Surtitre
National 3. J6 - Le debrief

La passe de sept pour l'AG Caen, Dives-Cabourg imperturbable, Emrys Gomis, les buts de Vauvy et Mortoire, la lutte à trois pour la descente

Résumé

L'Avant-Garde qui cueille son septième succès de rang à l'extérieur, le SU Dives-Cabourg qui en passe six à Romilly, le premier doublé à ce niveau du jeune Emrys Gomis, les exploits du Saint-Lois Thomas Vauvy et du Dieppois Jonathan Mortoire, la lutte à trois qui s'annonce pour éviter la descente entre Bayeux, Romilly et la réserve de QRM... Retrouvez le debrief de la sixième journée de N3.

Image
Alors que le coach de Bayeux Matthias Le Gall peut être inquiet, Nicolas Camillo et l'AG Caen ont le vent en poupe même si le SU Dives s'accroche au sommet. De son côté, le Dieppois Jonathan Mortoire s'est encore montré décisif.
Alors que le coach de Bayeux Matthias Le Gall peut être inquiet, Nicolas Camillo et l'AG Caen ont le vent en poupe même si le SU Dives s'accroche au sommet. De son côté, le Dieppois Jonathan Mortoire s'est encore montré décisif.
Corps

Le chiffre 

Sept victoires à l'extérieur de rang, l'AG Caen ne plaisante pas

Le début de saison de l’Avant-Garde s’écrit pour l’heure au presque parfait. Hormis un revers concédé à Venoix contre Evreux lors de la 2e journée (2-4), Léo Hamel et ses coéquipiers ont tout emporté sur leur passage. Si bien qu’en allant s’imposer 2-1, non sans difficulté, chez une équipe alençonnaise dure à bouger, les Caennais ont pleinement marqué les esprits. En plus de s’octroyer un quatrième succès hors de leurs bases en autant de déplacements après ceux obtenus à Bayeux, à Cherbourg et chez la réserve de Quevilly-Rouen, les joueurs Julien Le Pen ont tout simplement fait grimper à sept leur série de victoires consécutives à l’extérieur toutes compétitions confondues*. Ça commence évidemment à parler.

Alors qu'ils avaient sombré au Stade Jacques-Fould sur le score de 6-0 en mars, les Caennais ont réussi samedi une performance diamétralement opposée à celle qui avait conclu leur exercice 2019-2020. Pourtant, les choses avaient mal commencé avec l’ouverture du score pour les locaux dès la 6' de Baptiste Guyonnet suivie d’un but refusé l'USA. Sûrs d’eux, Morgan Hardoin et ses partenaires finissaient, néanmoins, par trouver la solution en seconde période, renversant les Ornais grâce à des réalisations de l’intenable Mamadou Kaloga (47’) et de Nicolas Camillo (66’). Une révolte de leader. "On a surtout bien réagi après leur but refusé car s’il est accordé, je revois le scénario de l’an passé avec un but à chaque occasion", réagit l’entraîneur Julien Le Pen qui savoure pleinement ce nouveau succès. "C’est toujours difficile de venir ici et peu d’équipes prendront trois points". Toujours premier de la classe, l’AGC s’affirme semaine après semaine comme un prétendant très crédible à la montée en National 2.

*Qualifié pour le 6e tour de la Coupe de France, l'AG Caen vient d'éliminer successivement Courteille Alençon, La Maladrerie et Ifs, à chaque fois à l'extérieur.

La course à la montée

Le SU Dives-Cabourg en plein rêve

S’il est impossible de juger le départ de l’Avant-Garde en tout point idéal, c’est aussi à cause de son plus proche poursuivant, le SU Dives-Cabourg. Le promu dispute pour l’heure une surprenante partie d’échec avec le club caennais en répondant week-end après week-end à chaque mouvement adverse avec justesse. S’il semble difficile pour l’heure de savoir quel roi sera le premier à tomber, c’est parce que chacune des deux formations a ses arguments propres pour prétendre au titre de meilleure équipe de ce début de saison. Ce samedi, les Divais ont ainsi marqué les esprits en étrillant 6-0 une formation de Romilly joueuse malgré un bloc bas mais de nouveau punie. Avec ce nouveau succès acquis sur un score fleuve, le SUDC rejoint l’AGC au rang de meilleure attaque du championnat avec 16 buts inscrits en cinq rencontres et ne laisse la première place aux hommes de Julien Le Pen qu’à la défaveur d’une différence de buts moins favorable. Pour une petite unité.

Evidemment, pour l'entraîneur Philippe Clément, cette entame de championnat inespérée est hautement appréciable alors même que le club ne visait rien d’autre que le maintien. "Après l’élimination en Coupe de France (contre QRM), on est contents d’être reparti de l’avant", observe l’iconique coach divais. "On ne s’attendait pas à disposer de 15 points après six journées, c’est tout à l’honneur des joueurs. On a connu beaucoup de pépins mais on arrive à chaque fois à palier tout ça. C’est parce que le groupe vit bien, cela montre qu’on a beaucoup de possibilités. Il faut persévérer. Le mot d’ordre : il ne faut pas se prendre au sérieux mais être sérieux". A l’arrivée, le SU Dives-Cabourg dispose de 12 points d’avance sur les trois derniers et peut largement voir venir.

Le joueur du week-end

Emrys Gomis signe un doublé et porte Oissel

Au titre de joueur du week-end, on aurait pu citer le Divais Dominique Miquilan, auteur d’un triplé. Mais dans la ribambelle de buts inscrits par le SUDC, le Sénégalais ne s’est pas offert le luxe de faire gagner son équipe en étant le seul à inscrire son nom dans la colonne des scoreurs. L’Osselien Emrys Gomis peut, lui, se targuer d’avoir réalisé cette performance contre Evreux. Victime d’un début de saison perturbé par la Covid-19, le CMSO s’est ainsi imposé aux dépens des hommes de Romaric Bultel en se reposant sur l’efficacité face aux cages de leur jeune goleador, auteur du premier doublé de sa carrière au niveau fédéral. Ce succès 2-1 offre ainsi aux ex-pensionnaires de N2 de rester au contact du duo de tête.

Pour le héros du jour, il y a évidemment "beaucoup de fierté" à l’heure de faire gagner son club de cœur. Alors qu’il dispute sa troisième saison de rang à Oissel depuis son retour de Rouen, l’avant-centre de 19 ans a la particularité d’être encore une fois le plus jeune de l’effectif. Pas le moins talentueux. "Sur mon premier but, je me retrouve seul dans la surface de réparation, je n’ai qu’à finir au premier poteau", raconte-t-il. "Sur le deuxième, Jason Gibon centre au second poteau, je suis de nouveau seul et je mets une tête piquée". Au bout du compte, le CMSO reste la seule équipe invaincue du championnat grâce aux deuxième et troisième réalisations d’un Emrys Gomis forcément ravi. "Franchement, ça fait toujours plaisir de marquer à la maison, devant la famille et les amis. Collectivement, on est sur une bonne dynamique mais on ne gagne qu’à domicile. Il faut maintenant qu’on réussisse à prendre trois points à l’extérieur". La semaine prochaine à Cherbourg ?

Les buts du week-end

Le Saint-Lois Thomas Vauvy et le Dieppois Jonathan Mortoire se lâchent

Ce n’est pas un mais deux buts que l’on a choisi de mettre à l’honneur ce week-end, chacun dans son propre style. Le premier, sûrement le plus spectaculaire, est à mettre au crédit du Saint-Lois Thomas Vauvy. Ce n’est pas la première fois que l’ancien Lavallois fait parler de lui dans ce registre et il n’a pas fait les choses à moitié contre Bayeux. Le natif de Coutances a estomaqué tout le monde en reprenant un dégagement du gardien Jérémy Bazire avec fulgurance. Ayant vu que le portier était avancé, Thomas Vauvy l’a ainsi ajusté de 40 mètres d’un lob idéal. Un geste dont il est l’un des seuls à avoir le secret à ce niveau et qui a permis à Saint-Lô de mettre Bayeux à distance (3-1).

Dans un autre registre, le Dieppois Jonathan Mortoire a offert un point inespéré aux siens face à la réserve du HAC (2-2). Lui n’a pas marqué du milieu de terrain mais son coup-franc bien enroulé au bout du temps additionnel est venu récompenser l’abnégation de Harengs mis à mal par une équipe havraise en manque de rythme mais mal payée au bout du compte. Ce but est d’autant plus savoureux qu’il est arrivé alors que les « Ciel et Marine » s’étaient offerts bien des occasions de 3-1 ; Romain Guichaux, le portier dieppois, se distinguant en sortant le penalty de Thomas Vievez. Alors que le HAC n’est que 10e, l'équipe de Guillaume Gonel reste dans le bon wagon à la 5e place. Merci Mortoire !

 

L'info qu'il ne fallait pas manquer

Vers une lutte à trois, QRM "B" - Bayeux - Romilly, pour le maintien ?

La réserve de QRM n’ayant pas accueilli Vire pour cause de cas de Covid-19 au sein du club quevillais-rouennais, la place de lanterne rouge reste logiquement occupée par les hommes de William Louiron. Ces derniers n’ont toutefois pas trop souffert des résultats du week-end puisque les trois équipes qui les précèdent ont toutes perdu. Si Evreux reste somme toute à l’abri six points devant, Romilly, battu à Dives (6-0), et surtout Bayeux, vaincu sur le terrain de Saint-Lô (3-1), sont à la portée de QRM. Si bien qu'une fois ce week-end de compétition passé, on est en droit d’imaginer une lutte à trois pour éviter les deux strapontins vers le Régional 1 en fin d’exercice. Une place que le BFC souhaite ardemment éviter, lui qui peine à se stabiliser en N3 depuis de nombreuses années.

"Je pense que ça peut se jouer entre trois, quatre voire cinq formations", expose l’entraîneur du BFC Matthias Le Gall. "À nous de bien nous placer dans ce championnat à quelques équipes". Pour l’heure, les signaux ne sont pas tous au vert pour le club du Bessin, loin de là. Les Bayeusains n’ont en effet toujours pas gagné, ils ne disposent que d’un point et ont la fâcheuse tendance à ne pas concrétiser leurs temps forts. "On est mené 1-0 à la pause par Saint-Lô mais ça aurait été logique que nous soyons devant au tableau d’affichage", peste Matthias Le Gall. Un discours qui fait écho à quelques réactions d’après match déjà entendues depuis l’entame du championnat. Et si samedi, les joueurs du Bessin ont eu le mérite de s’accrocher et de revenir à 2-1 par Clément Martin après les réalisations de Florian Brestau et Thomas Vauvy, ils ont finalement concédé un dernier but aux Manchois, l’œuvre de Dylan Prodhomme. La lutte s’annonce bien longue.

 

N3. J6_0.jpg

Aurélien Renault

Partager sur :