Surtitre
L2. J20 - Niort / Le Havre, vendredi 10 janvier à 20H à René-Gaillard

Tino Kadewere sera-t-il toujours havrais le 1er février ?

Résumé

C'est la question qui brûle les lèvres de tous les supporters « Ciel et Marine ». Sous contrat jusqu'en 2022 avec le club doyen, Tino Kadewere (24 ans), meilleur buteur du championnat avec 17 réalisations à mi-parcours, sera-t-il vendu lors de ce mercato d'hiver ? Si les dirigeants havrais pourraient signer le plus gros transfert de l'histoire de la Ligue 2(1), la perte sportive pour le collectif de Paul Le Guen se révélerait, à coup sûr, insurmontable.

Image
Avec 17 buts sans oublier quatre passes décisives, Tino Kadewere, ici, félicité par ses coéquipiers, est impliqué dans 72% des buts du HAC lors de la première partie de saison (21/29).
Avec 17 buts sans oublier quatre passes décisives, Tino Kadewere, ici, félicité par ses coéquipiers, est impliqué dans 72% des buts du HAC lors de la première partie de saison (21/29).
Corps

Auteur de 17 réalisations dont six penalties sans oublier quatre passes décisives, Tino Kadewere a marqué la phase aller de son empreinte. C'est bien simple, l'international zimbabwéen est impliqué, de manière directe, dans 72% des buts du HAC. Pour mieux mesurer la portée de la performance du n°11 des « Ciel et Marine », il suffit de se plonger dans les archives. Depuis l'instauration de la poule unique en Ligue 2 en 1993 (anciennement D2), un seul joueur s'est montré plus prolifique en la personne de Tony Cascarino. Durant l'exercice 1993-1994, l'Irlandais avait trouvé le chemin des filets à 20 reprises pour l'OM après 19 journées (il avait terminé le championnat avec 31 réalisations).

"Je ne demande pas mieux que tino reste mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut"

Des prestations qui attisent forcément la convoitise de plusieurs écuries européennes. "Je pense que Tino peut jouer dans les plus grands clubs", ne passe pas par quatre chemins Paul Le Guen. Si son agent, Jihed Taniche, a démenti sur beIN Sports, l'intérêt présumé de Southampton et Bournemouth, d'autres formations de Premier League seraient sur les rangs. Tino Kadewere se trouverait également dans le viseur d'équipes de Ligue 1 (les noms de Lyon et Marseille ont circulé) même si on se demande bien lesquelles possèdent les moyens de s'aligner sur les prétentions de Vincent Volpe.

"Je ne donnerai suite à aucune proposition qui nous obligerait à nous séparer de Tino cet hiver. Sauf si quelqu'un pose 40 M€ sur la table", a lâché le président havrais avant Noël dans les colonnes de Paris-Normandie. Un montant synonyme de jolie plus-value pour un élément acheté 2,5 M€ aux Suédois de Djurgardens à l'été 2018. Fort de son expérience, Paul Le Guen est, lui, bien conscient que tout peut se produire pendant ce mercato. "Je suis convaincu que le président a ça à l'esprit mais dans le foot... Je ne demande pas mieux que Tino reste mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut. Le mois de janvier va être long. Je suis très réaliste. Je sais comment fonctionne le foot".

Un avenir qui se dessine entre l'Angleterre et... la France

Interrogé en conférence de presse jeudi après-midi, le principal intéressé s'est montré serein par rapport à son avenir. "L'Angleterre, c'est une bonne destination pour tout le monde, je pense. Mais la France, c'est aussi intéressant car je me suis bien adapté. Je parle de mieux en mieux la langue", a-t-il confié en arborant, comme à son habitude, un large sourire. "S'il y a un bon deal pour le club comme pour moi qui se présente, on est ouverts avec mon agent pour étudier les offres. Mon objectif, c'est de continuer à être performant pour rejoindre un top club en Europe". Toutefois, Tino Kadewere l'assure, il ne songe pas encore à sa prochaine destination.

"Si un jour, Tino signe dans un très grand club, je serais déçu pour nous mais content pour lui"

"C'est vrai que le téléphone sonne beaucoup en ce moment. Mais aujourd'hui, je suis un joueur du HAC. J'ai beaucoup d'amour pour ce club. Ici, je me sens comme à la maison. Dans une autre équipe, il faudrait que je recommence tout à zéro. Je n'oublie pas non plus à l'époque que le HAC m'a donné ma chance en m'achetant alors que j'étais blessé*. On a des matches très importants qui nous attendent (déplacement à Niort suivi des réceptions de Troyes et Lens). Je me concentre sur ça", annonce l'attaquant normand dont l'attitude est louée par Paul Le Guen.

"On se plaint parfois des comportements dans ce milieu mais Tino affiche un état d'esprit exemplaire. Il pourrait bouder et dire, de toute façon, je vais partir mais ce n'est absolument pas le cas. Avec Tino, tout est fluide. C'est très agréable", souligne le coach havrais qui souhaite le meilleur pour son goleador. "Si un jour, Tino signe dans un très grand club, je serais déçu pour nous mais content pour lui. Ça arrivera peut-être maintenant ou dans six mois. C'est son destin". Les supporters « Ciel et Marine » préféreraient quand même que l'international zimbabwéen les quitte au terme de la saison plutôt qu'en janvier et si possible avec une montée en Ligue 1 en guise de cadeau d'adieu.

> L2. J20 - Niort (18e - 17 points) /  Le Havre (7e - 29 points), vendredi 10 janvier à 20 heures au Stade René-Gaillard.

(1)Transféré à l'Inter Milan en provenance de l'AS Cannes pour 14 M€ en 1998, le gardien Sébastien Frey est le joueur le plus cher de l'histoire de la Ligue 2.

(2)Quand il est arrivé à l'été 2018 au HAC, Tino Kadewere souffrait d'une entorse du ligament latéral interne du genou gauche. Une blessure qui lui a valu une indisponibilité de trois mois.

Paul Le Guen : "Pas envie d'avoir 30-35 joueurs sous contrat"

Depuis l'ouverture de ce marché des transferts hivernal (1er-31 janvier), le HAC a déjà enregistré deux départs : ceux de Samba Camara pour les New England Revolution aux Etats-Unis et de Yacouba Coulibaly prêté (sans option d'achat) au Paris FC. Deux départs qui ne seront pas compensés. "On ne peut pas et on n'a pas envie d'avoir 30-35 joueurs sous contrat. Il nous reste 19 matches à disputer. Avoir 20 joueurs complètement mobilisés m'irait très bien", prévient Paul Le Guen qui a promu le jeune Loïc Badé (19 ans) dans son groupe. "Sur le poste d'arrière droit, on a différentes options avec Barnabás (Bese) et Woyo (Coulibaly). A gauche, on a Umut (Meras) et Ayman (Ben Mohamed)", ajoute-t-il.

S'il n'est pas transféré durant ce mois de janvier, Pape Gueye (21 ans le 24 janvier), en fin de contrat en juin, pourrait, lui, s'engager libre où il le souhaite la saison prochaine sans la moindre indemnité pour son club formateur. Mais contrairement à Harold Moukoudi lors de l'exercice précédent*, le milieu relayeur, pilier du onze de départ de Paul Le Guen, ne sera pas privé de compétition. "Pape se comporte très bien, il s'entraîne parfaitement, il s'investit pour le club", énumère le coach normand. "Vous avez vu ses prestations lors de la première partie de championnat ? Il n'y a pas de raison de ne pas continuer. Je lui demande juste de rester concentré. Après, il prendra sa décision. Mais je suis sûr qu'il pensera au club".

*Pour avoir refusé de prolonger son contrat (comme il l'aurait promis selon les dirigeants havrais) ou d'être vendu à l'étranger quand l'opportunité s'est présentée, Harold Moukoudi, qui s'est engagé avec Saint-Etienne, avait été laissé à l'écart par la direction du HAC à partir du 1er janvier 2019 jusqu'au terme de cette saison.

Partager sur :