Surtitre
La leçon de football d'Harold

Le mercato de Ligue 1 enfin à l'image du niveau global du championnat : mou et inintéressant

Résumé

Simultanément humoriste, commentateur sportif et croque-mort durant quatre ans (il n'exerce plus que la première activité aujourd'hui), Harold Barbé nous livre sa « Leçon de football » chaque mois dans le magazine FOOT NORMAND. On vous propose de la retrouver également ici (en version longue). A consommer avec un soupçon de second degré.

Image
Humoriste, Harold Barbé joue son spectacle « Sous pression » dans toute la France. ©Annliz Bonin
Humoriste, Harold Barbé joue son spectacle « Sous pression » dans toute la France. ©Annliz Bonin
Corps

« Septembre 2020. Souriez ! Nous sommes encore en vie ! Ah bah non, je suis con, on a tous des masques. On peut quand même sourire sous les masques. Enfin bon... le sourire sous les masques, c'est un peu comme les abdos sous le gras, y'a que toi qui t'en rends compte. Ce que j'aime bien en revanche, c'est que cette mode (forcée) du masque pousse l'individu à personnaliser. Ainsi, bon nombre d'afficionados du ballon rond exhibent fièrement leurs masques aux couleurs de leur club fétiche. Ça j'aime. Et puis il y a ceux qui dessinent un sourire sur leur masque jetable... Contrairement à l'effet recherché, je trouve ça profondément triste et déprimant. Ceux qui dessinent un sourire sur leur masque sont à peu près aussi ridicules que ceux qui portent un T-shirt avec un smoking imprimé dessus lors du bal de fin d'année.

Néanmoins, même bâillonnées, des voix s'élèvent dans le paysage footballistique. De nombreux fans de football friands de mercato pestent en ce moment :

- « C'est mou le mercato cette année !! » C'est vrai qu'il ne se passe pas grand-chose.

"Le sourire sous les masques, c'est un peu comme les abdos sous le gras, y'a que toi qui t'en rends compte"

C'est pour ça que j'ai décidé de rebaptiser ce mercato 2020 en moucato 2020. On ne va pas vous mentir les amis, la saison entière risque d'être un peu molle. L'un des principaux mouvements à retenir est le départ de Tchokounté. Sans être un grand fan du joueur, j'avoue que j'ai de la peine pour Malik. Ça fait vraiment triple sanction : tu quittes le SMC quand le club est racheté et que ça risque de devenir intéressant pour... rejoindre Fabien « La loose » Mercadal à... Dunkerque. Autant mettre fin à sa carrière. Aucune animosité envers les Dunkerquois(es), plutôt de la compassion. Récupérer à la fois Mercadal et Tchokounté, c'est comme cumuler joint de culasse et durite sur l'autoroute des vacances.

On ne fait pas ce que l'on veut lors du mercato. Preuve en est avec Lionel Messi. Lionel Messi pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un peu le Nicolas Seube de Barcelone. En moins technique. J'ai lu qu'après son faux départ du Barça, Lionel Messi allait « faire contre mauvaise fortune, bon cœur ». Je ne comprends pas cette expression. Est-ce que ça veut dire qu'il va enfin payer ses impôts ?

Je suis allé commenter le premier match de la saison entre les U19 du Stade Malherbe Caen et le Racing Club de Lens. Victoire 1-0 des « Rouge et Bleu », mais surtout première victoire du héros local : Nicolas Seube. Ça rappelle quand même méchamment le parcours de Zidane au Real Madrid. J'entends déjà des voix s'élever :

- « Vient-il de comparer le Stade Malherbe au Real Madrid ? » Et alors ? On compare bien Jul à Eminem.

Pour finir sur ce mercato qui a autant d'étoiles qu'un camping sans sanitaire, j'ai une pensée pour Patrice Garande qui a contracté le (la ?) Covid-19 à peine arrivé au Toulouse FC. On se rappelle qu'il avait déjà contracté un virus, la Gillesergentite aigüe, qui l'avait poussé à quitter le SMC. Bon rétablissement Pat' et belle saison dans la ville rose.

LA PLUME EST PLUS FORTE QUE LA PIZZA… QU'UN PNEU DE TRACTEUR

Partager sur :