Surtitre
L2. J8 - Bastia / SM Caen, samedi 18 septembre à 19H au Stade Armand-Cesari

Alexandre Mendy, l'arbre qu'il manquait à la forêt caennaise

Résumé

Surnommé « l'arbre » sur les réseaux sociaux en raison de son gabarit massif, Alexandre Mendy, suspendu lors des deux dernières sorties du Stade Malherbe de manière injuste, effectue son retour face à Bastia. Au grand soulagement du club caennais et de son coach Stéphane Moulin qui doivent, une nouvelle fois, composer avec un secteur offensif décimé.

Image
Plébiscité à deux reprises par les supporters « Rouge et Bleu » en ce début de saison, Alexandre Mendy est en lice pour être élu joueur de Ligue 2 au mois d'août. ©Damien Deslandes
Plébiscité à deux reprises par les supporters « Rouge et Bleu » en ce début de saison, Alexandre Mendy est en lice pour être élu joueur de Ligue 2 au mois d'août. ©Damien Deslandes
Corps

Jamais dans sa carrière chez les professionnels, il n’avait inscrit autant de buts dans un même championnat(1). Auteur d’un triplé d’emblée contre Rodez (J1. 4-0, le 24 juillet), Alexandre Mendy (27 ans) est parti sur des bases très élevées avec déjà cinq réalisations en cinq apparitions. A titre de comparaison, l’international guinéen n’en avait marqué que quatre la saison dernière en 30 sorties dont 22 titularisations. Comment expliquer une telle différence de rendement ? Le principal intéressé a un avis sur la question. "J’ai réalisé une bonne préparation, ça n’avait pas été le cas depuis longtemps. Je n’ai pas de retard vis-à-vis de mes coéquipiers. C’est ce qui m’avait porté préjudice les années passées. Le travail entrepris avec le préparateur physique (Benoît Pickeu) me permet de faire des matches avec de l’intensité", avait-il indiqué dans la foulée du « carton » aux dépens du RAF.

"je n'ai pas de retard (sur le plan physique) vis-à-vis de mes coéquipiers. C'est ce qui m'avait porté préjudice avant"

Dans le schéma préférentiel du coach Stéphane Moulin, le 4-2-3-1, en tout cas quand celui-ci possède les armes nécessaires pour le proposer ; ce qui ne s’est pas produit souvent depuis le coup d'envoi de la Ligue 2, Alexandre Mendy bénéficie d’un soutien plus important par rapport à l'exercice précédent. Fini les longs ballons aériens à 50 mètres des cages adverses totalement esseulé. "On est plus agressifs, on est positionnés plus haut, on se projette vite", énumère le n°19 des « Rouge et Bleu ». "Il y a moins de courses à faire pour les offensifs. Du coup, on est plus lucides devant les buts". Un élan brisé par son expulsion, complètement injustifiée, face à Ajaccio (J4. défaite 2-0, le 25 août), victime d'une simulation du Corse Oumar Gonzalez, particulièrement décrié depuis quelques semaines.

Résultat : deux matches de suspension et un seul point engrangé sur six possibles par le Stade Malherbe. D'ailleurs, il convient de noter que le club normand ne s'est jamais imposé en 2021 sans son avant-centre ! Un carton rouge que Stéphane Moulin n'a pas digéré. "Dans son rapport, l'arbitre a été honnête. Il dit qu'il n'a rien vu mais qu'il a suivi son assistant de l'autre côté du terrain qui lui aurait vu un geste au visage. Il se trouvait quand même à 65 mètres de l'action", soulignait l'entraîneur caennais il y a sept jours en conférence de presse. "S'il y avait vraiment eu un geste au visage, je ne pense pas qu'Alexandre n'aurait pris que deux matches. Mais comme on ne dispose pas des images pour se défendre, pour confirmer ou infirmer, quelque part, d'une manière logique, la commission de discipline suit la décision de l'arbitre".

"s'il y avait vraiment eu un geste au visage, je ne pense pas qu'Alexandre n'aurait pris que deux matches"

Alors que cet épisode est désormais derrière le SMC, le retour d'Alexandre Mendy constitue une excellente nouvelle pour les « Rouge et Bleu ». Et pour cause, pour le déplacement à Bastia, ce samedi, Stéphane Moulin sera encore privé des services, rien que dans son secteur offensif, de Benjamin Jeannot (ménisque), Steve Shamal (reprise), Yoann Court (adducteurs), Kélian Nsona (rupture des ligaments croisés) ainsi que de la recrue Nuno Da Costa (élongation à un mollet). Le joueur prêté par Nottingham Forest lors de l'ultime jour du mercato ne devrait pas non plus être rétabli pour la réception de Dijon, mardi. Autant dire que le Stade Malherbe a plus que jamais besoin de l'efficacité de son attaquant.

Et le public de d'Ornano ne s'y trompe pas. Pris en grippe par une partie des supporters la saison dernière à cause de prestations contestées et contestables ainsi que d'un comportement pas toujours jugé irréprochable, Alexandre Mendy, sous contrat jusqu'en 2024, a vu sa cote de popularité grimpée en flèche. En lice pour être désigné joueur de Ligue 2 en août, l'ex-Bordelais a déjà été plébiscité deux mois consécutifs par les fans caennais. Le kop lui a même concocté une chanson : « Your défense is terrified, Mendy’s on fire »(2). Tous les supporters « Rouge et Bleu » espèrent désormais qu’il ne s’agissait pas juste d’un feu de paille.

> L2. J8 - Bastia (15e - 6 points) / SM Caen (9e - 10 points), samedi 18 septembre à 19 heures au Stade Armand-Cesari.

(1)Prêté en janvier 2014 à Strasbourg, Alexandre Mendy avait inscrit six buts en 13 matches en National.

(2)« Votre défense est terrifiée, Mendy est en feu ».

Partager sur :