Surtitre
L2. J12 - Sochaux / Le Havre, samedi 28 novembre à 19H au Stade Auguste-Bonal

Avec un effectif au complet (ou presque), le HAC ne doit pas décrocher

Résumé

Après avoir été très sérieusement perturbé depuis plus d'un mois par de nombreux cas de la Covid-19, le HAC aborde son déplacement à Sochaux en ne déplorant qu'un seul forfait (Godwin Bentil). Avec le plein de forces vives, notamment dans le secteur offensif, le collectif de Paul Le Guen, qui reste sur deux défaites de rang, doit retrouver un second souffle d'ici Noël au risque de voir ses espoirs de Top 5 définitivement s'envoler.

Image
Arrêté 15 jours à cause de la Covid-19, Jamal Thiaré, déjà présent dans le groupe le week-end dernier, a pu s'entraîner normalement toute la semaine. ©Damien Deslandes
Arrêté 15 jours à cause de la Covid-19, Jamal Thiaré, déjà présent dans le groupe le week-end dernier, a pu s'entraîner normalement toute la semaine. ©Damien Deslandes
Corps

Petit événement cette semaine à Soquence, aucun nouveau cas positif de la Covid-19 n'a été décelé au sein de l'effectif havrais. "Honnêtement, ça nous a fait du bien de recevoir nos tests négatifs", confie un Paul Le Guen soulagé. Il faut dire que depuis plus d'un mois, 11 de ses joueurs l'ont contracté. "Ne prenez pas ça pour une excuse mais le travail des dernières semaines a été un peu compliqué". On peut le comprendre. D'autant plus qu'en fonction de sa physiologie, chacun réagit différemment à ce coronavirus à l'image de Jamal Thiaré, arrêté 15 jours. "Il n'y a pas deux cas similaires. Pour certains, on a l'impression qu'ils n'ont rien eue alors que pour d'autres, ils faut du temps avant de remettre la machine en route".

C'est donc avec un groupe presque au complet, uniquement amputé de Godwin Bentil, que les « Ciel et Marine » ont préparé leur déplacement au Stade Bonal. Et forcément, ça change beaucoup de choses. "Cette fois-ci, j'ai plus de possibilités avec des garçons qui ont des entraînements dans les jambes. Même s'ils étaient dans les 18 contre Caen, Jamal et Nabil (Alioui) ont besoin d'enchaîner des séances et des matches pour retrouver du rythme et nous apporter ce qu'ils savent faire", indique le coach breton. "On va récupérer des joueurs qui sont susceptibles d'être dans le onze".

Un enchaînement de six journées en 25 jours d'ici Noël

Car avec cette épidémie, le HAC s'est retrouvé "sur un fil" pour reprendre les propos Paul Le Guen. "Ces derniers temps, on s'est accrochés. Après Caen (défaite 2-1 sur un penalty contesté et contestable accordé à cinq minutes du terme par Mme Stéphanie Frappart), je l'ai dit, j'étais fier des joueurs. Ils ont donné ce qu'ils ont pu mais ce n'était pas suffisant". Des retours qui interviennent au meilleur des moments alors que se profilent six journées en l'espace de 25 jours. "Ça nous a refilé un petit coup de fouet. On en avait bien besoin suite au scénario du week-end passé", relate le technicien normand dont la formation doit veiller à "basculer du bon côté".

Après deux revers consécutifs, Le Havre pointe au 10e rang à deux « petites » longueurs du Top 5 mais avec « seulement » six points d'avance sur la zone rouge. "Il faut qu'on soit en alerte, extrêmement vigilants, ne surtout pas se laisser aller", prévient le patron sportif du club doyen. "Je l'ai évoqué avec les joueurs. Je veux qu'il soit conscient qu'un enchaînement difficile nous attend avec les réceptions d'Auxerre, de Clermont. Des matches durs à la maison qu'on va disputer à huis clos, en hiver, de façon rapprochée... Malgré tout, on doit être capables de les aborder avec force". De la capacité des coéquipiers de Victor Lekhal à gérer cette série d'ici Noël dépend, en grande partie, leurs ambitions dans ce championnat.

> L2. J12 - Sochaux (12e -14 points) / Le Havre (10e - 16 points), samedi 28 novembre à 19 heures au Stade Auguste-Bonal.

Partager sur :