Surtitre
Match de préparation. Le Mans (N1) - SM Caen (L2), samedi 15 août à 18H au MMArena

"Aujourd'hui, c'est le monde des bisounours. Celui des footballeurs débute dans une semaine"

Résumé

A une semaine de la reprise du championnat de Ligue 2, le Stade Malherbe clôture sa préparation par un déplacement au Mans ; une formation sarthoise reléguée en N1 pour quatre buts ! Avec un groupe extrêmement proche de celui qui devrait ferrailler à Clermont dans huit jours, Pascal Dupraz attend de ses joueurs qu'ils se (le) rassurent sur le plan défensif. Même si le coach savoyard est parfaitement conscient que les choses sérieuses ne débuteront que le week-end prochain.

Image
Au Mans, en clôture de la préparation du Stade Malherbe, Pascal Dupraz (ici, avec Stéphane Bernard, son adjoint) emmènera un groupe de 18 joueurs. ©Damien Deslandes
Au Mans, en clôture de la préparation du Stade Malherbe, Pascal Dupraz (ici, avec Stéphane Bernard, son adjoint) emmènera un groupe de 18 joueurs. ©Damien Deslandes
Corps

Qu'attendez-vous de cette dernière rencontre de préparation face au Mans ?

"Par rapport à notre précédent match, je veux qu'on se rassure défensivement. On doit être plus hermétiques. Des buts, on en marquera tout le temps. Contre Amiens (victoire 2-1 il y a une semaine), on n'a rien concédé si ce n'est sur nos erreurs de relance. La clé de la réussite de notre saison réside dans notre capacité à bien défendre. Il ne faut pas se tromper. On n'est pas là pour séduire, on est là pour être efficace. Et cela commence d'abord par nos lignes arrières. Je ne stigmatise pas que nos défenseurs même si c'est leur boulot. S'ils ont voulu jouer à ce poste, il faut assumer".

Comment y parvenir ?

"La clé de la réussite de notre saison réside dans notre capacité à bien défendre"

"Il faut que chacun fasse les efforts. On doit savoir quand c'est nécessaire d'aller chercher l'adversaire mais aussi quand on doit faire le dos rond pour qu'il se casse les dents. Quand je me remémore tous les matches qu'on a disputés, y compris à l'extérieur, on a eu l'impression de maîtriser mais on a encaissé des buts à cause d'erreurs de concentration, de manque d'humilité ou on n'a pas su lire correctement la situation de jeu proposée. Dernier exemple en date, à Châteauroux (le 6 mars, pour la dernière journée de championnat avant l'entrée en vigueur du confinement), on doit gagner 4-0 à la mi-temps et au final, on perd 2-1 car on a fait deux conneries".

A l'image de la prestation de vos attaquants contre Amiens, vous semblez disposer de plus de certitudes dans votre animation offensive...

"On a beaucoup d'attaquants axiaux. Autant les faire jouer ensemble même si c'est compliqué d'évoluer avec trois avant-centres. A force, ils vont se marcher dessus. Du coup, chacun doit accepter certains compromis ; ce que les garçons font très bien pour le moment. Maintenant, aujourd'hui, c'est le monde des Bisounours. Celui des footballeurs débute dans une semaine (avec l'ouverture du championnat de Ligue 2 et ce déplacement à Clermont, samedi 22 août). Est-ce que je suis impatient d'y être ? Avec le temps et l'âge, j'ai perdu cette impatience qui caractérise les jeunes. Je vis le moment présent. Pour les joueurs, ça fait longtemps qu'ils sont sevrés de compétition. J'imagine qu'ils sont plus impatients que moi".

Avez-vous déjà une tactique précise en tête avec laquelle votre équipe va évoluer ?

"3-4-3, 4-4-2, 4-3-3, 4-2-3-1... Tous les schémas sont possibles, sauf le 3-5-2 que je n'aime pas. Tous les schémas doivent nous être profitables pour marquer des buts car nos attaquants ont ça en eux, il me semble. On doit aussi être capables de se montrer performants sur les transitions rapides".

"Quand on veut imposer son style, on doit le faire autant chez soi qu'à l'extérieur"

Pour la première fois de votre préparation, vous allez jouer à l'extérieur. Est-ce que cette donnée requiert une importance avant le début du championnat ?

"Je considère que le terrain est le même partout. A d'Ornano, certes, on a l'avantage du public. Mais quand on veut imposer son style, on doit être capable de le faire autant chez soi qu'à l'extérieur. Paradoxalement, ce qui m'a surpris depuis mon arrivée (le 1er octobre), c'est qu'on semble moins à l'aise chez nous. On doit inverser cette tendance".

Concernant votre effectif, le Stade Malherbe vient d'officialiser le prêt de deux jeunes joueurs : Evens Joseph à Boulogne-sur-Mer (N1) et Younn Zahary à Pau (L2)...

"Je suis content pour eux. Beaucoup devraient s'en inspirer. Il vaut mieux jouer souvent dans des équipes qui vous accueillent plutôt que de spéculer sur une blessure ou une suspension pour gagner du temps de jeu ici. Dès le mois de mai, j'ai été clair avec tout le monde. Je leur ai dit ce que je comptais faire. Je n'ai pris personne en défaut. Par rapport aux caractéristiques de chacun, j'ai aussi le droit de vouloir travailler avec certains joueurs plutôt qu'avec d'autres. Pour revenir à Evens et Younn, j'espère qu'ils vont s'épanouir. Ce sont tous des bons garçons, y compris ceux qui partent. Depuis que je suis ici, ils se sont bien comportés à l'exception d'un ou deux qui l'ont payé à leurs dépens".

A 18 au Mans pour une dernière répétition générale

A une semaine de la reprise de la Ligue 2 avec un déplacement à Clermont (samedi 22 août), le Stade Malherbe disputera le dernier de ses six matches d'avant-saison. Pour ce rendez-vous, Pascal Dupraz convoquera 18 joueurs. Ils étaient 20 vendredi pour la séance quotidienne. Un seul manque à l'appel : Caleb Zady Sery en phase de reprise après son opération d'une pubalgie, fin juin. "Il progresse bien. Maintenant, ça prendra du temps car il a eu une préparation totalement tronquée. J'espère le récupérer le plus vite possible car on va avoir besoin de lui mais on ne fera pas de bêtises", souligne le coach savoyard qui salue, une nouvelle fois, la pleine concertation entre les staffs technique et médical.

Le groupe présent au MMArena, ce samedi, devrait être extrêmement proche de celui qui effectuera le déplacement à Gabriel-Montpied huit jours plus tard. "Ce n'est pas dit que ce soient ces 18-là qui aillent à Clermont mais on va s'en rapprocher", confirme le technicien caennais. "Le groupe me plaît bien. Il existe une bonne communication entre le groupe élite (la réserve) et le groupe professionnel. Il y a des vases communicants". A noter qu'Erwin Zelazny, Arnold Isako, Azzedine Toufiqui, Johann Lepenant, Santy Ngom et Benjamin Jeannot se sont entraînés avec la réserve.

> Les 20 joueurs présents à l'entraînement ce vendredi : Rémy Riou (g), Thomas Callens (g) - Steeve Yago, Hugo Vandermersch, Jonathan Rivierez, Anthony Weber, Jason Ngouabi, Yoël Armougom, Adama Mbengue - Prince Oniangué, Alexis Beka Beka, Loup Hervieu, Jessy Pi, Jessy Deminguet, Anthony Gonçalves - Herman Moussaki, Kelian Nsona, Nicholas Gioacchini, Yacine Bammou, Malik Tchokounté.

Partager sur :