (en 2017-2018), le club du président Michel Mallet évoluera de nouveau en Ligue 2 la saison prochaine. Pour le coach Bruno Irles, il s'agit de la deuxième montée consécutive dans cette division après avoir déjà réussi cette performance avec Pau en 2020. Même si la montée est assurée, la saison n'est pas, pour autant, terminée pour Quevilly-Rouen qui va tenter de décrocher le titre de champion lors des trois dernières journées.

En savoir
N1. J30 - Quevilly-Rouen / Annecy 1-1

Alors qu'il pensait avoir accompli le plus dur avec cette ouverture du score d'Alassane Diaby sur une Madjer terminant dans la lucarne du portier savoyard (34') ; un geste aussi inattendu que spectaculaire, QRM a été rejoint au retour des vestiaires sur cette réalisation d'Omar Wade (65'). Et en s'interposant sur cette tentative de Jordan Adéoti (67'), Nicolas Lemaître a évité le pire à son équipe qui a été sérieusement bousculée par le FC Annecy (14e), notamment à chaque extrémité de cette rencontre. Conséquence de ce résultat nul (1-1), les partenaires de Romain Padovani vont devoir faire preuve encore d'un peu de patience avant de célébrer une montée en Ligue 2 qui ne fait, de toute façon, aucun doute (13 points d'avance sur le troisième, à qui il reste cinq journées à disputer). Une accession qu'ils pourront fêter dès mercredi soir si Orléans ne s'impose pas contre Le Mans. Dans tous les cas, les hommes de Bruno Irles auront l'opportunité de finir le travail par eux-mêmes sur l'île de Beauté, vendredi soir, face à Bastia-Borgo.

En savoir
N1. J30 - Quevilly-Rouen / Annecy, lundi 19 avril à 18 H 30 à Diochon

Capitaine émérite de Quevilly-Rouen depuis l'arrivée de Bruno Irles sur le banc, Romain Padovani est un défenseur épanoui et forcément heureux alors que la conclusion de la saison de National approche. Contre Annecy, ce lundi soir, l'ancien camblysien pourrait même vivre officiellement la deuxième montée en Ligue 2 de sa carrière si son équipe l'emporte au Stade Robert-Diochon. Une récompense bienvenue pour le joueur de 30 ans qui avait fait de sa venue en Normandie l'ultime challenge de sa carrière, ou presque.

En savoir
Le nouveau numéro du magazine FOOT NORMAND (n°36) dans les kiosques
Le nouveau numéro du magazine FOOT NORMAND est sorti dans les kiosques avec en UNE les entraîneurs du Stade Malherbe, l'ancien, l'actuel et peut-être le futur, et la présidence du FC Rouen : Au programme de ce n°35 : > un Face-à-face avec Johan Gallon après l'annonce de son départ de l'US Granville (N2) > un retour sur le départ de Pascal Dupraz sur le banc du Stade Malherbe et la…
En savoir
N1. J29 - SO Cholet / Quevilly Rouen 0-0

Alors qu'ils avaient la possibilité de rendre quasiment officielle leur promotion en Ligue 2, les joueurs de Quevilly-Rouen ont été contraints au partage des points sur le terrain synthétique d'un SO Cholet accrocheur. Rapidement mis sous pression par les locaux, les hommes de Bruno Irles n'auront joué que par à-coups à l'image de cette double occasion déclenchée aux 66' et 67'. Si Virgile Pinson, très remuant, a buté sur l'excellent Mandrea, Ottman Dadoune, plus maladroit qu'à l'accoutumée, a aussitôt trouvé le poteau choletais. Prudent dans son approche de cette rencontre, réticent à parler de montée avant l'heure, Bruno Irles a même cru voir ses hommes subir une septième défaite cette saison à l'aube du temps additionnel. Heureusement pour les Seinomarins, Sami Belkorchia a stoppé le ballon sur sa ligne après une première parade de son gardien Nicolas Lemaître. Il faudra attendre au moins la réception d'Annecy, le 17 avril prochain, pour sabrer le champagne mais avec un point de plus dans ce championnat, Quevilly Rouen est plus que jamais à deux pas de retrouvailles avec la deuxième division hexagonale.

En savoir
National. J29 - Cholet / Quevilly-Rouen, vendredi 9 avril à 20H à Pierre-Blouen

Meilleur goleador de National avec 21 buts inscrits, l’attaquant de QRM Andrew Jung, toujours blessé à la cheville, devra suivre à distance la prestation de ses partenaires sur le terrain du SO Cholet, ce vendredi soir. Alors que les Seinomarins, leaders du championnat, toucheront la Ligue 2 du bout des doigts en cas de succès dans le Maine-et-Loire, Andrew Jung effectuera pour sa part son retour une semaine plus tard contre Annecy. Entre l’accession probable de son club à l’étage supérieur, le record historique de buts à battre en N1 et son avenir personnel, l'attaquant prêté par Châteauroux n’élude aucun sujet dans ce nouveau rendez-vous Zoom.

En savoir
N1. J30 - Quevilly-Rouen / US Avranches 1-1

Alors qu'elle menait depuis la 3' et l'ouverture du score de Moataz Zemzemi, l'US Avranches a laissé échapper au bout du bout des arrêts de jeu une victoire qui lui tendait les bras ; Romain Padovani profitant d'une mésentente entre Steven Séance et Brice Cognard pour égaliser (95'). Un match nul avec un arrière-goût de défaite pour les hommes de Fred Reculeau qui auraient dû, au regard du nombre d'occasions qu'ils se sont procurées, plier le sort cette rencontre bien avant. Mais à l'image de Marvyn Belliard (16', 51', 63') ou d'Azzedine Ounahi (22', 76'), les Manchois ont fait preuve d'une incroyable inefficacité dans le dernier geste. Leader du championnat et filant droit vers la montée en Ligue 2, QRM, qui a perdu sur blessure Andrew Jung (entorse de la cheville) à la demi-heure de jeu, n'en demandait pas tant pour sauver un point. Même si elle sort de la zone rouge, l'USAMSM voit, elle, s'envoler deux précieuses unités dans la course au maintien.

En savoir
N1. J26 - Quevilly-Rouen / US Avranches, vendredi 19 mars à 18H à Diochon

Quatre jours après son incroyable coup sur le terrain de l'US Orléans (victoire 4-3 après avoir été mené 3-1 au retour des vestiaires), Quevilly-Rouen remet le couvert en National dès ce vendredi soir avec la réception de l'US Avranches. Outre la possibilité pour le leader du championnat de se rapprocher encore de la Ligue 2, ce pseudo-derby normand va mettre en exergue les trajectoires en tout point opposées des Seinomarins et des Manchois qui occupaient les deux premières places en octobre, au lendemain de la victoire des hommes de Fred Reculeau aux dépens de ceux de Bruno Irles (4-1). Entre rêves de montée et lutte pour le maintien, ce QRM - USAMSM ne devrait pas manquer de saveur.

En savoir
N1. J26 - Quevilly-Rouen / US Avranches, vendredi 19 mars à 18H à Diochon

Avec un groupe renouvelé de A à presque Z l’été dernier (seuls six joueurs sur les 22 composant l’effectif « pro » étaient déjà présents durant l’exercice précédent), Quevilly-Rouen, leader du championnat avant de défier l'US Avranches, file droit vers la montée en Ligue 2. Un parcours qui porte le sceau d’un homme : Bruno Irles (45 ans). Ses sources d’inspiration, ses expériences contrastées à ses débuts, son avenir… Alors que quelque chose nous dit qu’on n’a pas fini d’en entendre parler, on a voulu en savoir plus sur le coach de QRM.

En savoir