Surtitre
L1. J38 - SM Caen / Bordeaux 0-1 : la réaction de Jessy Deminguet

"J'ai encore deux années de contrat. Je suis à Malherbe"

Résumé

Titulaire indiscutable depuis la 30e journée en milieu relayeur, son poste de prédilection, Jessy Deminguet (21 ans) fut l'une des rares éclaircies d'une saison catastrophique pour le Stade Malherbe. "J'ai une pensée pour Jessy. J'avais envie qu'on reste en Ligue 1 pour des garçons comme lui", a lancé Fabien Mercadal en conférence de presse. A chaud devant les médias, le natif de Lisieux a laissé entendre qu'il porterait toujours le maillot « Rouge et Bleu » la saison prochaine. Mais est-ce que le club normand aura les moyens financiers de garder l'un des rares joueurs de son effectif à posséder une valeur sur le marché des transferts ?

Image
Ancien joueur de la maison « Rouge et Bleu » où il fut formé, le Bordelais Benoît Costil essaye de consoler Jessy Deminguet sur la pelouse de d'Ornano après cette issue dramatique pour le Stade Malherbe.
Ancien joueur de la maison « Rouge et Bleu » où il fut formé, le Bordelais Benoît Costil essaye de consoler Jessy Deminguet sur la pelouse de d'Ornano après cette issue dramatique pour le Stade Malherbe.
Corps

> Jessy Deminguet, milieu de terrain du SM Caen : "Notre entame de match nous met dedans. On n'arrive pas à mettre du rythme, à mettre de l'impact. On l'a payé cash. On essaye de mieux rentrer dans cette seconde période. Malheureusement, on n'a pas réussi. Je suis d'ici, ça me touche personnellement. On est venu avec beaucoup d'intentions mais on n'a pas réussi à les mettre en place. On n'a pas produit le même jeu que sur nos matches précédents. A un moment sur le terrain, j'ai entendu un collègue dire que Dijon menait. Maintenant, il va falloir relever la tête et tout donner pour remonter. Je suis très déçu.

Est-ce qu'on a manqué de talent ? On peut en discuter. Avant le talent, il faut avoir la rage sur tous les matches. On l'a eue à certains moments. On a eu un peu de malchance en début de saison. Une immense déception d'emmener ce club en Ligue 2. On a tout pour réussir. On a un beau stade, on a de belles installations. Il faut remonter le club en Ligue 1, là où est sa place. J'ai encore deux années de contrat. Je suis au Stade Malherbe. Dans les vestiaires, on ne s'est rien dit. Il y avait beaucoup de dégoût. Certains ont pleuré comme moi. A la fin du match, j'ai discuté pendant 5' avec Benoît Costil. Je n'ai que 21 ans. Je suis là pour apprendre. Ça va me servir pour le futur. J'espère que le public sera présent la saison prochaine et qu'on sera capable de lui donner un peu de bonheur".

Partager sur :