Surtitre
Coupe de France. 1/16e de finale - Gonfreville (N3) / Lille (L1) 0-2

"Cette aventure en Coupe fut un grand moment de partage"

Résumé

Avec recul mais non sans une certaine émotion, Rachid Hamzaoui est revenu, dans la salle de conférence de presse du Stade Océane, sur le parcours en Coupe de France de Gonfreville. Une aventure qui s'est terminée par une élimination en 1/16e de finale (le premier de l'histoire de l'ESMGO) contre le dernier dauphin du championnat de Ligue 1, Lille (2-0). Et malgré l'écart de quatre divisions entre les deux clubs, les hommes de l'entraîneur normand, qui ont évolué devant plus de 15 000 spectateurs, n'ont pas à rougir de leur prestation. Loin de là.

Image
Malgré l'élimination en 1/16e de finale contre Lille, Rachid Hamzaoui et ses hommes ne sont pas prêts d'oublier ce parcours en Coupe de France, particulièrement riche en émotions.
Malgré l'élimination en 1/16e de finale contre Lille, Rachid Hamzaoui et ses hommes ne sont pas prêts d'oublier ce parcours en Coupe de France, particulièrement riche en émotions.
Corps

Son sentiment après cette élimination en 1/16e de finale

"Fier de mes joueurs et de cette aventure"

"On joue toujours pour gagner. Même si on savait qu'on avait de grandes chances de perdre, les joueurs sont déçus. Quel sentiment prédomine après cette élimination ? La fierté. Je suis fier de mes joueurs et tout ce qui s'est passé durant cette aventure en Coupe de France. Ce fut un grand moment de partage, un grand moment de partage (il se répète) avec tous ceux qui nous suivent et qui nous supportent. Evoluer devant 15 000 personnes ? A titre personnel, j'ai été un peu perturbé. C'était très compliqué de donner des consignes aux joueurs. En championnat, on parvient à se faire entendre. Pour ceux qui étaient le plus près de moi, ça allait. Pour ceux qui étaient plus loin, je les transmettais quand même mais ils avaient du mal à les percevoir. Je ne sais pas comment font les entraîneurs de Ligue 1 (sourire)".

Son analyse de cette confrontation face à Lille

"Avec des choix plus judicieux, on aurait pu les inquiéter"

"On savait que nos chances seraient très minimes, qu'on aurait peu de situations. En première mi-temps, on a plus ou moins rivalisé avec justement des situations où on aurait pu les mettre en difficulté. Deux possibilités de décalage de Mouhadi (Thioubou) me reviennent. La première, il ne la joue pas et la seconde, il la joue mal. Ce sont des opportunités qu'on doit mieux jouer pour pourquoi pas, qu'elles débouchent sur des occasions. Avec des choix plus judicieux, on aurait pu les inquiéter. En seconde période, ce fut beaucoup plus compliqué surtout après l'ouverture du score. Lille a gardé le même rythme. Même s'il est logique, ce premier but nous a fait très mal. Il y a tellement une différence de niveau entre les deux équipes que plus le match avance, plus ça devient compliqué de bien défendre. Encore plus avec les changements qu'ils ont fait avec l'apparition de joueurs de très haut niveau. Quand (Victor) Osimhen est rentré (61'), on a senti une grosse différence. On pensait que plus le chrono défilerait, plus on obtiendrait de situations mais c'est l'inverse qui s'est produit".

Ce parcours en Coupe de France, une récompense ?

"On profite de ces moments car ils sont mérités"

"Sans manquer d'humilité, ce qui nous est arrivé en Coupe de France, ce n'est pas tellement une surprise. C'est très compliqué car d'une saison sur l'autre, on peut avoir de gros soucis au niveau des résultats. Mais ce parcours est le résultat d'un long et dur travail. On est un club amateur qui se bat pour exister à notre niveau. Je suis ici depuis maintenant quelques années (Rachid Hamzaoui se trouve en poste depuis 2005 !). Des choses se sont mises en place. Il y a beaucoup de personnes qui font de l'excellent travail dans notre club, des éducateurs, des dirigeants, notre président (Michel Garcia). Aujourd'hui, on est un peu mis dans la lumière. Peut-être que ça sera plus compliqué la saison prochaine alors on profite de ces moments car ils sont, à mon sens, mérités".

Un parcours en coupe bénéfique pour le championnat

"Ça nous a permis de nous rassurer, de nous montrer et de rebondir"

"La différence entre nos parcours en coupe ou en championnat (lanterne rouge avec six points en 12 journées, 2V-10D) ? Par rapport aux équipes qu'on affronte en Coupe de France, que ce soit Créteil (N1), Saint-Brieuc (N2) ou bien encore Lille (L1) aujourd'hui (samedi), on sait pertinemment que la moindre erreur se révèle fatale. Les joueurs se trouvent forcément à plus que 100%. Sur la première partie de saison, en N3, on a fait preuve d'un manque de recul, peut-être même d'humilité sur certains sorties de balle. Des prises de risques qui nous ont fait perdre beaucoup de points. Maintenant, pour ma part, je pense que ce parcours en Coupe de France ne constitue que du bonus. Ça nous a permis de nous rassurer, de nous montrer et même de rebondir comme on l'a vu sur notre dernier match de championnat (succès 3-0 sur la pelouse de Grand-Quevilly le week-end dernier)".

Partager sur :