Surtitre
N2. J6 - FC Rouen / US Granville, samedi 11 septembre à 18H au Stade Robert-Diochon

Retour en terrain connu pour le Granvillais Arthur Dallois

Résumé

Passé du FC Rouen à l'US Granville lors de l'intersaison, l'attaquant Arthur Dallois sera l'un des principaux centres d'attention du duel que vont se livrer les deux clubs normands, ce samedi 11 septembre (18h). Alors que les supporters rouennais vont retrouver un stade Robert-Diochon qui leur avait tant manqué ces derniers mois, l'avant-centre de 26 ans s'attend à un retour forcément spécial malgré son passage éclair au FCR. Il gardera cependant à l'esprit son objectif impératif du moment : aider l'USG à décrocher son premier succès de la saison et s'éloigner au plus vite du bas de tableau.

Image
Arthur Dallois n'aura passé que quelques mois sous les couleurs rouennaises, au coeur d'une saison raccourcie par la Covid-19, mais revient avec grand plaisir, sous le maillot de l'US Granville cette fois. ©Damien Deslandes
Arthur Dallois n'aura passé que quelques mois sous les couleurs rouennaises, au coeur d'une saison raccourcie par la Covid-19, mais revient avec grand plaisir, sous le maillot de l'US Granville cette fois. ©Damien Deslandes
Corps

Des chants nourris, une farandole de couleurs qui rougeoient dans une incandescence retrouvée, la ferveur qui ressurgit onze mois après : ça y est, le stade Robert-Diochon va retrouver les supporters du FC Rouen ce samedi contre Granville. Et pour l'attaquant de l'USG Arthur Dallois, passé d'un camp à l'autre durant l'été, il s'agira alors de faire un peu abstraction. Car forcément, ces élans passionnés ne seront plus pour lui. "Ce sera un match spécial, c'est forcément particulier d'affronter son ancien club mais quand c'est dans un stade comme Diochon, ça l'est encore plus", clame le footballeur de 26 ans. Si l'institution rouennaise a connu des bouleversements depuis le départ du joueur, il s'attend néanmoins a de sympathiques retrouvailles. "L'entraîneur David Giguel est parti mais je connais très bien le duo de coach (Arnaud Marguerite et Sarafoulé Mendy) et même s'il y a quelques nouveaux dans l'équipe, il reste une bonne colonne vertébrale quand même. Donc je serai content de retrouver les copains !"

"Je dois trouver les automatismes vu que c'est une nouvelle équipe"
 

Peu épanoui dans la cité rouennaise dans un contexte alourdi par la pandémie, il est vrai, Arthur Dallois a fait le choix de traverser la région en mai, direction la Monaco du Nord. Alors que Granville cherchait des successeurs à Reda Lamrabette et Corentin Lemaire notamment sur le front de l'attaque, le regard du nouveau coach Sylvain Didot s'est porté sur l'ancienne gâchette viroise et le mariage s'est alors opéré d'une volonté mutuelle.

Pour l'heure, alors que le club granvillais a entamé une période de transition manifeste, le groupe manchois se cherche encore. Après cinq journées, Granville n'a toujours pas remporté la moindre rencontre.  "Il y a eu des matchs de préparation intéressants mais on cherche toujours à obtenir cette première victoire", observe Arthur Dallois. "Il y a eu du mieux lors du dernier match contre Romorantin mais on perd quand même à domicile (1-2), ce n'est évidemment pas le début de championnat qu'on espérait". Blessé au dos à l'entame de l'exercice, l'ancien Montpelliérain chasse tout à la fois son premier but chez les Maritimes et un état de forme optimal. "Je sors de deux matchs entiers mais je n'ai pas eu une bonne prépa à cause de mon dos, physiquement il faut que ça revienne et je dois trouver les automatismes vu que c'est une nouvelle équipe. C'est d'autant plus compliqué quand ça ne sourit pas".

Un retour galvanisant dans un contexte délicat

Rendre visite à un FC Rouen plein d'appétit qui va enfin attaquer sa saison à domicile après cinq déplacements de suite marqués par deux victoires, deux nuls et une seule défaite n'apparaît pas comme le déplacement idéal pour se refaire une santé. Pourtant, Arthur Dallois espère que dans l'ordre des choses, sa confiance égarée saura ressurgir sur son ancienne terre. "N'importe quel joueur offensif sait qu'il est jugé aux statistiques", note le joueur qui n'avait scoré qu'une fois en sept matchs de N2 avec le FCR. "Les buts appellent les buts et il suffit que j'en mette un ou deux et après ça viendra, je n'en doute pas !" Et à travers son buteur, c'est toute l'équipe granvillaise qui a besoin de retrouver sa sérénité. "Dans un groupe, quand les résultats ne veulent pas venir, la confiance n'est malheureusement pas là, à nous de nous régler, notamment sur le plan offensif. Je suis persuadé que les résultats viendront d'eux-mêmes".

"Quasiment tous les messages que j'ai reçus étaient gentils"

Il y aurait en tout cas un sacré clin d'oeil à l'histoire si Arthur Dallois venait à marquer son premier but granvillais à Diochon. Y verrait-il une forme de revanche ? Pas nécessairement. "Avec du recul, je ne garde que du positif car je me dis que j'ai eu la chance d'évoluer dans un club comme le FC Rouen, avec tout l'environnement qui s'en suit. J'ai pu jouer avec de sacrés joueurs. La saison dernière a été inaccomplie pour moi mais c'est surtout à cause du Covid. A l'arrêt du championnat, je commenças à me sentir bien".

Fier d'avoir porté le maillot rouennais, le désormais attaquant granvillais va aussi goûter à l'accueil des supporters avec lesquels il estime être en très bon terme. "J'ai vécu un petit peu l'ambiance de Diochon en début de saison, c'est toujours plaisant à voir dans un camp ou un autre mais je pense que c'est mieux de les avoir derrière soi", sourit le joueur. "Même si j'ai très peu joué pour Rouen, j'ai pu échanger avec plusieurs supporters via les réseaux sociaux. Là, j'ai déjà eu quelques messages d'ailleurs. Bien sûr, je n'ai pas eu le temps de poser mon empreinte sur le club mais quasiment tous les messages que j'ai reçus étaient gentils. Les gens m'encourageaient pour la suite. Je ne m'attends pas à ce que les supporters fassent un truc de fou contre moi !" Pour son 10e match de National 2 en Normandie, Arthur Dallois va donc vivre un match spécial mais n'aura pas de sentiments l'espace de 90 minutes. Il en va évidemment du redressement attendu et impératif des joueurs l'US Granville dans un classement où ils occupent présentement une morne 13e place.

> N2. J6 -  FC Rouen (8e - 8 points) / US Granville (13e - 3 points), samedi 11 septembre à 18 heures au stade Robert-Diochon.

Aurélien RENAULT

Partager sur :