Surtitre
L'ex-pensionnaire de Régional 1 revit depuis l'entame de la Coupe de France

Après son exploit contre Gonfreville, l'Eu FC rêve encore

Résumé

Vainqueur surprise de Gonfreville (R1) lors du 3e tour de Coupe de France (2-1), l'Eu FC, pensionnaire de Départemental 1, a réalisé l'un des plus gros exploits normands depuis l'entame de la compétition. Bien qu'évoluant trois divisions plus bas que leurs adversaires, les jeunes joueurs de Bertrand Boutry ont trouvé les ressources pour s'imposer et s'inviter au 4e tour de l'épreuve où les attendra Luneray (R2), ce dimanche. En pleine opération renaissance, le club du président Claude Saulnier n'entend pas laisser passer sa chance de continuer à briller.

Image
Les hommes de Bertrand Boutry ont réalisé un tour de force impressionnant en écartant Gonfreville lors du précédent tour de Coupe de France. Tous les rêves sont permis contre Luneray. ©EU FC
Les hommes de Bertrand Boutry ont réalisé un tour de force impressionnant en écartant Gonfreville lors du précédent tour de Coupe de France. Tous les rêves sont permis contre Luneray. ©EU FC
Corps

Ex-place forte du football seinomarin, l'Eu FC se débat depuis quelques années dans les eaux départementales. Redescendu l'espace d'une saison en D2 mais rapidement remonté d'un étage, le club brille depuis quelques semaines sur la scène lumineuse de la Coupe de France. En attendant de peut-être réinvestir le monde régional, l'EFC se contente volontiers du costume de trouble-fête qu'il s'est taillé en évinçant de la « Vielle Dame » voilà dix jours ni plus ni moins que l'ESM Gonfreville-l'Orcher, leader de sa poule de Régional 1 (2-1). "C'est l'un de nos plus grands moments depuis plusieurs saisons", savoure encore aujourd'hui Claude Saulnier, 74 ans, enfant de la ville d'Eu et président du club pour la quatrième année de suite. "Les joueurs étaient crispés en première période, on a encaissé l'ouverture du score à la 10e minute mais en deuxième mi-temps, l'entraîneur a changé son système de jeu, on a été costaud. L'adversaire n'a pas trop apprécié".

"Aujourd'hui, on continue à rembourser ce que l'on doit mais on en voit le bout"

Si chaque succès dans cette Coupe de France 2021-2022 offre un aussi bon bol d'air à l'Eu FC, c'est parce qu'il convoque assurément les souvenirs plus réjouissants de joutes livrées en plus haute altitude. En 2017-2018, le club évoluait ainsi encore en R1 avant de subir une chute douloureuse. "On a connu une déroute sportive il y a trois ans avec 80 démissions au sein du club, ce qui nous a amené à demander une rétrogradation en Départemental 1", rappelle Claude Saulnier. "À ce moment-là, on a perdu un maximum de seniors. Repartir en R1 pour prendre des valises chaque week-end n'aurait pas eu de sens".

D'autres difficultés au sein du club sont cependant apparues plus en amont, au début des années 2010. À cette époque, l'actuel président occupait le poste de trésorier. "Le club a connu des déboires financiers en 2011-2012", rembobine-t-il. "Il y a eu un déficit important de 120 000 €. Au fil des années, on a su redresser les finances. Avec notre expert-comptable, on a réussi à étaler les principales dettes. On a aussi pu compter sur une subvention exceptionnelle de la municipalité. Aujourd'hui encore, on continue à rembourser ce que l'on doit mais on en voit le bout". Comptant sur des bilans excédentaires depuis plusieurs années, le club seinomarin est donc reparti sur de bons rails financièrement et il est en passe, en parallèle, de se relancer sur le plan sportif. "Les éducateurs des équipes seniors connaissent désormais nos ambitions générales, il s'agit de remonter en Régional 3 pour l'équipe première et en D2 pour notre équipe B", précise Claude Saulnier.

Un club sauvé puis porté par sa jeunesse

Toutes divisions normandes confondues, l'Eu FC peut se targuer d'un incroyable bilan en cette fin septembre : son équipe première est l'une des seules à avoir gagné tous ses matches (coupe et championnat confondues) depuis le 1er tour. Sa bonne santé sur le plan des résultats, le club eudois la doit à une génération de bons copains qui arrivent petit à petit à maturité. Les footballeurs qui évoluaient en U18 lorsque l'association a connu son exode de 2018 sont en effet les seniors d'aujourd'hui. "On a remonté la pente avec les U17-U18 qui me sont restés fidèles", se félicite le président, reconnaissant envers ses joueurs. "L'équipe actuelle a une moyenne d'âge de 22 ans. Ce qu'on est en train de réussir, c'est avec cette bande de gamins". Sous l'égide de Bertrand Boutry, arrivé au chevet des joueurs alors qu'ils venaient de glisser en D2 après leur première saison en départemental, l'Eu FC a connu une montée lors de l'exercice 2019-2020 interrompue par la pandémie, une montée finalement validée par le biais des quotients. Depuis, les joueurs rongent leur frein pour enfin surfer sur cette vague vertueuse.

"L'équipe actuelle a une moyenne d'âge de 22 ans. Ce qu'on est en train de réussir, c'est avec cette bande de gamins"

Comme pour tous les clubs de l'envergure d'Eu qui s'offrent un parcours en Coupe de France, les retombées sont forcément précieuses et le succès populaire de la « Vieille Dame » ne se dément pas. "On a éliminé une R3, en l'occurrence notre voisin historique du Tréport, au 2e tour (victoire 2-1, le 29 août) et ça a été un grand moment, à la fois pour moi et pour tout le club, notamment car on a réussi à avoir pratiquement 400 personnes dans les tribunes. C'est quelque chose qui n'était pas arrivé depuis fort longtemps". Avec plus de 300 spectateurs contre l'ESMGO, les rentrées financières liées à la billetterie ont forcément été salutaires sur les deux derniers matches de coupe.

En sera-t-il de même ce dimanche 3 octobre alors que les Eudois, dans leurs éclatants maillots de Coupe de France, défieront Luneray, pensionnaire de Régional 2 ? Claude Saulnier émet quelques réserves. "On a deux clubs voisins qui jouent aussi en Coupe de Normandie ce dimanche, La Normande et Le Tréport", expose Claude Saulnier. "À voir s'ils peuvent jouer samedi pour que tout le monde ait plus de spectateurs". Du reste, les supporters de l'Eu FC qui se masseront dans l'enceinte du Stade Gérard-Carpentier auront assurément autant d'espoirs dans le cœur que les joueurs eux-mêmes. Quand on a sorti ce qui se fait de mieux en Régional 1, doit-on trembler devant une formation de Régional 2 ? "Je connais très bien cette équipe de Luneray", prévient le président. "On la jouait souvent à l'époque, c'est une formation de guerriers et je les crains autant que Gonfreville". L'entraîneur Arnaud Hébert et ses joueurs savent en tout cas à l'avance qu'aucun relâchement ne leur sera permis face à cette jeunesse eudoise sans complexe.

> Coupe de France. 4e tour - Eu FC (D1) / US Luneray (R2), dimanche 03 octobre à 15 H 30 au Stade Gérard-Carpentier.

► RENDEZ-VOUS TRÈS PROCHAINEMENT SUR FOOTNORMAND.FR POUR DÉCOUVRIR LA SUITE DE NOTRE CHRONIQUE DÉDIÉE AU PARCOURS DES CLUBS DE LA RÉGION DANS CETTE COUPE DE FRANCE 2021-2022.

À LIRE EGALEMENT : 

► CRÉÉ EN MAI, L'AF BASLY (D4) ATTEND CHERBOURG (N3) EN COUPE DE FRANCE
► LE CANTELEU D'ADAMA SIDIBÉ (D4) DÉFIE ROMILLY (N3) EN COUPE DE FRANCE

Aurélien RENAULT

Partager sur :