Surtitre
Après un an et demi de prêt à Annecy (N1), il est de retour dans son club formateur

Au Stade Malherbe, Godson Kyeremeh a changé de statut

Résumé

Ce n'est pas à strictement parler une recrue mais ça ressemble fortement à un renfort. Après avoir été prêté pendant un an et demi à Annecy (N1), Godson Kyeremeh (22 ans) est de retour au Stade Malherbe, auréolé d'un titre de meilleur espoir de National et de stats à faire pâlir plus d'un attaquant de Ligue 2. Si de nombreux observateurs et supporters sont curieux de voir comment il peut s'intégrer dans le collectif de Stéphane Moulin, sa situation contractuelle (libre au 30 juin 2023) laisse planer un doute sur son avenir au sein de son club formateur.

Image
Tout sourire, Godson Kyeremeh ne cache pas son plaisir d'avoir retrouvé son club formateur.
Tout sourire, Godson Kyeremeh ne cache pas son plaisir d'avoir retrouvé son club formateur.
Corps

Son prêt à Annecy

"Je suis passé d'un statut où on ne me calculait pas trop à un autre, où tu joues"

Alors que le Stade Malherbe souhaite le prêter, Ilyes Najim, tout juste professionnel, peut se renseigner auprès de Godson Kyeremeh. Fort de son expérience à Annecy (N1), l'ailier est une publicité vivante pour ce type de transaction. "C'est le meilleur conseil que je peux donner. Ça a vraiment été une étape positive". Pourtant, quand l'opportunité de poser ses valises en Haute-Savoie s'est présentée, à la fin du mercato d'hiver 2021, le natif de Melun en région parisienne n'a pas immédiatement sauté au plafond. "Au départ, quand on a toujours été ici (à Caen), c'est compliqué de se dire qu'on doit partir. On est dans son confort". Toutefois, Godson Kyeremeh n'a pas eu besoin de réfléchir trop longtemps pour comprendre qu'à l'époque, il se trouvait dans une impasse avec son club formateur.

"C'était assez difficile avec l'ancien coach (Pascal Dupraz). J'étais très souvent avec la réserve". Il est vrai qu'à l'exception de trois apparitions en Coupe de France (108') en trois ans, son temps de jeu en championnat affichait désespérément un zéro pointé. Avec le FC Annecy, le regard sur lui a immédiatement changé. "Je suis passé d'un statut où on ne me calculait pas trop à un autre, où tu sais que tu vas jouer, ce n'est pas du tout la même chose. Je n'étais plus considéré comme un petit jeune". Engagé à ce moment-là dans une opération maintien avec son équipe, l'entraîneur Rémi Dru avait été clair avec lui. "Il m'a dit qu'il connaissait mes qualités, qu'il comptait sur moi, que j'allais être un joueur important de son groupe", témoigne celui qui doit composer depuis longtemps avec l'étiquette de grand espoir du centre de formation des « Rouge et Bleu ». "Je le remercie encore. C'est en partie grâce à lui si j'en suis là aujourd'hui".

La révélation en Haute-Savoie

"Je ne savais même pas qu'il y avait des trophées pour le National"

Responsabilisé par son staff et ses coéquipiers à Annecy, Godson Kyeremeh s'est véritablement révélé la saison dernière. Au point d'être élu meilleur espoir du championnat de N1. "Je ne savais même pas qu'il y avait des trophées", plaisante l'ailier. "En plus, la cérémonie avait lieu à Clairefontaine. Quand j'ai su que j'étais nominé, je ne m'attendais pas à être récompensé. Il y avait (Julien) Maggiotti qui avait été très bon avec Laval". Mais avec huit buts pour dix passes décisives, le Caennais avait de sérieux arguments à faire valoir. Pas réputé pour être un joueur de stats à l'époque où il était pensionnaire du centre de formation du SMC à l'exception de son passage en U19 (jamais plus de quatre réalisations avec la réserve), Godson Kyeremeh a franchi un cap à ce niveau en Haute-Savoie. "Au début, c'était un peu compliqué pour moi. J'avais du mal à finir. Mon coach (Laurent Guyot, le successeur de Rémi Dru) m'a demandé de m'améliorer dans ce domaine". Tiré vers le haut par la qualité de l'effectif annécien, le Francilien a trouvé le relâchement nécessaire devant les cages adverses. "Avant, j'étais plus crispé".

Godson Kyeremeh portrait_0.jpg

Auteur de huit buts pour dix passes décisives, Godson Kyeremeh a été élu meilleur espoir de National la saison dernière sous les couleurs du FC Annecy. ©Damien Deslandes

Son utilisation par Stéphane Moulin

"Un point d'appui et moi qui tourne autour, je pense que ça peut être une bonne chose"

En Haute-Savoie, c'est sur les ailes, dans un rôle où il avait déjà été utilisé avec les équipes de jeunes du Stade Malherbe, que Godson Kyeremeh s'est imposé. "J'ai principalement joué à droite à l'exception des deux derniers mois où j'ai fini à gauche". Il faut dire que le style de jeu du Francilien d'origine n'est pas conditionné au côté où il est aligné. "Peu importe, je peux déborder comme repiquer dans l'axe. Ça dépend surtout du un contre un qui se présente". Mais dans le 3-5-2 de Stéphane Moulin ; un schéma qui devrait être reconduit, au moins en début de saison, le n°17 des « Rouge et Bleu » sera aligné dans une position différente. A l'image d'un Caleb Zady Sery, il candidate à une place dans le cœur du jeu, au sein du milieu à trois éléments. Une nouveauté pour le principal intéressé même s'il a déjà occupé le poste de n°10 au centre de formation et sur des matches amicaux avec Annecy. Alors qu'un attaquant est ciblé par les dirigeants caennais durant ce mercato (le retour de Nuno Da Costa est toujours espéré par les supporters), une deuxième option consisterait à l'utiliser en soutien d'Alexandre Mendy ou de Samuel Essende. "Je pense que ça peut être une bonne chose, un point d'appui et moi qui tourne autour".

Son avenir

"C'est important de savoir que le coach compte sur moi"

Son titre de meilleur espoir du National, ses stats comme sa situation contractuelle (il est en fin de contrat en 2023) n'ont pas laissé insensible de nombreux observateurs. La semaine dernière, nos confrères de RMC Sports se sont fait l'écho de l'intérêt de deux écuries de Ligue 1 et d'un pensionnaire de Bundesliga. "Il n'y a pas de sujet", a commenté le directeur sportif Yohan Eudeline quand nous l'avons interrogé sur l'avenir de Godson Kyeremeh. Reste à savoir comment le Stade Malherbe - qui affiche toujours un déficit structurel flirtant avec les 10 M€ - réagira s'il reçoit une offre ferme ? S'il ne veut pas voir un élément issu de son centre de formation partir libre dans un an, l'Etat-major caennais doit le prolonger ou le vendre cet été ou l'hiver prochain. En attendant, le principal intéressé ne cache pas son plaisir d'être revenu à la « maison ». "Que ce soit avec Yohan Eudeline et le coach (Stéphane Moulin), j'ai eu des discussions positives. C'est important de savoir qu'ils comptent sur moi". Les choses sont claires, Godson Kyeremeh n'est pas revenu en Normandie pour couper les citrons sur le banc de touche.

Godsnon Kyeremeh_0.jpg

Alors qu'il s'est imposé sur les ailes avec Annecy, Godson Kyeremeh devrait être utilisé dans le cœur du jeu dans le 3-5-2 de Stéphane Moulin. ©Damien Deslandes.

Partager sur :