Surtitre
L2. J34 - SM Caen / Dunkerque, mardi 20 avril à 20H à d'Ornano

Au Stade Malherbe, l'heure est à l'union sacrée

Résumé

Alors que le spectre d'une relégation en National plane de plus en plus au-dessus du Stade Malherbe, une cinquantaine de supporters, à l'initiative du MNK, a manifesté son soutien aux joueurs et au staff ce dimanche matin, lors de l'entraînement. Le président Olivier Pickeu en a également profité pour tenir un discours assez fort.

Image
Privé de stade depuis des mois à cause de cette foutue Covid-19, une cinquantaine de supporters du SMC était présent pour encourager les joueurs caennais ce dimanche matin.
Privé de stade depuis des mois à cause de cette foutue Covid-19, une cinquantaine de supporters du SMC était présent pour encourager les joueurs caennais ce dimanche matin.
Corps

Au Stade Malherbe, l'heure est à l'union sacrée. Sa défaite face à Troyes (1-0) conjuguée aux résultats de ses concurrents directs* ont accentué encore un peu plus la pression sur les « Rouge et Bleu ». Rétrogradés au 16e rang, les partenaires de Jonathan Rivierez - qui restent sur une incroyable série de dix points engrangés sur 48 possibles en 2021 (seule la lanterne rouge castelroussine affiche un plus mauvais bilan sur cette période) - ne disposent plus que deux longueurs d'avance sur le barragiste guingampais (18e) et seulement cinq sur Chambly (19e), le premier relégable. Au regard de cette situation au classement, la réception de Dunkerque (17e avec une unité de retard sur le SMC mais aussi un match en moins), mardi soir, va se révéler décisive. Tout autre résultat qu'une victoire condamnerait vraisemblablement les Caennais au barrage, voire pire.

"Je suis revenu à Caen car c'est un club de dingue mais il est en train de souffrir et de mourir"

Alors que l'avenir de leur club préféré en Ligue 2 est plus que jamais en sursis, les supporters « Rouge et Bleu » ont décidé de se mobiliser. Privé de stade à cause de cette foutue Covid-19 depuis des mois, le MNK a affiché, ce dimanche, son soutien aux hommes de Fabrice Vandeputte. Une petite cinquantaine d'entre eux avait effectué le déplacement pour assister à la séance de ce dimanche matin. "Même si au fond de nous, les résultats nous mettent en colère, on est là pour délivrer un message positif", lâche Christophe Vaucelle, dit Olaf, le président du MNK. D'autres actions sont prévus pour mardi.

Accueillis par des « Allez Malherbe, tes supporters sont là », l'ensemble de l'effectif, y compris ceux qui étaient dispensés de cet entraînement dominical (les titulaires de la veille), ainsi que le staff sont venus à leur rencontre. Egalement présent, le président Olivier Pickeu en a profité pour prendre la parole. "Merci d'être là. C'est très important que vous soyez là. On ne va rien lâcher. On a besoin de vous. Le groupe est concerné. Je vous l'assure. Depuis mon arrivée (en août 2020), on n'a rien pu partager. Je voudrais qu'on partage un peu de joie", a-t-il lancé en préambule avant de tenir un discours assez fort vis-à-vis des fans caennais. "Ce club est magnifique mais, pour le moment, il souffre. Je suis revenu ici car c'est un club de dingue mais il est en train de souffrir et de mourir". En espérant pour le Stade Malherbe qu'il entame sa guérison dans 48 heures.

> L2. J34 - SM Caen (16e - 36 points) / Dunkerque (17e - 35 points), mardi 20 avril à 20 heures au Stade Michel-d'Ornano.

*Victoire de Guingamp et de Chambly, match nul de Dunkerque et Pau.

Partager sur :