Surtitre
L2. J12 - Rodez / Le Havre AC, samedi 15 octobre à 19H au Stade Paul-Lignon

Les stats ne mentent pas, le HAC, c'est du très costaud !

Résumé

Il y a tout juste un an, le HAC avait réalisé son meilleur démarrage depuis l’exercice 2007-2008 (20 points contre 24 à l'époque) ; celui de sa dernière montée en Ligue 1. Mais dans nos colonnes, Stat Malherbe doutait de la capacité de l’équipe de Paul Le Guen à poursuivre sur cette dynamique. La huitième place finale des « Ciel et Marine » quelques mois plus tard lui donnera raison. Alors que le club doyen pointe, après 11 journées, en troisième position avec 22 unités, notre chroniqueur s’est de nouveau penché sur le collectif havrais, dirigé désormais par Luka Elsner. Et cette saison, les indicateurs de performances sont beaucoup plus solides ; ce qui pourrait laisser envisager une issue bien différente.

Image
Avec le style de jeu prôné par Luka Elsner, les « Ciel et Marine » s'affichent en tête de tous les métriques liés à la construction du jeu : premier en possession de balle, premier en nombre de passes tentées, deuxième sur celles réussies, troisième au nombre de passes clés, premier au nombre de passes dans le dernier tiers du terrain… ©Damien Deslandes
Avec le style de jeu prôné par Luka Elsner, les « Ciel et Marine » s'affichent en tête de tous les métriques liés à la construction du jeu : possession, nombre de passes tentées, nombre de passes dans le dernier tiers du terrain… ©Damien Deslandes
Corps

Un Win ratio de 79%

Après 11 journées, le HAC affiche un Win Ratio excellent. Mais qu’est-ce qu’un Win Ratio ? Il s’agit du rapport entre le nombre de buts marqués et ceux encaissés. Avec la deuxième attaque la plus prolifique du championnat (19 réalisations, seul Sochaux fait mieux avec 20) et la défense la plus imperméable (cinq buts encaissés devant Bordeaux avec six), les « Ciel et Marine » - qui excellent donc dans les deux surfaces - présentent un Win Ratio de 79% ; le meilleur de Ligue 2.

Il n’aurait dû inscrire que 15,77 buts selon les expected goals

Selon les expected goals*, les partenaires de Victor Lekhal surperforment offensivement. Si l’on se fie à cet indicateur statistique, le HAC n’aurait dû inscrire que 15,77 buts depuis le début de la saison contre 19 réellement. Pourquoi un tel écart favorable ? En raison du nombre de réalisations sur des frappes en dehors de la surface de réparation (déjà au nombre de quatre) à l’image de la demi-volée de Quentin Cornette à l’entrée des 16,50 mètres contre Bastia (J11. victoire 3-0, le 8 octobre). Ces dernières sont peu valorisées dans les modèles des xG car leur probabilité de se conclure par un but est faible.

*Nombre de buts attendus par match au regard du nombre et de la qualité des occasions obtenues.

Avec 5 buts sur corner, encore plus performant que Caen

Depuis le coup d’envoi du championnat, le Stade Malherbe est réputé pour la qualité de ses coups de pied arrêtés et notamment de ses corners. A quatre reprises, les hommes de Stéphane Moulin ont trouvé le chemin des filets sur cette phase de jeu. Mais les Caennais ne sont pas les plus performants en la matière, ils sont devancés par les Havrais ; les « Ciel et Marine » ayant scoré à cinq reprises à la suite d’un coup de pied de coin.

Avec 57,4%, la meilleure possession de Ligue 2

Avant la reprise de la Ligue 2, Luka Elsner - dont la volonté était de s’appuyer sur un projet de jeu rafraîchissant - avait promis qu’on ne s’ennuierait pas en regardant le HAC. Force est de constater que le nouveau coach havrais n’avait pas menti. Par rapport aux années sous Paul Le Guen (2019-2022), l’animation offensive n’a rien de comparable. Le club doyen trône en tête de tous les métriques liés à la construction du jeu : premier en possession de balle, premier en nombre de passes tentées, deuxième sur celles réussies, troisième au nombre de passes clés, premier au nombre de passes dans le dernier tiers du terrain… Les supporters « Ciel et Marine » en ont pour leur argent surtout que le jeu de possession n’est pas neutre et stérile. Le ballon progresse avec des circuits de passes déséquilibrant régulièrement l’adversaire.

Seulement 5,4 tirs concédés par match

La façon d’attaquer de Victor Lekhal et de ses coéquipiers conditionne leur manière de défendre. A la perte du ballon, les Hacmen, par leur engagement, laissent peu de répit à leurs adversaires. Si l’on se fie à l’indice de PPDA (Passes permises par actions défensives), le HAC, avec 7,84, serait l’équipe qui presse le plus en Ligue 2. Un deuxième chiffre atteste de cette ambition havraise d’agresser le porteur : les joueurs de Luka Elsner effectuent 6,1 duels, tacles et interceptions par minute de possession adverse ; soit la deuxième plus performante de Ligue 2 en la matière. Résultat : ils subissent peu de tirs, 5,4 par match (personne ne fait aussi bien dans le championnat) pour seulement 0,58 xG concédés par rencontre ! A titre de comparaison, la lanterne route niortaise accuse 1,54 xG par match.

> L2. J12 - Rodez (15e - 11 points) / Le Havre AC (3e - 22 points), samedi 15 octobre à 19 heures au Stade Paul-Lignon.

Partager sur :