Surtitre
Les hommes de Paul Le Guen reprennent l'entraînement lundi 21 juin

Bentil, Mayembo, Lekhal, Mahmoud... Le point sur le mercato du HAC

Résumé

Dans un contexte économique toujours aussi précaire avec des revenus pour les clubs en forte diminution, le mercato s'annonce calme pour de nombreux pensionnaires de Ligue 2. Le HAC ne fait pas exception à la règle. Alors que les dirigeants havrais entendent réduire le groupe professionnel, le DG Pierre Wantiez est revenu sur différents dossiers à quelques jours de la reprise de l'entraînement.

Image
Godwin Bentil, Fernand Mayembo, Victor Lekhal et Elies Mahmoud porteront-ils toujours le maillot « Ciel et Marine » la saison prochaine ?
Godwin Bentil, Fernand Mayembo, Victor Lekhal et Elies Mahmoud porteront-ils toujours le maillot « Ciel et Marine » la saison prochaine ?
Corps

Dans cinq jours (lundi 21 juin), le HAC devrait reprendre le chemin de l'entraînement sans la moindre recrue. Qu'on rassure les supporters « Ciel et Marine », le club doyen est loin d'être le seul dans ce cas de figure. Mais forcément, après un exercice 2020-2021 assez pénible (12e à égalité de points avec le 8e après avoir lutté pour le maintien jusqu'à deux journées de la fin), l'attente est grande autour des troupes de Paul Le Guen. "C'est vrai qu'on a vécu une drôle de saison mais ça peut aussi créer chez nous, chez nos joueurs, une envie de montrer autre chose, de se rebeller. Vous savez, une très belle saison peut succéder à une autre ratée", estime Pierre Wantiez, le directeur général havrais qui reconnaît être "incapable de dire à quoi ressemblera le championnat de Ligue 2 2021-2022". Référence à ce climat économique toujours autant aléatoire entre crise sanitaire et incertitude sur les droits TV*.

Un offensif et, au moins, un latéral sur les tablettes

Dans ce contexte, quelle ambition nourrira le HAC sur la ligne de départ ? "Avec un effectif stable qu'on renforcera sur deux-trois postes, je pense qu'on peut avoir une équipe très compétitive", lance Pierre Wantiez avant de préciser les profils ciblés. "On cherche un offensif et on doit recruter un ou deux latéraux. Même si Umut (Meras, actuellement avec la sélection turque à l'Euro) est encore chez nous pour le moment, avec Ayman Ben Mohamed out jusqu'en janvier (l'international tunisien a été victime d'une rupture des ligaments croisés à un genou début mai alors qu'il évoluait à Denizlispor où il était prêté), on a besoin d'avoir une solution s'il était amené à nous quitter". Ce qui va certainement se produire.

Une 13e saison pour Alexandre Bonnet

En attendant de voir débarquer de nouveaux visages, les dirigeants du club doyen ont déjà obtenu la prolongation d'un an d'Alexandre Bonnet (34 ans). L'emblématique capitaine du Havre va ainsi disputer une 13e saison consécutive sous le maillot « Ciel et Marine ». "C'est important pour le club. Il reste sur une bonne saison (avec notamment sept buts inscrits), il est attaché au HAC", souligne Pierre Wantiez. "Alex a fait preuve d'une vraie capacité d'analyse par rapport au contexte (économique). Il s'est bien rendu compte que les données du problème avaient changé". Dans le cœur du jeu, Abdoullah Ba (18 ans le 31 juillet) et Amir Richardson (19 ans), entraperçus à la fin de l'exercice précédent, pourraient, eux, bousculer la hiérarchie. "Des jeunes commencent à taper à la porte", se félicite le DG.

Elies Mahmoud se fait désirer

Bonne (et rare) surprise de la saison passée, Elies Mahmoud (20 ans), lui, n'a toujours pas paraphé son premier contrat professionnel (jusqu'en 2024). Mais l'Etat-major normand ne désespère pas que cela intervienne prochainement. "On discute encore, des discussions saines. Nos positions ne sont pas si éloignées mais il y a des choses qu'on peut faire et d'autres non", indique Pierre Wantiez. "Elies se pose des questions, il hésite, il réfléchit... On ne peut pas le lui reprocher. Avec Paul (Le Guen), on a été très claires : on aimerait le garder".

Une offre de prolongation pour Fernand Mayembo

Un sentiment identique anime les dirigeants havrais à propos de Fernand Mayembo. Sous contrat jusqu'en 2022, l'international congolais possède une offre de prolongation entre les mains. Mais au regard de sa saison, il n'est pas impossible qu'il fasse l'objet de sollicitations, y compris en Ligue 1. "Féfé fait partie des joueurs sur lesquels on veut s'appuyer. Il peut devenir l'un de nos leaders pour aller chercher quelque chose. On fera tout pour le conserver dans la limite de nos possibilités", avance Pierre Wantiez.

Pour Victor Lekhal, la porte est entrouverte

Quid de Victor Lekhal qu'on annonce sur le départ ? Selon Paris-Normandie, le milieu relayeur, lié à son club formateur jusqu'en 2023, se trouverait sur les tablettes de Clermont, promu en L1. Un intérêt qui n'est pas parvenu jusqu'au bureau de Pierre Wantiez. "On n'a jamais eu d'échange avec Clermont à ce sujet. Et si Clermont discute avec Victor, il serait quand même bon qu'il ait la délicatesse de nous passer un coup de fil", rappelle le DG. "De notre côté, on a été très clair avec Victor, s'il trouve quelque chose qui lui donne satisfaction, comme par exemple de jouer en Ligue 1, et que notre club n'est pas lésé, on est d'accord pour discuter".

Godwin Bentil n'est pas encore parti

Diminué par une pubalgie qui lui a fait manquer une grande partie de l'exercice précédent (sa dernière apparition remonte au 7 novembre 2020), Godwin Bentil est-il réellement poussé vers la sortie ? "On n'a pas prévu de s'en séparer", balaye Pierre Wantiez. "Il a beaucoup été blessé la saison passée mais quand il a été opérationnel, il a prouvé qu'il était performant (deux buts en sept apparitions dont quatre titularisations). Ce n'est pas nous qui ne le faisons pas jouer, c'est son corps qui le lui interdit jusqu'à présent". Toutefois, le DG du HAC prévient : avec Nabil Alioui, Quentin Cornette, Khalid Boutaïb, Jamal Thiaré sans oublier Ylan Gomes et Josué Casimir (un départ, peut-être sous la forme d'un prêt, n'est pas exclu pour ces deux jeunes issus de La Cavée Verte) plus au moins une recrue de l'extérieur, la concurrence s'annonce rude en attaque. "Personne ne peut promettre à un joueur qu'il va disputer 25 matches"

*Si la LFP a vendu les lots non pourvus pour les trois prochaines saisons (jusqu'en 2024) à Amazon pour 259 M€ ce qui porte le total des droits TV à 663 M€, les pensionnaires de Ligue 2 ne savent toujours pas de quel montant ils bénéficieront. Les négociations sont toujours en cours.

Partager sur :