Surtitre
N1. J1 - Quevilly-Rouen / Boulogne-sur-Mer, vendredi 21 août à 20H au Stade Diochon

Avec Bruno Irles, QRM ouvre un nouveau chapitre (non sans ambition)

Résumé

Un changement de coach, un effectif renouvelé aux deux tiers, le retour d'un discours ambitieux... Avec à sa tête, désormais, Bruno Irles, l'homme qui a fait monter Pau en Ligue 2, Quevilly-Rouen entend impulser une nouvelle dynamique. Deux ans après sa relégation en N1 au bout d'une seule saison à l'étage supérieur, le club du président Michel Mallet ambitionne de s'installer dans le premier tiers du classement.

Image
Avec comme coach Bruno Irles, QRM - qui affrontera Evens Joseph vendredi (prêté à Boulogne par Caen) - a recruté 12 joueurs cet été dont le gardien Nicolas Lemaître. Parmi les six rescapés de la saison passée figurent Lucas Toussaint.
Avec comme coach Bruno Irles, QRM - qui affrontera Evens Joseph vendredi (prêté à Boulogne par Caen) - a recruté 12 joueurs dont le gardien Nicolas Lemaître. Parmi les six rescapés de la saison passée figurent Lucas Toussaint.
Corps

Le contexte

Bruno Irles veut imposer sa patte

Pour la première fois depuis 2013, Manu Da Costa ne s'assiéra pas sur le banc « Jaune et Rouge ». En fin de contrat, le technicien franco-portugais s'est engagé avec Lyon-Duchère, futur adversaire de QRM cette saison. Pour lui succéder, le président Michel Mallet a réalisé un joli coup, tout du moins sur le papier, en faisant signer Bruno Irles. Un entraîneur restant sur une accession en Ligue 2 avec Pau, l'un des plus petits budgets de la division. "Cette montée n'est pas un hasard. Peu de coaches auraient pu l'obtenir", se montre admiratif Romain Padovani. Désigné capitaine, le milieu de terrain reconverti défenseur central connaît particulièrement bien Bruno Irles pour l'avoir côtoyé au centre de formation de l'AS Monaco à l'époque où celui-ci officiait comme éducateur.

Depuis, le consultant du Late Football Club sur Canal + a beaucoup évolué. "On ne travaille jamais quelque chose par hasard. Le coach nous demande des choses extrêmement précises", rapporte l'ex-Camblysien. En conférence de presse à deux jours de la réception de Boulogne-sur-Mer, Bruno Irles a dévoilé une partie de sa méthode. "J'aime composer mon équipe avec les 11 meilleurs joueurs. C'est mieux si je n'ai pas neuf défenseurs centraux (sourire). Il y a bien sûr aussi toute une réflexion par rapport au système de jeu de l'adversaire", explique le nouveau patron sportif de Quevilly-Rouen très attaché au principe d'intensité. "Mon rôle est de donner les différentes clés à mes joueurs. Derrière, ce sont qui eux s'expriment sur le terrain".

L'effectif

Un groupe renouvelé de A à Z, ou presque

A QRM, le changement n'a pas uniquement concerné le staff technique. De l'effectif présent lors de l'exercice précédent, ils ne restent que six rescapés : Romain Hanquiquant, Adrien Pianelli, Jordan Gobron, Lucas Toussaint, Stanislas Oliveira et Gustavo Sangaré. Deux d'entre eux, seulement, étaient titulaires. Ils ont été rejoints par 12 recrues (lire encadré ci-dessous). Un mercato qui n'est pas terminé du côté « Jaune et Rouge » ; Bruno Irles recherchant encore, au minimum, un offensif. Tout sauf un luxe compte tenu de la taille de son groupe, relativement restreinte et complété par plusieurs jeunes de la réserve (N3). Des renforts qui possèdent, pour la plupart d'entre eux, la particularité d'être rompus aux joutes du National et d'être polyvalents.

"Ce ne sont pas des joueurs d'un système", confirme l'entraîneur normand qui sera privé, pour l'ouverture du championnat contre Boulogne-sur-Mer du latéral gauche Samy Belkorchia, suspendu. Diminués par des pépins physiques, Alassane Diaby et Manoubi Haddad sont, eux, incertains (mais présents tous les deux dans un groupe élargi de 17). Tactiquement, rien n'est figé dans le marbre même si le 4-4-2 a souvent été utilisé pendant la préparation. "Je suis capable d'adapter mon système", rappelle, toutefois, l'ex-coach de Pau. "Les joueurs peuvent évoluer à plusieurs postes, le système peut également changer. Je vais trouver des solutions". Une faculté d'adaptation dont il a fait preuve à plusieurs reprises cet été.

L'objectif

Renouer avec le premier tiers du classement

"On veut redonner de l'ambition à ce club". Après avoir terminé 14e la saison passée, soit la place de premier non-relégable, QRM - pensionnaire de Ligue 2 en 2017-2018 - aspire à renouer avec le premier tiers du classement. "On veut se frotter à ce haut du tableau. J'ai construit cette équipe pour être compétitif. Maintenant, il faut que ça prenne", prévient Bruno Irles, référence à son groupe remanié en profondeur. Malgré ces nombreux changements, le technicien espère que son collectif sera opérationnel le plus tôt possible. "On est rentrés en mode compétition. On ne va pas se dire : « On verra dans trois mois si ça fonctionne »". Il faut dire qu'à la lecture du calendrier, les coéquipiers de Romain Padovani vont être immédiatement plongés dans le vif du sujet.

Les deux réceptions de Boulogne et Bourg-en-Bresse, les deux meilleures formations sur la phase retour en 2020, seront entrecoupés d'un déplacement au Mans, reléguée de L2. "On va connaître assez rapidement notre niveau de performance dans ce championnat", lance le coach de Quevilly-Rouen qui appelle les supporters « Jaune et Rouge » à venir à Diochon dès ce vendredi soir. "Peu importe le résultat, entre ce qu'on va proposer maintenant et dans six mois, vous allez voir une progression. Ce ne sera pas le même QRM". Dans un championnat toujours aussi homogène où les hiérarchies tardent à s'établir, bien malin celui qui pourrait pronostiquer le classement final de l'équipe de Bruno Irles.

Le mercato de Quevilly-Rouen

> Arrivées : Nicolas Lemaître (Reims, L1, p), Ahmed Soilihi (Athlético Marseille, N2), Romain Padovani (Chambly, L2), Robin Taillan (Béziers, N1), Sami Belkorchia (Villefranche, N1), Romain Lejeune (Gonfreville, N3), Alassane Diaby (Pau, N1), Yassine Bahassa (Avranches, N1), Andrew Jung (Châteauroux, L2, p), Ottman Dadoune (Villefranche, N1), Manoubi Haddad (libre).

Départs : Landry Nomel (Lyon-Duchère, N1), Gaëtan Laura (Paris FC, L2), Prince Mendy (Laval, N1), Mehdi Boudjemaa (Guingamp, L2, rp), Gaoussou Traoré (Amiens, L2, rp), Medhi Bennedine (USL Alger, ALG), Moussa Guel (Lorient, L1, rp puis Valenciennes, L2), Julien Boyer (Clermont, L2), Lamine Ndao (Concarneau, N1), Richard Samnick, Valère Pollet (Red Star, N1), Killian Sanson (Montpellier, L1, rp), Lucas Daury (Gazélec Ajaccio, N2), Makan Macalou (Andrézieux, N2), Jean-Louis Carlotti, Louis Souchaud, Raphaël Diarra, Alexis Araujo, Banfa Diakité.

Partager sur :