Surtitre
L1. J30 - Monaco / SM Caen, dimanche 31 mars à 15 heures

Aly Ndom, le patient caennais

Résumé

Blessé au genou gauche quasiment dès son arrivé début janvier, Aly Ndom (22 ans) pourrait disputer ses premières minutes sous le maillot « Rouge et Bleu » ce week-end face à Monaco. Après trois mois loin des terrains et alors qu'il n'est encore jamais parvenu à s'imposer chez les professionnels, ce milieu défensif est-il en mesure d'aider la lanterne rouge caennaise dans son opération survie ?

Image
Après avoir disputé 65' avec la réserve en N3 face à Cherbourg il y a dix jours, Aly Ndom postule à une place dans les « 18 » pour le déplacement sur Le Rocher.
Après avoir disputé 65' avec la réserve en N3 face à Cherbourg il y a dix jours, Aly Ndom postule à une place dans les « 18 » pour le déplacement sur Le Rocher.
Corps

Avec le fiasco du recrutement d'un excentré droit et l'échec notamment du dossier Nicolas Benezet, on en aurait presque oublié que le Stade Malherbe n'a pas clôturé ce dernier mercato d'hiver fanny. Le SMC avait, d'ailleurs, dégainé très rapidement. Dès le 4 janvier, les dirigeants officialisaient l'arrivée d'Aly Ndom. Mais alors que l'état-major caennais se félicitait d'avoir devancé la concurrence, incarnée par Saint-Etienne et Dijon, le milieu défensif se blessait au genou gauche deux jours après avoir posé ses valises en Normandie. Lors d'une opposition interne avec la réserve, à la suite d'un corner où il venait de marquer de la tête, l'ex-Rémois était victime d'une mauvaise réception.

"je me suis dit que j'étais maudit. En inscrivant un but en plus"

Bilan : trois mois d'indisponibilité ! "C'est la première fois que je me blesse aussi sérieusement. Auparavant, j'avais juste eu une petite entorse chez les jeunes. Je me suis dit que j'étais maudit. En inscrivant un but en plus, c'est ce qu'on appelle l'ironie du sort", en convient Aly Ndom qui a craint que ce soit bien plus grave. "J'ai eu peur de me faire opérer. Si ça avait été le cas, ma saison était finie". Bien qu'ayant repris progressivement les séances collectives depuis début mars, l'intéressé reconnaît ne pas être totalement à 100%.

"Mentalement, il m'en faut plus pour que ça n'aille pas. Et physiquement, ça va de mieux en mieux. Mon genou n'est plus douloureux même si par moments, il y a encore du liquide. Je ressens une gêne. Je fais beaucoup de soins". Toujours est-il que le n°8 des « Rouge et Bleu » entend désormais laisser cet épisode "derrière lui". Après avoir disputé 65' en N3 face à Cherbourg le 16 mars, Aly Ndom postule à une place dans les « 18 » pour le déplacement à Monaco, dimanche après-midi. "J'espérais pouvoir être opérationnel plus tôt. Mais la trêve internationale m'a donné du temps. Maintenant, j'ai faim. Ce fut une période frustrante".

Une option d'achat automatique en cas de maintien

Reste à savoir si cette recrue, après trois mois éloignée des pelouses de Ligue 1, va constituer une véritable plus-value à ce collectif normand, il est vrai en totale perdition comme en atteste la correction reçue il y a 15 jours contre Saint-Etienne (5-0). "C'est un profil qu'on n'avait pas", assure Fabien Mercadal qui pourrait utiliser le natif de Pontoise en sentinelle devant la défense dans un 4-3-3 qui lui est si cher. Un poste où aucun Caennais n'a convaincu (c'est un euphémisme) depuis le coup d'envoi du championnat. "Aly peut nous apporter une vraie touche technique. Il est également capable de mettre de l'impact physique". Sauf que ce longiligne gaucher n'a jamais confirmé chez les professionnels le potentiel qu'on lui prête.

"A Reims, ça tournait très bien à mon poste. On peut le voir encore aujourd'hui"

Lors de l'exercice précédent en Ligue 2, Aly Ndom n'était pas un titulaire en puissance chez le champion rémois (seulement six titularisations pour 26 apparitions). Et cette saison à l'étage supérieur, cette jolie promesse du centre de formation champenois (champion de France U19 en 2015, finaliste de la Gambardella en 2014) a dû se contenter de miettes (11 rencontres en L1 pour trois titularisations), barré par le duo Alaixys Romao - Xavier Chavalerin. "C'est la loi du foot. Ça tournait très bien à mon poste. On peut le voir encore aujourd'hui".

"Parfois, il faut aller ailleurs pour trouver du temps de jeu", se montre pragmatique le milieu défensif. "Je ne regrette pas ma décision". Toutefois, son séjour en Normandie pourrait se transformer en simple aller-retour. Son prêt étant assorti d'une option d'achat automatique uniquement en cas de sauvetage du Stade Malherbe*. Autant dire que c'est loin d'être gagné au regard de la position de lanterne rouge occupée par le club caennais (avec deux longueurs de retard sur la place de barragiste). Le Franco-sénégalais ne partage pas ce point de vue. "On n'est pas encore relégués. On n'a pas raté le coche. On est toujours dans la course. Il reste neuf matches. C'est largement suffisant". La première étape vers le maintien, c'est déjà d'y croire !

*Dans une interview à France Bleu Champagne au moment de cette transaction, Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims, a indiqué que son club avait négocié 40 à 50% d'une éventuelle plus-value réalisée par le SMC lors d'une future revente.

Aly Ndom

Aly Ndom

> Né le 30 mai 1996 (22 ans) à Pontoise (Val-d'Oise).

> Milieu défensif. 1,88 m pour 80 kg. Gaucher.

> Formé à Reims. Prêté au SM Caen depuis janvier avec une option d'achat automatique en cas de maintien.

Carrière professionnelle : 70 matches toutes compétitions confondues (championnat, Coupe de la Ligue, Coupe de France) pour 23 titularisations ; 3 buts pour 2 passes décisives.

> Palmarès : champion de France U19 en 2015, champion de France de L2 en 2018.

Partager sur :