Surtitre
Mercato. SM Caen

Aly Ndom va-t-il lancer sa carrière au Stade Malherbe ?

Résumé

A la recherche d'un milieu défensif durant ce mercato d'hiver, le Stade Malherbe a jeté son dévolu sur Aly Ndom, prêté par Reims jusqu'à la fin de la saison avec une option d'achat automatique en cas de maintien. Un choix ressemblant à un pari pour un jeune joueur (22 ans) décrit avec un potentiel certain mais qui n'est jamais parvenu à s'imposer dans son club formateur.

Image
Non qualifié pour le 1/32e de finale de la Coupe de France face au Red Star, Aly Ndom devrait étrenner ses nouvelles couleurs à l'occasion de l'opposition contre la réserve d'Avranches (N3), dimanche matin (coup d'envoi à 11 heures sur le complexe de Venoix).
Non qualifié pour le 1/32e de finale de la Coupe de France face au Red Star, Aly Ndom devrait étrenner ses nouvelles couleurs lors de l'opposition contre la réserve d'Avranches (N3), dimanche matin.
Corps

"C'est quelqu'un qu'on a évoqué. Si on a la possibilité d'engager un milieu récupérateur dans les cordes basses (financièrement), il ne faut pas passer à coté. Le mercato, ça va vite". Interrogé jeudi soir sur la rumeur envoyant Aly Ndom au Stade Malherbe, Fabien Mercadal n'avait pas caché son intérêt. De là, à engager ce jeune milieu défensif (22 ans) quatre jours après l'ouverture du marché hivernal, il y a un pas que les dirigeants caennais ont décidé de franchir. Alors qu'il se trouvait sous contrat avec Reims jusqu'en 2020, le natif de Pontoise a été prêté pour six mois au club normand avec option d'achat automatique en cas de maintien(1).

"C'est une pointe basse qui avait déjà été un sujet au mercato estival"

Autant dire que les « Rouge et Bleu » comptent sur ce Franco-Sénégalais à court mais aussi à moyen terme. "Le profil d'Aly correspond totalement au joueur ciblé. C'est une pointe basse qui avait déjà été un sujet au mercato estival. Cette signature va au-delà de la blessure de Prince (Oniangué)(2)", a confirmé Alain Cavéglia, le directeur sportif du SMC. Depuis le coup d'envoi du championnat, Fabien Mercadal a souvent regretté de ne pas disposer dans son effectif d'une véritable sentinelle lui permettant de faire évoluer son équipe en 4-3-3.

"J'ai deux-trois certitudes que j'avais déjà en arrivant au club. Par exemple, je continue d'aimer le milieu à trois. Encore faut-il avoir les joueurs pour", avait lancé le coach caennais avant le déplacement à Strasbourg à la mi-décembre (J17. 2-2). Le recrutement d'Aly Ndom semble répondre à cette carence. Un patron technique du SMC qui avait coché dans sa liste au Père Noël "un milieu défensif athlétique pouvant dépanner en charnière centrale".

Un profil de sentinelle pouvant permettre un 4-3-3

Barré par le duo Alaixys Romao - Xavier Chavalerin, Aly Ndom a dû se contenter de miettes depuis le début de la saison (11 apparitions en Ligue 1 pour seulement trois titularisations, 363' de temps de jeu). Belle promesse du centre de formation rémois (champion de France U19 en 2015, finaliste de la Gambardella en 2014) dans la génération Rémi Oudin, Jordan Siebatcheu ou encore Grejohn Kyei, ce longiligne gaucher (1,88 m pour 80 kg) n'est jamais parvenu, jusqu'à présent, à confirmer le potentiel qu'on lui prête. Pourtant, en Champagne, on ne tarit pas d'éloges le concernant. D'ailleurs, le Stade Malherbe n'était pas seul sur ce dossier. Saint-Etienne s'était également renseigné.

"Avec Aly, On arrivait à la fin de l'histoire. Il lui faut un déclic"

"Aly a été un grand espoir du club et il le reste. Je rappelle que le secteur sportif avait estimé qu'il pouvait être un joueur qui pouvait nous apporter plus qu'un Zambo Anguissa qui est parti ailleurs avec le succès que l'on connaît(3)", a témoigné le président Jean-Pierre Caillot sur les ondes de France Bleu Champagne. "On croit en Aly mais on a l'impression qu'à Reims, au bout de six ans, on arrivait à la fin de l'histoire et qu'il lui faut un déclic".

Non qualifié pour le 1/32e de finale de la Coupe de France face au Red Star, la dernière recrue normande devrait étrenner ses nouvelles couleurs à l'occasion de l'opposition contre la réserve d'Avranches (N3), dimanche matin (coup d'envoi à 11 heures sur le complexe de Venoix). Reste maintenant à savoir si Aly Ndom, décrit également comme un joueur nonchalant, va constituer une plus-value immédiate pour les « Rouge et Bleu » dans un secteur de jeu où l'on retrouve déjà Prince Oniangué, Ismaël Diomandé et Baisama Sankoh voire Jessy Deminguet.

(1)Dans une interview à France Bleu Champagne, Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims, a indiqué que son club avait négocié 40 à 50% d'une éventuelle plus-value réalisée par le SM Caen lors d'une future revente.

(2)Opéré du ménisque du genou droit juste avant la trêve de Noël, Prince Oniangué sera absent tout le mois de janvier.

(3)Passé une saison par le centre de formation rémois en 2014-2015, André Zambo Anguissa n'avait pas été conservé avant de rebondir à Marseille puis d'être transféré cet été à Fulham pour une somme avoisinant les 30 M€.

Aly Ndom

> Né le 30 mai 1996 (22 ans) à Pontoise (Val-d'Oise).

Milieu défensif. 1,88 m pour 80 kg. Gaucher.

Formé à Reims.

Palmarès : champion de France U19 en 2015, champion de France de L2 en 2018.

Partager sur :