Surtitre
Trois ans après son premier et unique passage, Quevilly-Rouen a scellé son retour en L2

Jung - Padovani - Sangaré : trois joueurs clés de la montée de QRM

Résumé

Orléans battu par Villefranche, mercredi soir, Quevilly-Rouen a définitivement validé une montée en Ligue 2 qui ne faisait déjà plus aucun doute depuis plusieurs semaines. A la lutte également avec Bastia pour décrocher le titre de champion de N1, l'équipe de Bruno Irles s'est notamment appuyée sur trois hommes clés pour renouer avec une division quittée il y a trois ans : le goleador Andrew Jung, le capitaine Romain Padovani et la révélation Gustavo Sangaré. Focus sur ces trois éléments avec le journaliste Victorien Lenud qui suit QRM au quotidien, depuis plusieurs saisons, pour le quotidien Paris-Normandie.

Image
Le goleador Andrew Jung, le capitaine Romain Padovani et la révélation Gustavo Sangaré : trois éléments clés de la montée de QRM en Ligue 2. ©Damien Deslandes
Le goleador Andrew Jung, le capitaine Romain Padovani et la révélation Gustavo Sangaré : trois éléments clés de la montée de QRM en Ligue 2. ©Damien Deslandes
Corps

Andrew Jung, le goleador

"Les dirigeants échafaudent des plans pour qu'il reste"

Forcément, quand on évoque le parcours de QRM cette saison, son nom en est indissociable. Goleador le plus prolifique de N1 avec 21 réalisations, Andrew Jung - qui a été freiné pendant un mois à cause d'une entorse de la cheville - a incontestablement été l'atout n°1 de l'équipe de Bruno Irles pour monter à l'étage supérieur. "Bien sûr, ses buts, il ne les a pas inscrits tout seul. Il a pu compter sur ses coéquipiers. Il y a eu aussi des penalties que ses partenaires ont obtenu mais son total n'est pas anodin. Il n'est pas à 15 buts et il reste encore trois journées", souligne Victorien Lenud. D'ailleurs, d'ici le terme du championnat, le n°9 des « Rouge et Jaune » pourrait devenir le meilleur buteur de l'histoire du National (en configuration à 18 clubs). Ce record appartient, jusqu'à présent, à l'ancien attaquant du FCR Ande Dona Ndoh avec 22 réalisations sous les couleurs de Luzenac, en 2013-2014.

En attendant de savoir si Andrew Jung restera dans les annales du N1, les amoureux du football en Normandie ont intérêt à en profiter jusqu'au 15 mai car il n'est absolument pas certain de prolonger l'aventure à QRM. Prêté par Châteauroux (en passe d'être relégué en N1) sans option d'achat, le Vosgien (23 ans) est logiquement courtisé. "Je pense que les propriétaires de Châteauroux (la Berrichonne a été rachetée par United World Group, détenu par le prince saoudien Abdullah bin Mosaad) voudront soit le vendre ou l'envoyer dans l'un de leur club filial*", expose le journaliste de Paris-Normandie. "Les dirigeants de QRM y travaillent, échafaudent des plans, des scénarios mais une chose est sûre, ils n'auront pas les moyens de l'acheter". La seule solution pour que l'avant-centre prolonge l'aventure sous le maillot « Rouge et Jaune » c'est qu'il soit vendu à un pensionnaire de Ligue 1 (l'hypothèse Strasbourg a notamment circulé) avant d'être de nouveau prêté dans la foulée à Quevilly. 

*Outre Châteauroux, United World Group possède une demi-douzaine d'autres clubs dont les Anglais Sheffield United (qui vont être relégués en Championship) et les Belges de Beerschot (Jupiler Pro League).

Romain Padovani, le capitaine

"S'il a accepté de signer ici, c'est pour Bruno Irles"

Si Quevilly-Rouen retrouve la Ligue 2, c'est en grande partie parce que Bruno Irles ne s'est pas trompé dans son recrutement. A commencer par son capitaine Romain Padovani (31 ans). Il faut dire que le coach normand le connaissait particulièrement bien pour l'avoir déjà eu sous ses ordres au centre de formation de Monaco dans les années 2010. "Même si QRM ne possède pas la meilleure défense du championnat (la quatrième tout de même), la charnière centrale qu'il forme avec Mickaël Nadé (prêté par Saint-Etienne) tient sacrément la route. Si Mickaël Nadé a été performant, c'est aussi parce qu'à côté de lui, il a eu un taulier comme Romain Padovani. Il dégage une sérénité sur le terrain", décrit Victorien Lenud. Des prestations de qualité que le principal intéressé a agrémenté de quelques buts décisifs à l'image de son égalisation dans les arrêts de jeu contre Avranches (J30. 1-1, le 19 mars). Et pour ne rien gâcher au tableau, Romain Padovani fait preuve d'une mentalité exemplaire.

Pour le n°5 des « Rouge et Jaune », cette accession à l'étage supérieur constitue une belle récompense de ses efforts sur un plan personnel. "Venir à QRM lui a demandé de nombreux sacrifices car sa femme et son fils habitent à Nice (d'où il est originaire)", indique le spécialiste du club quevillais pour le quotidien Paris-Normandie. Conséquence, le défenseur a réalisé de nombreux allers-retours entre la Seine-Maritime et le Var. "Il s'est longtemps interrogé sur le fait d'être éloigné une année supplémentaire de sa famille. S'il a accepté de signer ici, c'est pour Bruno Irles". Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Romain Padovani ne regrette pas sa décision. Bien au contraire. "Quand vous l'interviewez, il vous explique que c'est le meilleur choix de sa vie". S'il y a déjà un peu goûté la saison dernière sous les couleurs de Chambly (dix apparitions), le capitaine de Quevilly-Rouen va vraiment avoir l'opportunité de faire ses preuves en Ligue 2.

Gustavo Sangaré, la révélation

"Il a pris une autre dimension sous Bruno Irles"

Son rush solitaire au cœur de la défense mancelle agrémenté d'une magnifique roulette postule au titre symbolique de plus beau but du championnat de N1 (J18. 2-0, le 18 janvier). Toutefois, il serait injuste de réduire Gustavo Sangaré (24 ans) à cet exploit personnel tant son abattage au milieu de terrain s'est révélé précieux pour Quevilly-Rouen. "Clairement, il a pris une autre dimension sous Bruno Irles", ne passe pas par quatre chemins Victorien Lenud. "C'est un récupérateur assez fin mais qui aime bien aller au charbon dans les duels. Il doit encore parfois maîtriser un excès d'agressivité". Quand il s'est engagé avec les « Rouge et Jaune », le consultant du Late Football Club à Canal + a indiqué à ses dirigeants sa volonté de s'appuyer sur ce jeune burkinabé.

"Il lui avait tapé dans l'œil il y a deux ans lors d'un Pau - QRM. Il aurait bien aimé le recruter dans le Béarn la saison dernière. Dès son arrivée ici, il l'a verrouillé. Il colle parfaitement à sa philosophie de jeu". Débarqué en Normandie à l'hiver 2018 dans l'anonymat le plus total en provenance de Frontignan (Hérault) où il évoluait en R1, Gustavo Sangaré connaît une ascension fulgurante. Lancé dans le grand bain en 2019 par Manu Da Costa, le n°17 des « Rouge et Jaune » n'est jamais parvenu à s'imposer avec le prédécesseur de Bruno Irles. "Son histoire est vraiment belle. Quand il a quitté le Burkina Faso pour la France, il n'avait même pas de chaussures pour jouer au foot. Et aujourd'hui, c'est selon moi, l'un des meilleurs milieux de National", estime le journaliste de Paris-Normandie.

Ottman Dadoune, Robin Taillan, Mickaël Nadé...

A63V2423_0.jpg

Sept passes décisives pour le premier, 12 buts pour le second... Yassine Bahassa et Ottman Dadoune ont largement apporté leur pierre à l'édifice dans la montée de l'équipe de Bruno Irles en Ligue 2. ©Damien Deslandes

Bien entendu, l'accession de QRM en Ligue 2 ne se résume pas à ces trois seuls joueurs. Du gardien Nicolas Lemaître au percutant Yassine Bahassa (crédité de sept passes décisives) en passant par le « petit » jeune Mathéo Remars, ils sont (très) nombreux à avoir apporté leur pierre à l'édifice de cette montée. A commencer par Mickaël « The Rock » Nadé. Prêté par Saint-Etienne, le défenseur (22 ans) a formé une charnière centrale parfaitement complémentaire avec Romain Padovani. "Il a été impressionnant", relève Victorien Lenud.

"Robin, c'est un véritable soldat. Tu peux partir à la guerre avec lui"

Utilisé comme excentré droit lors des dernières sorties, Robin Taillan a démontré qu'il était, avant tout, un latéral extrêmement fiable. "C'est un véritable soldat. Tu peux partir à la guerre avec lui", décrit le journaliste de Paris-Normandie. "Robin est aussi doté d'une belle qualité de pied dont il n'a peut-être pas assez fait profiter QRM", enchaîne Victorien Lenud à propos d'un élément décrit comme l'un des « ambianceurs » du vestiaire « Rouge et Jaune ».

Difficile, voire impossible, également de ne pas mentionner Ottman Dadoune. S'il se trouve forcément dans l'ombre de son compère de l'attaque, Andrew Jung, l'ex de Villefrache a inscrit la bagatelle de 12 réalisations ; un chiffre qui fait de lui, ni plus ni moins, que le troisième meilleur buteur de National ! "Si Andrew a atteint ce total, c'est aussi grâce au binôme qu'il forme avec Ottman. Les saisons précédentes, QRM aurait déjà été très content de l'avoir dans ses rangs", estime le journaliste du quotidien de Seine-Maritime.

Partager sur :