Surtitre
Coupe UEFA des Régions (18-26 juin)

"Je ne me vois pas faire que du foot. Pas sûr que ça me plairait"

Résumé

Vainqueur de son tour préliminaire en septembre en éliminant le tenant du titre Zagreb sur ses terres, la Normandie disputera la phase finale de la Coupe UEFA des Régions en Allemagne, en juin. Jusqu'à ce rendez-vous, nous vous présentons les joueurs de l'équipe de Clément Lerebours. Cette semaine, c'est au tour d'Amaury Tessier. Sa trajectoire 100% ornaise, les propositions reçues de clubs de National, son métier de professeur d'EPS..., l'attaquant de l'US Alençon revient sur son parcours.

Image
Malgré la troisième place de l'US Alençon à cinq journées du terme du championnat, Amaury Tessier (ici, sous le maillot de la sélection normande) se montre légèrement déçu du parcours de son équipe à domicile.
Malgré la troisième place de l'US Alençon à cinq journées du terme du championnat, Amaury Tessier (ici, sous le maillot de la sélection normande) se montre légèrement déçu du parcours de son équipe à domicile.
Corps

Un parcours 100% ornais

"Si mes amis n'avaient pas signé à Alençon, je ne serais pas parti"

Amaury Tessier est un joueur fidèle. Depuis le début de sa carrière, l'attaquant n'a connu que trois clubs différents : Chambois à ses débuts, Argentan à partir de la catégorie U13 puis Alençon depuis 2014. Un dernier club qu'il a rejoint entre autres pour découvrir le plus haut niveau régional. Ironie de l'histoire, le FCA accédait, lui aussi, quelques semaines plus tard en DH suite au repêchage d'Hérouville en CFA2 à l'époque. "J'ai signé à l'USA en même temps que mes amis Fabien Roinot et Florian Gerboin. Sinon, je ne serais pas parti. Et puis, je m'étais déjà engagé avec Alençon. J'ai respecté ma parole", précise le gaucher. Un choix qu'il n'a jamais regretté.

Des propositions de National

"Vincent Laigneau a entièrement confiance en moi"

Faisant partie des attaquants les plus prolifiques de N3, Amaury Tessier aurait pu évoluer dans une division supérieure. "C'est vrai que j'ai eu des propositions de National et de N2, notamment après ma première saison à Alençon", confirme l'intéressé. Pourtant, l'Ornais n'a pas succombé à ces sirènes. "Je ne me vois pas faire que du football. Ce n'était pas mon objectif. Je ne suis pas sûr que ça me plairait". Dans un "cocon" comme il le reconnaît à l'USA, l'ex-Argentanais n'envisage pas de changer de maillot notamment grâce à la relation particulière qu'il entretient avec son entraîneur, Vincent Laigneau. "Il a entièrement confiance en moi. Par exemple, ça fait trois mois que je suis dans le trou mais le coach continue de m'aligner. Tant qu'il sera là, je ne me vois pas partir".

Un équilibre entre football, vie privée et professionnelle

"Passer mon concours de professeur d'EPS"

En dehors du ballon rond, Amaury Tessier tient à son équilibre entre sa compagne, Estelle, qu'il va épouser à l'été 2020, ses amis qu'il voit chaque week-end et son travail de professeur d'EPS qu'il exerce depuis désormais quatre ans. "Je suis actuellement aux collèges d'Argentan et de Gacé. Mais comme je n'ai pas encore le diplôme, je suis amené à changer d'établissement tous les ans", explique l'attaquant alençonnais. "Mais l'année prochaine, j'envisage de passer le concours, en interne et en externe, afin de doubler mes chances. Je vais m'y remettre à fond. C'est mon principal objectif".

Une saison entre frustration et satisfaction avec l'USA

"Je suis déçu pour nos supporters"

A cinq journées de la fin du championnat, l'USA occupe la troisième marche du podium (à égalité avec la réserve du SM Caen qui compte un match en moins). Une jolie performance quand on se souvient que le club ornais luttait pour son maintien il y a un an à la même époque. Pourtant, Amaury Tessier reste sur sa faim. "Nos résultats sont relativement bons mais quand on regarde nos performances à l'extérieur (une défaite, trois nuls pour six victoires), on peut difficilement faire mieux", avance-t-il. Si le bât blesse à Alençon, c'est surtout à domicile (15 points pris sur 33 possibles). "Je suis déçu pour nos supporters. Je pense qu'on a manqué le coche. Au final, cette saison est mitigée et frustrante", analyse l'attaquant aussi exigeant avec lui qu'avec son équipe.

La Coupe UEFA des Régions

"Les jeux de cohésion nous ont beaucoup aidés"

Sur la sélection régionale, Amaury Tessier en connaît un rayon. "Je faisais déjà partie de la précédente équipe bas-normande avant la fusion des deux ligues". Dans la formation de Clément Lerebours, l'attaquant alençonnais s'est parfaitement intégré. "Entre les joueurs, le lien s'est tissé super vite. On s'est rapidement trouvé des points en commun. Par exemple, Thomas Valentin est également prof d'EPS. Les jeux de cohésion que nous a fait faire Bertrand (Delas, le précédent sélectionneur parti comme cadre technique au sein de la Ligue d'Occitanie à l'été 2018) au début nous ont beaucoup aidés". Pour la phase finale en Allemagne, l'Ornais se montre serein. "Je sais que le staff va de nouveau nous mettre dans les meilleures dispositions". Une compétition un peu particulière pour lui puisqu'il fêtera son 26e anniversaire le 18 juin, le jour du premier match de la Normandie face à la Bavière.

Amaury Tessier

Amaury Tessier

> Né le 18 juin 1993 (25 ans) à Falaise (Calvados).

Attaquant. Gaucher. 1,76 m pour 64 kg.

Club : Alençon (N3).

Parcours : Chambois (jusqu'en 2006, école de foot), Argentan (2006-2014, formation-DSR), Alençon (2014-..., DH-N3).

Partager sur :