Surtitre
5e tour de la Coupe de France

Bourguébus-Soliers, c'est fou !

Résumé

Vainqueur 1-0 du FC Argentan grâce à un but de Victor Pomar Forteza inscrit durant la prolongation, le Bourguébus-Soliers FC (R2) s'est qualifié pour la première fois de son histoire au 6e tour de la Coupe de France. Avec Villers-Houlgate (R3) et Ouistreham (R2), les hommes d'Arnaud Boubet deviennent l'un des petits poucets normands de cette épreuve.

Image
Vainqueur 1-0 d'Argentan, Bourguébus-Soliers s'est qualifié pour la première fois de son histoire pour le 6e tour de la Coupe de France.
Après cette qualification historique, les partenaires de Maxime Beliarde ont communié avec les 450 spectateurs présents au stade Adrien-Suard à l'occasion de ce 5e tour.
Corps

Après avoir eu la peau d'une formation de N3 (Bayeux au 3e tour) puis d'une de R1 (Flers au 4e), le Bourguébus-Soliers FC a signé une troisième performance dans cette campagne de Coupe de France. Certes, le FC Argentan fréquente la même division, le Régional 2, mais contre l'ancien 1/8e de finaliste de l'épreuve (en 1998, face à Lens), les partenaires de Maxime Beliarde ne partaient pas forcément avec les faveurs des pronostics. Pourtant, le succès des locaux ne souffre d'aucune contestation au regard des 120' disputées. "Si une équipe devait l'emporter, je crois que c'est logique que ça soit la nôtre. On s'est montrés plus entreprenants", analysait à froid le coach Arnaud Boubet.

"Si une équipe devait l'emporter, je crois que c'est logique que ça soit la nôtre"

Pour décrocher cette qualification, ses hommes se sont appuyés sur une arrière-garde imperméable. "On a été souverains défensivement", se félicitait l'entraîneur normand. A l'exception d'une tentative de Jules Rouzière juste avant la pause, le gardien Christophe Vignon a, d'ailleurs, passé une après-midi relativement tranquille. A l'inverse, les « Rouges » ont multiplié les situations dangereuses notamment au cours de la première période sans parvenir à scorer (23', 35', 41', 45'). "On a eu peur de mal faire dans les 25 derniers mètres. C'est comme si on était tétanisés dans cette zone du terrain".

Il a donc fallu attendre la prolongation pour voir les filets ornais trembler, suite à un corner. "Depuis la reprise le 6 août, je rabâche à mes joueurs l'importance des coups de pied arrêtes. Ce but donne du sens à notre travail", retenait le jeune technicien (29 ans) passé par Ouistreham, l'AG Caen et Coutances. Et la délivrance est intervenue par l'intermédiaire de Victor Pomar Forteza (97'). Tout un symbole pour cet enfant du club. Avec ses coéquipiers Christophe Vignon, Romain Decan, David Delacour, Maxime Beliarde et Rudy Hommet, le n°5 avait déjà connu les joies d'un 5e tour*. Il y a quasiment cinq ans jour pour jour (le 16 octobre 2013), le BSFC avait été éliminé par Cherbourg, alors pensionnaire de CFA (2-3).

Victor Pomar Forteza comme un symbole

Dimanche, les « Rouges » ont écrit une autre page de l'histoire de cette équipe de l'agglomération caennaise ; peut-être la plus belle. "J'ai bien conscience que je n'aurai pas la chance d'aller au 6e tour tous les ans. Dans mon parcours, je n'ai jamais connu de montée. J'ai plus souvent joué le maintien. Jusqu'à présent, mon plus beau souvenir était une finale de Coupe de Basse-Normandie avec les U19 d'Ouistreham. Personnellement, c'est ma plus belle émotion en tant qu'entraîneur", ne cachait pas un Arnaud Boubet arrivé sur le banc bourguébusien cet été. "Elle est particulière car elle est vécue avec tout un club. Un club que je découvre, qui m'a très bien accueilli".

"La priorité, c'est de jouer à domicile. Et si possible contre un grand nom du foot normand"

Un bonheur gâché néanmoins par la sortie sur civière de Teddy Lelièvre à la 119', victime d'une intervention au-delà des limites de Dylan Vannier, logiquement expulsé. "Sa jambe a été immobilisée mais la radio n'a pas révélé de fracture au niveau du tibia. On attend, maintenant, les résultats des examens complémentaires. Le genou pourrait être touché", indique le coach. La troisième blessure sur... les trois précédentes rencontres de Coupe de France après Vincent Vallée (touché aux ligaments interne et externe, au tendon rotulien et au ménisque) contre Bayeux et Doryan Bintein (entorse du genou) face à Flers.

En attendant de savoir s'il pourra récupérer l'un de ces éléments pour le prochain tour (fixé au 27-28 octobre), Arnaud Boubet va suivre avec attention le tirage au sort (dont le lieu et la date n'avaient pas été encore fixés au moment où nous écrivions ces lignes). "La priorité, c'est de jouer à domicile. On a vu face à Argentan que c'était un vrai plus (450 spectateurs étaient présents au stade Adrien-Suard). Et si possible contre un grand nom du foot normand". Avranches, QRM, Cherbourg, Saint-Lô, FC Rouen..., les candidats ne manquent pas. Réponse d'ici quelques jours.

*Toujours au club, Mickaël Allavena, qui évolue, désormais, avec la réserve, et Mathieu Le Pont, victime d'une pubalgie, avaient aussi participé à ce match contre Cherbourg.

Partager sur :