Surtitre
L'ASPTT Caen vient de perdre quatre points en appel, ce qu'elle n'accepte pas

Quelle est cette situation lunaire dans laquelle se retrouve plongée l'ASPTT Caen (R1) ?

Résumé

Victime d'un imbroglio administratif hors du commun et au coeur d'un litige disciplinaire, l’ASPTT Caen (Régional 1) n'est pas au mieux. Le club a en effet été sanctionné dernièrement en appel d'un match perdu sur tapis vert (0-3) contre l’AS Trouville Deauville et de la perte sèche d'un point pour avoir aligné contre l’équipe de la Côte Fleurie un défenseur alors qu’il était supposément suspendu. Alors que le club réfute et s’estime floué, ses dirigeants ne comptent pas en rester là.

Image
Victime d'un imbroglio administratif, l'ASPTT Caen vient de perdre quatre points au classement alors qu'elle en avait glané trois sur les terrains. L'affaire a été portée auprès de la Fédération. ©ASPTT Caen
Victime d'un imbroglio administratif, l'ASPTT Caen vient de perdre quatre points au classement alors qu'elle en avait glané trois sur les terrains. L'affaire a été portée auprès de la Fédération. ©ASPTT Caen
Corps

L’ASPTT n’en revient toujours pas. Alors qu’il réalisait jusqu’alors une saison de plutôt bonne facture, le club caennais vit depuis plusieurs semaines une regrettable mésaventure juridique. Celle-ci vient de lui faire perdre quatre points au classement, ce dont il se serait évidemment bien passé. L’histoire est si peu commune et tortueuse qu’elle demande forcément une concentration de tous les instants à quiconque souhaite la comprendre. Celui qui la raconte le mieux d’ailleurs, c’est assurément le président de l’institution calvadosienne, Guenael Le Strat. "Le début de l’histoire remonte au match contre Flers (J9. défaite 1-0 de l'ASPTT, le 20 novembre) où un de nos joueurs, Exaucé Loso Mputela prend un carton rouge", relate le dirigeant. "Il se fait sanctionner parce qu’il a refusé de serrer la main de l’arbitre. Il n’y a pas eu du tout de contentieux entre les deux pendant le match. L’arbitre a fait, je pense, un excès de zèle. Il s’est avéré que ce n’était pas un motif valable pour recevoir un carton rouge. Qui plus est, serrer la main dans la période de Covid actuelle, on dit à tout le monde de ne pas le faire".

"ils nous ont infligé un point de pénalité comme des vulgaires voyous"

La suite conduit cette expulsion à être examinée par la commission de discipline de la Ligue de football de Normandie. Fin novembre, jugeant le carton rouge brandi pour une raison non-recevable, la dite commission retire au joueur postier sa sanction, ce qu’une source de la LFN a pu nous confirmer. Ce n'est pourtant pas une pratique courante. "Dès lors, qu’elle a annulé le carton, notre deuxième problème a commencé puisqu’elle a malheureusement oublié de le notifier. C’est une grosse erreur administrative de la part de la Ligue", regrette Guenael Le Strat.

Le samedi 4 décembre, 15 jours après son duel perdu face à Flers, conforté par l’appel téléphonique d’un membre de ladite commission, l’entraîneur caennais Laurent Dufour aligne en toute confiance Exaucé Loso Mputela en championnat contre l’AS Trouville Deauville. Le défenseur participe ainsi à la victoire 2-0 des Postiers sur les joueurs du président Alain Leverrier. "Au début comme à la fin du match, les Deauvillais n’ont pas déposé de réserve mais par contre, le lundi ou le mardi suivant, ils se sont manifestés en disant que ce n’était pas normal que notre joueur ait joué car il avait reçu un rouge", poursuit le président des PTT. Porté devant la Commission régionale des règlements et contentieux, l’affaire aboutit en première instance à la décision de refaire jouer la rencontre ; ce qu’aucune des deux équipes n’accepte. L’une et l’autre font donc appel ; ce qui va porter encore plus préjudice aux Caennais. "Ils nous ont donné match perdu, ils nous ont infligé un point de pénalité comme des vulgaires voyous", peste Guenael Le Strat.

L'ASPTT a porté l'affaire auprès de la Fédération

Alors qu'elle pouvait espérer figurer présentement à la quatrième place de sa poule, l'équipe du Calvados pourrait glisser virtuellement au dixième rang si sa sanction se confirmait. Dans ses malheurs, elle a même vu l'AS Toulaville déposer à son tour une réserve après que les deux formations aient partagé les points (J10. 0-0, le 18 décembre). En cause ? La titularisation, toujours, d'Exaucé Loso Mputela alors que son sort n'était toujours pas éclairci. "La commission d'appel nous a non seulement jugés coupables d’avoir aligné un joueur qui n’aurait pas dû jouer mais en plus, on a aussi reçu une amende et elle a suspendu le joueur en question un match de plus. Comme il a joué, elle lui a mis un deuxième match de suspension", fustige Guenael Le Strat. Ne trouvant pas de trace officielle de la levée de la suspension, la commission n'a fait qu'appliquer scrupuleusement le règlement en vigueur.

"Ils ont fait une erreur, c’est à eux d’assumer, ce n’est pas à nous de payer"

Contacté par nos soins, le président de la commission de discipline de la Ligue de football de Normandie Laurent Anger a fait valoir son devoir de réserve, préférant maintenir le silence tant que l'affaire n'était pas arrivée à son terme. Et justement, cette histoire n'est pas encore terminée. "On ne comprend pas la décision de l’appel", se montre dubitatif le président des PTT. "On est scandalisés, on ne peut pas laisser ça là". Le recours qui s'ouvre maintenant aux Caennais consiste à se tourner vers une commission relevant des compétences de la Fédération française. L'appel a d'ailleurs déjà été enclenché.

Que peut vraiment espérer l'ASPTT désormais ? Difficile de le prédire dans la mesure où les précédents de ce type sont peu nombreux voire inexistants. Il se murmure, toutefois, parmi les spécialistes de faits analogues que rien ne serait perdu pour les Postiers et que la commission de la FFF pourrait porter un regard différent sur le dossier. En attendant que tout se démêle, à Caen, on croise les doigts. "La seule chose qui puisse nous donner du baume au cœur, c’est qu’on nous rende nos points perdus, qu’on nous donne match gagné, ce serait l’idéal", lance Guenael Le Strat. "Ils ont fait une erreur, c’est à eux d’assumer, ce n’est pas à nous de payer. Et on peut comprendre que des erreurs puissent arriver". Et de conclure sur son plus grand regret, celui qui lui porte aujourd'hui le plus préjudice : "Nous, le seul reproche qu’on peut nous faire, c’est de nous être contentés d’un appel et non pas d’un écrit". Le football perd en tout cas tout son charme dès lors qu'il se joue loin des terrains.

L'AS Trouville Deauville entend faire respecter le règlement 

Mise sous les feux des projecteurs au travers de cette affaire peu commune, l'AS Trouville Deauville est à l'origine de la première réserve. Son président Alain Leverrier s'en explique simplement. "Nous, on s'est retrouvé à affronter une équipe qui a aligné un joueur qui avait pris un carton rouge au match précédent", avance-t-il. N'ayant pas accès à une mention écrite de l'annulation de la suspension, le club de la Côte Fleurie s'est donc tourné vers la commission de discipline. "En première instance, elle ne s'est pas trop occupée du sujet car il lui fallait des précisions. La Commission des règlements et contentieux s'est emparée du dossier et nous a donné plus ou moins gain de cause. On a voulu ménager les deux clubs en donnant match à rejouer mais ça ne nous convenait pas, le règlement n'était pas appliqué".

Comme son homologue de Tourlaville, Alain Leverrier ne comprend pas que le sort du fameux carton rouge n'ait pas été notifié noir sur blanc. "Quelqu'un de la commission de discipline se serait prononcé sur une éventuelle suppression du carton mais on ne supprime pas un rouge comme ça, surtout de vive voix", glisse-t-il. "Le règlement stipule bien qu'un joueur qui a pris un carton rouge est automatiquement suspendu le match suivant !" Pour lui, la commission de discipline se serait trop vite avancée. "Désavouer les arbitres, ça commencerait à poser vraiment problème", ajoute-t-il. À l'arrivée, le président deauvillo-trouvillais tient à affirmer qu'il n'a absolument rien contre l'ASPTT Caen. "Que ce soit les PTT ou un autre club, peu importe. Nous, on veut juste que le règlement soit appliqué"

Aurélien RENAULT

Partager sur :