Surtitre
N1. J1. US Avranches / Concarneau, vendredi 21 août à 20H au Stade René-Fenouillère

Perturbée par la Covid-19, l'US Avranches avance masquée

Résumé

Pour sa septième saison consécutive en N1, l'US Avranches se présente avec quelques incertitudes sur la ligne de départ. La faute à des cas de Covid-19 qui ont largement perturbé sa préparation et à un effectif renouvelé, une nouvelle fois, aux deux tiers. Toutefois, le club du président Gilbert Guérin - qui continue de se structurer en coulisses - semble posséder, désormais, suffisamment d'expérience pour renouveler son bail dans cette division.

Image
Avec toujours Fred Reculeau à sa tête, le club du président Gilbert Guérin a renouvelé en profondeur son effectif. Brice Cognard, Réjis Kouakou et Marvyn Belliard font partie des nouveaux visages de cette cuvée 2020-2021. ©Damien Deslandes
Avec toujours Fred Reculeau à sa tête, le club du président Gilbert Guérin a renouvelé en profondeur son effectif. Brice Cognard, Réjis Kouakou et Marvyn Belliard font partie des nouveaux visages de cette cuvée 2020-2021.
Corps

Le contexte

Quand la Covid-19 flingue la préparation

Pour ceux qui en douteraient encore, la Covid-19 circule toujours, bel et bien, sur notre territoire. L'US Avranches peut en témoigner. Comme de nombreux clubs professionnels (Montpellier, Guingamp, Marseille...), deux de ses joueurs (Marvyn Belliard et Harold Voyer) plus un administratif ont été testés positifs cet été. Comble de l'histoire, aucun d'entre eux ne semble avoir contracté ce coronavirus dans le Sud-Manche. Un troisième élément de l'effectif de Fred Reculeau, Khaled Adenon, a, lui, eu droit à un faux positif (concernant 30% des tests). Une pandémie qui a même perturbé le recrutement de l'USAMSM. Prêté par Strasbourg, Moataz Zemzemi - alors qu'il s'apprêtait à rejoindre la Normandie - a dû rester confiner en Alsace pendant 14 jours, après avoir été déclaré positif. Du coup, le milieu offensif tunisien n'est arrivé seulement qu'hier, soit la veille de la 1re journée.

Conséquence de ces cas de Covid-19 (tous asymptomatiques au demeurant), la préparation avranchinaise a été largement perturbée. Trois matches amicaux ont été annulés et les séances collectives interdites pendant une dizaine de jours. Loin d'être idéal dans l'optique du championnat même s'il n'a jamais été question de demander un report de la réception de Concarneau (ce vendredi) à la FFF. Qui plus est, alors qu'elle a respecté scrupuleusement les mesures sanitaires, l'US Avranches a eu le sentiment d'être pointée du doigt. "On nous a pris pour des charlots", peste le président Gilbert Guérin. "On a vécu des moments difficiles. On était plus dans les masques, le gel et les gants qu'à s'occuper de ballon et de travail tactique", raconte Fred Reculeau. En espérant pour l'USAMSM maintenant que le plus dur soit derrière elle.

L'effectif

Tout reconstruire (de nouveau) ou presque

Alors qu'elle pensait s'appuyer sur un noyau de joueurs déjà présents lors de l'exercice précédent dans son effectif, Avranches a dû, encore une fois, tout reconstruire ou presque. "On repart de zéro", ne cache pas Fred Reculeau. La rançon du succès pour l'USAMSM qui a acquis une solide réputation de club tremplin. Rien que cet été, quatre de ses anciens pensionnaires, et non des moindres, ont rejoint la Ligue 2 : Victor Lobry à Pau, Alec Georgen à Auxerre, Bradley Danger et Lorenzo Callegari à Chambly. "Pour certains, je ne les imaginais pas nous quitter tout de suite. Je pensais qu'avec une saison de National en plus, ils montreraient plus de choses, ils s'exposeraient plus. Maintenant, on est hyper contents pour eux", nous confiait il y a quelques semaines le technicien normand.

Au total, 19 éléments ont quitté le sud-Manche. Dans le sens inverse, 12 recrues ont été enregistrées. Comme souvent, le président Gilbert Guérin a fait son marché dans les divisions inférieures. Et il n'est pas exclu qu'il est de nouveau déniché quelques bonnes pioches à l'image des attaquants Réjis Kouassi Kouakou, Jordan Kassa et Marvyn Belliard. Fort de son carnet d'adresses, le dirigeant avranchinais s'est aussi fait prêter des joueurs par des clubs de Ligue 1 à l'image du latéral Samuel Loric (Lorient) ou du défenseur Harold Voyer (Lens). L'ayant déjà dirigé à Luçon, Fred Reculeau a, lui, convaincu l'ex-Amiénois Khaled Adenon de le rejoindre (166 apparitions en L1-L2). Un mercato qui n'est pas encore terminé puisque le coach d'origine vendéenne attend encore deux renforts dont un avant-centre.

L'objectif

Se maintenir en attendant la livraison du centre d'entraînement

Quatrième à l'arrêt du championnat à la mi-mars à cause de la pandémie de Covid-19, soit le meilleur classement de son histoire, Avranches est-elle capable de rééditer une telle performance ? Impossible de se prononcer tant l'effectif a été bouleversé en profondeur. Surtout à ce niveau où la hiérarchie des forces en présence est particulièrement difficile à établir. "Sincèrement, je pense que j'avais un groupe plus fort la saison dernière. Mais j'espère me tromper", estime Fred Reculeau privé pour la réception de Concarneau du gardien Anthony Beuve (rééducation après une opération à un genou), de l'ailier Alexis Busin (adducteurs) et de l'attaquant Jordan Kassa (fissure à une malléole). Pour le doyen des clubs de N1 derrière Boulogne-sur-Mer (l'USAMSM est présent dans cette division depuis 2014), la priorité sera donc, avant tout, de se maintenir.

Surtout qu'en coulisses, Avranches continue de grandir pour se doter à terme d'infrastructures dignes d'un club professionnel. Sur la plaine des jeux de Saint-Martin-des-Champs, le club normand est en train de se construire un centre d'entraînement comprenant notamment trois terrains dont un synthétique. "Pour que l'arrosage nous coûte moins cher, on va créer un puits artésien (où l'eau jaillit spontanément ou par forage)", précise le président Gilbert Guérin. Coût de l'investissement : environ 2 M€ ! Un « camp » qui devrait être opérationnel pour le début du prochain exercice 2021-2022).

Le mercato de l'US Avranches

Arrivées : Jordan Kassa (Sète, N2), Brice Cognard (Poissy, N2), Samuel Loric (Lorient, L2-N2), Harold Voyer (Lens, N2), Marvyn Belliard (Sainte-Geneviève, N2), Régis Kouassi Kouakou (Feignies-Aulnoye, N3), Yohan Baret (Guingamp, N3, p), Julien Anziani (Gazélec Ajaccio, N1), Khaled Adenon (libre), Malcom Babel (Créteil-Lusitanos, N1), Azzedine Ounahi (MAR, Strasbourg, N3, milieu), Moataz Zemzemi (Starsbourg, L1, p).

> Départs : Alec Georgen (Auxerre, L2), Lorenzo Callegari (Chambly, L2), Yassine Bahassa (Quevilly-Rouen, N1), Bradley Danger (Chambly, L2), Victor Lobry (Pau, L2), Hicham M'Laab (Bergerac, N2), Julien Farnabe (Sète, N1), Sébastien Chéré (Epinal, N2), Gaëtan Blaichet (Bourg-en-Bresse, N1), Ibrahima Savane (Cholet, N1), Sofiane Hamard (Granville, N2), Michaël Nilor (Bordeaux, L1, rp), Nmakoro Diallo (Rennes, L1, rp), Séga Coulibaly (Nancy, L2, rp), Messie Biatoumoussako (Charleroi, BEL, rp), Guillaume Buon (Brest, L1, rp ), Lucas Mézange (Fougères, N3), Paulin Puel (attaquant), Ryan Lamgahez (défenseur).

Partager sur :