Surtitre
National 3. J3 - Le debrief

La perf' de Vire, la Covid-19, Quentin Stockley, les cinq buts de Dives, QRM et Bayeux toujours fanny

Résumé

La perf' de Vire sur la pelouse d'Evreux, le deuxième match reporté de Oissel en trois journées à cause de La Covid-19, la puissance de feu de Dives-Cabourg contre Saint-Lô, un Quentin Stockley décisif pour la troisième fois en autant de sorties, le compteur toujours bloqué à zéro pour la réserve de QRM et Bayeux... Retrouvez le debrief de la troisième journée de N3.

Image
Les Virois peuvent être heureux, ils ont signé la perf' du week-end à Evreux. Son de cloche différent pour Bayeux, zéro point après trois journées. De leur côté, Mathis Clément et Quentin Stockley se sont montrés décisifs avec Dives et Dieppe.
Les Virois sont heureux, ils ont signé la perf' du week-end à Evreux. Son de cloche différent pour Bayeux, zéro point après trois journées. De leur côté, Mathis Clément et Quentin Stockley ont été décisifs avec Dives et Dieppe.
Corps

Le perf' du week-end

L'AF Virois s'offre Evreux au Stade Mathieu Bodmer

Pour une sensation, c’est une sensation ! Pour beaucoup d’observateurs, l’AF Virois est un outsider dans cette poule normande, eu égard à son intersaison bien menée. Seulement, la défaite à Dieppe (1-2) et la victoire étriquée contre la lanterne rouge bayeusaine (1-0) laissaient à penser que l’équipe du Bocage n’était pas encore en mesure d’accrocher un gros. Que nenni ! En disposant dans l’Eure d'Evreux, les hommes de Cédric Hoarau ont envoyé un vrai message à la concurrence, quand bien même ils ont été en réussite au Stade Mathieu Bodmer pour l'emporter 2-1. Dans cette partie, les Ebroïciens, récents tombeurs de l’AG Caen (4-2) et qu’on attendait en forme, ouvraient le score sans surprise dès la 14' par Elton Boketsu. Seulement, les visiteurs réagissaient rapidement sur un magnifique coup franc botté par Jordan Perrier (certainement le but du week-end) avant que Dorian Charlier ne place un bon coup de tête sur un nouveau coup de pied arrêté avant la pause. Malmenée en deuxième période, l'AFV ne lâchait alors rien.

Ayant amené un vrai vent de fraîcheur dans le championnat la saison dernière, le club du président Christophe Lécuyer semble parti pour poser encore bien des problèmes à ses adversaires. "On fait une bonne première période mais en deuxième on a plus subi", note le coach Cédric Hoarau. "Les joueurs ont eu le mérite de tenir dans un contexte particulier qui plus est avec beaucoup d’absents. Ce sont de bons points après une victoire au courage. Il n’y a pas beaucoup de formations qui iront gagner là-bas". Jusqu’où peut alors aller Vire après un tel début de championnat ? "J’avais dit aux gars que personne ne nous voyait gagner à Evreux et qu’il fallait montrer qu’on n’est pas illégitimes à ce niveau et que notre place finale (cinquième) n’était pas usurpée la saison passée. C’est le terrain qui parle. Pour faire partie des meilleurs, il faut battre les meilleurs. J’avais confiance et c’est de bon augure. Il faut continuer et s’améliorer".

L'anecdote

Oissel, victime collatérale de la Covid-19

Secoué par Dives-Cabourg pour sa première sortie de la saison la semaine dernière mais finalement victorieux sur un score assez large (3-0), le CMS Oissel espérait enchaîner sur son terrain avec la réception de Romilly-Pont-Saint-Pierre. Finalement, les joueurs de Romain Djoubri n’ont pas pu en découdre, leur adversaire ayant été victime d’un cas de coronavirus au sein de son effectif comme il l’a stipulé dans un communiqué dès jeudi soir : « En raison de cas déclarés de Covid-19 au sein du groupe seniors National 3 que nous avons signalé auprès de la CPAM puis de l'ARS, les rencontres seniors sont reportées à une date ultérieure. Le RPFC tient à informer que toute la procédure sanitaire a été suivie depuis le premier cas déclaré de Covid sur un joueur de National 3 qui est confiné depuis la semaine dernière ».
 
S’il faut malheureusement s’attendre à voir ce genre de situations se reproduire au cours des prochaines semaines, on peut dire que les joueurs de Oissel manquent toutefois de chance. Les deux seuls matches reportés depuis le début de la saison impliquant à chaque fois la formation reléguée de National 2 (avant Romilly, son déplacement chez la réserve du Havre en ouverture du championnat avait également été reporté à cause de cas positifs au HAC). Et ce, alors même que Jason Gibon et ses partenaires n’ont pas eu le moindre cas de la Covid-19 à recenser dans leurs rangs. Espérons pour eux qu’ils pourront recevoir tranquillement Dieppe dans deux semaines.

Le chiffre

0

La réserve de Quevilly-Rouen et le Bayeux FC ont plusieurs choses en commun après leurs revers respectifs contre la « B » du HAC (2-1) et l’US Alençon (3-2). Tout d’abord, QRM et le BFC n’ont toujours pas inscrit le moindre point après trois journées. Entamer une saison par trois revers consécutifs n’augure rien de bon : la saison dernière, Grand-Quevilly, Gonfreville et Pacy Ménilles, les trois futures reléguées, s'étaient retrouvés dans une situation identique. Motif d’espoir toutefois pour les deux moins bons élèves du championnat : l’US Alençon avait, elle aussi, démarré par trois défaites l’an passé avant de se reprendre et d’accrocher finalement la huitième place. "Quand on se disperse un peu, on paye nos erreurs mais j’y crois !", confiait d’ailleurs le portier bayeusain Jérémy Bazire ce week-end.

Autre point commun forcément peu rassurant : Bayeux et la réserve de QRM sont les deux seules formations du groupe normand à ne pas avoir encore gagné. Depuis ce week-end, les 12 formations qui les précèdent ont, en effet, toutes un ou deux succès au compteur. Pour voir autant d’équipes posséder au moins une victoire en poche lors de l'exercice précédent, il avait fallu attendre la 5e journée ; preuve que cette cuvée 2020-2021 de N3 s’annonce plus homogène que jamais. Et lorsque les performances ont tendance à s’équilibrer sur l’ensemble de la meute dans un championnat, il ne fait jamais bon être décroché. Alors oui, QRM « B » et Bayeux vont devoir réagir. Et vite.

Le stade où il fallait être

Quand Dives-Cabourg étrille Saint-Lô

"Dives est selon moi une belle équipe qui donnera du fil à retordre à beaucoup de monde". Ces mots sont ceux de Romain Djoubri, coach de Oissel, quelques heures après le succès des siens contre le SUDC la semaine dernière (3-0). Force est d’avouer que l’ancien entraîneur du FC Rouen avait bien jaugé les promus puisque ces derniers n’ont fait qu’une bouchée de Saint-Lô (5-1). Les Manchois ne donnaient pourtant pas de signes de faiblesse défensives avant-coureurs avant de se déplacer au Stade André-Heurtematte. Ils sont cependant tombés sur plus fort qu’eux dans le match le plus enlevé de cette 3e journée. Menés au score suite à une réalisation de Tony Lambard, les Divais ont finalement renversé la table. Revenus au score à la pause, ils ont fini par empiler les buts lors du second acte (Domique Miquilan par deux fois, Aurélien Thoris, Mathis Clément et Mamadou Diallo), s’offrant un large succès, assez logique eu égard au jeu toujours offensif prôné par les protégés de Philippe Clément.

Présent sur le banc du SUDC depuis 28 ans, une fois encore de retour au cinquième échelon national, Philippe Clément n’a rien perdu de sa verve et de ses ambitions de jeu : "La marque de fabrique à Dives, c’est d’avoir un jeu porté vers l’avant. Chez nous, on a quasi une obligation d’attaquer. Je dis souvent aux joueurs que je recrute que je n’ai pas vu de 0-0 chez nous depuis longtemps. On va sur le rapport de force, on a une tendance à vouloir proposer du jeu et beaucoup de verticalité. Dans ce qu’on propose jusqu’à maintenant, les joueurs sont dans un enthousiasme permanent, la semaine comme le week-end, je sens beaucoup de connivence entre eux et je suis très attaché à ces valeurs humaines". À l’arrivée, Saint-Lô a été dépassé par la fougue des locaux même si les joueurs de Mickaël Derouet et Yann Mesnil-Letellier ont eu des situations aux aussi. "Notre gardien et nos défenseurs ont fait ce qu’il fallait, la victoire est méritée mais ça aurait pu faire 7-3 ou 8-5…", abonde Philippe Clément. Quand on vous dit que c’est à Heurtematte qu’il fallait être ce week-end…

Il faudra le suivre cette saison

Le Dieppois Quentin Stockley, encore décisif !

Le FC Dieppe est seul leader du championnat après trois journées et les hommes de Guillaume Gonel savourent forcément ces débuts réussis. Ce week-end, les Harengs ont obtenu leur deuxième succès à domicile en deux sorties aux dépens de la réserve de l’US Avranches (2-1). S’il n’a pas marqué ce samedi, Quentin Stockley, auteur du but égalisateur sept jours plus tôt à Alençon (1-1), a de nouveau réalisé des différences et surtout signé une passe décisive sur corner pour l’ouverture du score de Kévin Franqueville (27'). Arrivé cet été en provenance du FC Rouen, le joueur de 23 ans se montre déjà indispensable, lui qui avait aussi délivré une passe décisive contre Vire en ouverture (3-2).

Décisif à chacune de ses sorties, le néo-Dieppois savoure : "On fait un bon début de saison, sept points sur neuf, c’est positif ! On va essayer de rester devant le plus longtemps possible. Le groupe vit bien, on est tous à l’écoute de Guillaume (Gonel, le coach), tout ce qu’il met en place, c’est vraiment pas mal. Honnêtement, je ne suis pas surpris. À titre personnel, mes statistiques sont intéressantes, je me sens vraiment bien et j’espère que ça va continuer". Et s’il fallait choisir entre continuer à faire marquer ses partenaires ou y aller de son but personnel, l’ancien de Sotteville aurait-il une préférence ? "Franchement, j’aime bien finir les actions", sourit-il. "Mais faire marquer mes copains me fait aussi plaisir. De toute façon, tant que c’est pour l’équipe, c’est le principal". Une chose est déjà certaine : Guillaume Gonel a eu le nez creux en intégrant ce joueur excentré à son trio d’attaque.

Aurélien RENAULT

N3. J3_0.jpg

Partager sur :