Surtitre
L2. J8 - Dunkerque / Le Havre, samedi 24 octobre à 19 heures au Stade Marcel-Tribut

Khalid Boutaïb en salle d'attente, la jeunesse au pouvoir au HAC

Résumé

Toujours privé de sa recrue Khalid Boutaïb ; la faute à un problème administratif qui pourrait bien s'éterniser pour une durée indéterminée, Paul Le Guen, qui doit également composer sans Jamal Thiaré (blessé à une cuisse), va s'appuyer en attaque sur les jeunes du centre de formation dont le Ghanéen Godwin Bentil.

Image
Khalid Boutaïb non qualifié, Jamal Thiaré blessé, Godwin Bentil devrait connaître une deuxième titularisation consécutive en Ligue 2. ©Damien Deslandes
Khalid Boutaïb non qualifié, Jamal Thiaré blessé, Godwin Bentil devrait connaître une deuxième titularisation consécutive en Ligue 2. ©Damien Deslandes
Corps

Au HAC, le mercato continue de faire parler de lui, même plusieurs semaines après sa clôture. La raison ? La non-qualification de Khalid Boutaïb, la dernière recrue havraise qui s'est engagée dans les ultimes heures du marché des transferts, le 5 octobre. "La situation qui m'avait été présentée avant la fin du mercato ne correspondait pas tout à fait à la réalité. J'ai eu son agent un mois et demi avant son arrivée, un mois avant, 15 jours avant... Il me semblait que tout était clair et rapide", explique Paul Le Guen. Sauf que... "Khalid est sorti d'une façon un peu différente de celle exposée de Zamalek ; ce qui entraîne des complications. On ne parvient pas à obtenir le certificat international de transfert (un document indispensable pour pouvoir jouer)".

"J'aurais sans doute dû demander une précision supplémentaire. J'en assume la responsabilité"

Désormais, le dossier est entre les mains de la FIFA. "On a beaucoup œuvré pour faire décanter les choses. Mais la FIFA à son rythme. Nous, on en aimerait un différent". Un blocage qui pourrait s'étirer dans le temps à en croire le coach havrais au point que l'international marocain pourrait ne jamais porter le maillot « Ciel et Marine ». "Aujourd'hui, on est sûr de rien. On ne sait pas combien de temps ça va durer. Personnellement, peu importe le temps que ça va prendre, je souhaite que Khalid reste. Ces premières séances étaient très encourageantes", rappelle le technicien breton qui fait amende honorable. "J'aurais sans doute dû demander une précision supplémentaire et je ne l'ai pas fait. J'en assume la responsabilité".

Pas certain, toutefois, que Paul Le Guen soit le seul coupable dans cette histoire. Loin de là. Certaines parties ont visiblement caché des choses au club doyen. Sur ce point, l'entraîneur normand ne souhaite pas s'appesantir. "Comme j'y ai cru, je dois assumer", martèle-t-il tout en excluant la possibilité de faire signer un joker. "Je n'en veux pas. Je veux qu'on joue avec les joueurs qui sont présents et qu'on arrête de parler sans cesse d'éventuels renforts qui viendraient, qui ne viendraient pas". Le patron du secteur sportif du HAC ne cache pas sa lassitude quand il évoque le mercato. "C'est aussi de notre faute car on a entretenu cela. Maintenant, je veux foncer avec cet effectif même si je sais qu'il y aura des moments durs".

Une deuxième titularisation de rang pour Godwin Bentil

Car avec Khalid Boutaïb non-qualifié et Jamal Thiaré sur le flanc pendant peut-être 15 jours (élongation), l'attaque des « Ciel et Marine » est réduite à peau de chagrin. Dans ce contexte, Godwin Bentil devrait connaître une deuxième titularisation consécutive. Il y a une semaine contre Châteauroux (J7. 1-1), le Ghanéen a inscrit son premier but chez les professionnels, certes de manière heureuse en détournant involontairement une tête de Jamal Thiaré. "Godwin n'a pas tout bien fait mais il s'est battu. Il a des manques mais c'est un combattant. Et c'est déjà un bon point", souligne Paul Le Guen espérant que son jeune protégé (19 ans) va vaincre son appréhension initiale.

"Ces jeunes méritent qu'on leur fasse confiance. Le club a aussi cette vocation"

"Il a terminé perclus de crampes. Il était tellement soucieux de bien faire, tendu qu'elles sont arrivées un peu plus tôt que dans des circonstances habituelles". Un problème physiologique que l'intéressé avait déjà rencontré lors de son intégration dans l'effectif du coach normand. "Au fur et à mesure, en se sentant de mieux en mieux dans le groupe, c'est venu. Godwin a évolué de façon très positive. J'ai bon espoir qu'après ce premier match, il soit un peu plus tranquille et qu'il parvienne, tout d'abord, à mieux s'exprimer physiquement".

Au-delà du cas de Godwin Bentil, c'est à la relève havraise, dans sa globalité, de saisir cette opportunité ; Ylan Gomes (18 ans) et Josué Casimir (19 ans) figurant également dans un groupe élargi comprenant 19 éléments compte tenu de l'incertitude planant autour d'Himad Abdelli (douleur à un genou). "Il est évident que si notre effectif avait été au complet, on aurait pris plus de temps", reconnaît le coach normand. "Maintenant, à un moment donné, il faut les lancer. Ce n'est pas un discours de circonstance. Je dois être attentif au parcours de tous ces jeunes. On ne va pas se plaindre de les faire jouer. Ils arrivent à un âge où on doit débuter chez les « pros ». Ils méritent qu'on leur fasse confiance. Le club a aussi cette vocation. Encourageons-les". A eux, désormais, de la justifier.

> L2. J8 - Dunkerque (9e - 10 points) / Le Havre (11e - 10 points), samedi 24 octobre à 19 heures au Stade Marcel-Tribut.

Partager sur :