Surtitre
R1. J17 - Sotteville / Yvetot, samedi 25 mars à 18H au Stade Jean-Adret

À l'heure de défier le deuxième, l'Yvetot AC de Charles Lelièvre affiche une forme olympique

Résumé

S'il y a une équipe en forme en ce moment en Régional 1, c'est indéniablement l'Yvetot AC. Sur une série de trois succès de rang, Charles Lelièvre et ses partenaires viennent d'étriller Luneray (4-0) et se tiennent prêts pour un choc chez le deuxième Sotteville. En constante évolution, le club seinomarin s'est donné les moyens pour devenir une entité solide du sixième échelon national et n'a pas peur de rêver à un futur radieux. Voici pour vous la suite de notre Chronique dédiée au Régional 1 normand.

Image
La joie des joueurs du YAC après leur succès probant 4-0 face à Luneray qui les a propulsés sur le podium de leur groupe de Régional 1. ©Yvetot AC
La joie des joueurs du YAC après leur succès probant 4-0 face à Luneray qui les a propulsés sur le podium de leur groupe de Régional 1. ©Yvetot AC
Corps

Le Régional 1 normand - sa poule B tout du moins - va mettre aux prises le week-end prochain ses deux formations les plus en forme du moment : d'un côté le deuxième Sotteville, de l'autre le surprenant troisième Yvetot. Comme le Stade Sottevillais, le YAC, comme on le surnomme, vient d'enchaîner trois victoires consécutives, autant que sur ses onze premières sorties. Et si l'équipe de Sébastien Gruel vient de s'inviter sur le podium, ce n'est pas le fruit du hasard. "C'est la première année depuis que je suis à Yvetot où aucune équipe ne nous a baladés ou mis la misère", analyse l'avant-centre du club Charles Lelièvre. "Tous nos matches sont assez serrés. Est-ce que le R1 se stabilise et devient homogène ? Ou est-ce que ça vient de nous ? Moi, je pense qu'on passe des caps, qu'on a des joueurs qui commencent à bien se connaître. De plus, on met en place un projet de jeu de plus intéressant. On a bien plus le ballon, contrairement à avant."

L'Yvetot AC et le Régional 1, ça ne date pas d'hier. Le club a connu sa dernière montée en 2016/2017, l'année où Charles Lelièvre a d'ailleurs quitté son club de Luneray pour s'en aller vivre une nouvelle aventure qu'il ne regrette aucunement aujourd'hui. "J'avais des envie d'ailleurs, je souhaitais voir autre chose et c'est là que je me suis présenté à Yvetot, on s'est vite très bien entendu", raconte le joueur de 25 ans. "Dès mon arrivée, j'ai connu une montée, ce qui était plutôt sympa. Depuis, on n'est pas monté mais on n'est pas descendu non plus. Ça fait donc un certain temps qu'on est en Régional 1." Dans le paysage du sixième échelon, le YAC est donc devenu un vrai incontournable. D'ailleurs, à l'heure où les championnats évoluent, où la réforme pyramidale menace beaucoup d'équipes, le club du président David Lefebvre semble s'être idéalement structuré pour ne pas chavirer face à la vague.

Un club structuré prêt pour la réforme pyramidale

Au gré de ses 7 saisons au club, Charles Lelièvre n'a pu que constater les progrès effectués par le YAC qui a su prendre son temps pour grandir. "J'ai envie de dire que nous autres joueurs représentons l'ensemble du club, c'est à dire qu'on part de loin", glisse le joueur offensif. "Le club est en pleine évolution que ce soit en termes de licenciés ou d'éducateurs qui sont de plus en plus diplômés. On a d'ailleurs dépassé les 600 licenciés." Ce simple chiffre place tout simplement Yvetot dans le top 10 des clubs normands en termes de licenciés. Par ailleurs, le club qui a parfois accueilli des rencontres de la réserve du Havre en National 3 ces derniers mois s'est aussi développé sur le plan des infrastructures. "Le terrain synthétique nous a fait un bien fou, nos nouveaux vestiaires aussi", abonde Charles Lelièvre. "L'ensemble est en constante évolution."

Si la lutte pour la première place, voire pour la montée, semble s'orienter vers un duel acharné entre Sotteville et Villers-Houlgate, le YAC ne s'interdit pas un exploit chez le deuxième ce week-end. "On est capable de mettre en difficulté des équipes qui affirment jouer la montée. Notre destin est entre nos mains, on sait ce dont on est capable." Le capitaine Jérôme Gruel, Emmanuel Ducastel et les autres se verraient bien accrocher le top 4 en fin de saison, histoire de montrer à tous qu'Yvetot en a terminé avec de simples luttes pour le maintien. "Pourquoi ne pas s'installer dans le top 4 et pourquoi pas, peut-être même un jour, sait-on jamais, aller chercher plus haut ?" ose rêver tout haut Charles Lelièvre. Buteur à Pacy (J15. 1-2, le 5 mars 2023), double buteur devant son ancien club Luneray (J16. 4-0, samedi dernier), l'avant-centre yvetotais est en tout cas pleine forme du haut de ses 10 réalisations en championnat. Sotteville n'a qu'à bien se tenir !

> R1. J17 - Stade Sottevillais (2e - 30 points) / Yvetot AC (3e - 22 points) , samedi 25 mars à 18 heures au Stade Jean-Adret.

► RENDEZ-VOUS TRÈS PROCHAINEMENT SUR WWW.FOOTNORMAND.FR POUR DÉCOUVRIR LA SUITE DE NOTRE CHRONIQUE DÉDIÉE À LA PHASE RETOUR DES DEUX CHAMPIONNATS DE RÉGIONAL 1 NORMANDS.

À LIRE EGALEMENT : 

► REVENU EN R1 AVEC L'AS VERSON, FARESS GABRIEL ENTEND BIEN Y RESTER
► DEPUIS LE NATIONAL 3, QU'EST DEVENU ROMILLY PONT-SAINT-PIERRE ?
► EN MATCH EN RETARD, BRYAN BOTULY ET MONDEVILLE PEUVENT SORTIR DU ROUGE
► POUR DEMEURER EN RÉGIONAL 1, LE FC GISORS COMPTE S'APPUYER SUR SES VALEURS COLLECTIVES
► 
EN RÉGIONAL 1, ON PEUT COMPTER SUR L'US MESNIL-ESNARD FRANQUEVILLE POUR FAIRE LE SPECTACLE
► PROMUS EN DÉBUT DE SAISON, LES MANCHOIS D'ÉQUEURDREVILLE-HAINNEVILLE SONT SUR LA BONNE VOIE
► EN RÉGIONAL 1, LE BAYEUX FC A RETROUVÉ UNE DIVISION QUI LUI SIED DAVANTAGE
► 
EN FIN DE COLLABORATION, LA MOS ET FRANK DECHAUME VEULENT BOUCLER LEUR UNION EN BEAUTÉ

 

Partager sur :