Surtitre
Décryptage du style de jeu de l'ailier ivoirien : L'analyse tactique par Stat Malherbe

Dribble-la comme Caleb Zady Sery

Résumé

Après sa masterclass face au Paris FC (J12. 4-2 le 25 octobre) où il fut à l’origine des quatre buts malherbistes, Caleb Zady Sery s’est révélé comme le facteur X de l’attaque caennaise. Une prestation qu'il a confirmé contre Le Mans le week-end dernier en délivrant deux nouvelles passes décisives (J15. 3-3). Pour le club normand, l’Ivoirien pourrait bien constituer le chaînon manquant : cet ailier percutant qui lui a cruellement fait défaut depuis plusieurs saisons. Décryptage par Stat Malherbe qui utilise la data pour lire le football différemment.

Image
Positionné à droite de l'attaque caennaise jusqu'au déplacement à Auxerre, Caleb Zady Sery avance balle au pied en utilisant l'extérieur de son pied droit.
Positionné à droite de l'attaque caennaise jusqu'au déplacement à Auxerre, Caleb Zady Sery avance balle au pied en utilisant l'extérieur de son pied droit. Une surface qu'il privilégie également pour délivrer des passes.
Corps
Cartographie des challenges (duels) de Caleb Zady Sery face au Paris FC

Avec 12 dribbles tentés pour neuf réussis, Caleb Zady Zery a délivré une prestation XXL face au Paris FC. Il a démontré toute l’étendue de ses aptitudes avec un réel savoir-faire pour prendre le dessus en un contre un sur son adversaire. Depuis le départ de Yann Karamoh (en 2017), un tel profil manquait au SMC. D'ailleurs, tous les entraîneurs qui se sont succédés sur le banc normand ont un jour ou l’autre déploré cette carence. Les difficultés chroniques observées depuis au moins trois saisons à créer du déséquilibre dans les 30 derniers mètres adverses n’y sont pas étrangères. Il est sûrement trop tôt pour qualifier le nouveau n°14 des « Rouge et Bleu » de joueur frisson mais ses performances suffisent à raviver une flamme éteinte chez les supporters.

Caleb Zady Sery fait son job, celui de l’ailier doué techniquement, véloce et créatif, toujours prêt à prendre les espaces et affronter ses vis-à-vis balle au pied. Explosif, il prend le dessus sur son adversaire sur les premiers mètres grâce à des appuis toniques et une compétence rare : celle de viser la mauvaise posture de son adversaire dans le bon timing lorsqu’il est face à lui pour l’éliminer balle au pied. Pour prendre le dessus sur son adversaire, l'ancien Ajaccien n’est pas un dribbleur usant de nombreux grigris.

Il va (trop ?) souvent déclencher son accélération et contourner l’adversaire par la droite en utilisant fréquemment l’extérieur de son pied droit. Un dribble quasi-exclusif souvent bien lu et compris comme contre Orléans en fin de match (J13. 2-1 le 1er novembre), où ses choix ont été anticipés par les défenseurs. Sa technique d’élimination a donc des limites et semble expliquer un taux de réussite peu élevé de 59% depuis le début de la saison, tout juste dans la moyenne des ailiers de Ligue 2.

A seulement 19 ans, un QI foot déjà très intéressant

A seulement 19 ans, Caleb Zady Sery semble montrer qu’il dispose d’un bon QI foot. Il n’est pas un de ces dribbleurs fous frustrants pour ses coéquipiers et ses supporters en gâchant d’innombrables attaques à cause d’un entêtement individualiste à vouloir faire la différence seul. Non, l'Ivoirien n’est pas un trou noir. Il sait s’intégrer à l’expression collective en délivrant des passes clés après avoir porté le ballon. Ses passes seront toujours réalisées dans un rayon très proche autour de lui. Il effectue très peu de renversement de jeu ; ce qui explique son faible déchet au niveau de ses passes. L'ailier caennais s’entend très bien avec ses relais de proximité : Anthony Gonçalves et Steeve Yago. Lorsque ce dernier monte pour apporter une solution, il arrive à le trouver dans le bon tempo.

Sa prise d’information est à décrire. Droitier positionné la plupart du temps à droite, Caleb Zady Sery avance balle au pied en utilisant l’extérieur de son pied droit. Une surface qu’il privilégie également pour délivrer des passes. Après avoir drivé sur plusieurs mètres, le n°14 Caennais semble éprouver des difficultés à prendre l’information en mouvement côté droit au moment où il devrait recentrer l’action. On remarquera souvent le même « skill » (compétence particulière à faire quelque chose de rare, personnel et répété), à savoir un « stop and spin » où il va se tourner sur lui-même dans le sens des aiguilles d’une montre avec l'extérieur de son pied droit. Il a ensuite l’occasion de lire la situation axiale et réagir. Il arrive fréquemment à obtenir une faute suite à ce « spin » ou à délivrer une passe voire un centre y compris de son pied gauche. Car oui, Caleb Zady Sery sait aussi se servir de son pied gauche.

Déjà quatre passes décisives cette saison

Positionné à droite jusqu’au déplacement à Auxerre (J14. 1-1 le 8 novembre), ce joueur, qui ne cache pas ses ambitions, a reconnu sa préférence pour le côté gauche. Un poste qu'il occupait en Corse. Comme presque tous les ailiers modernes, il préfère être aligné en faux pied afin de repiquer dans l’axe pour pouvoir décocher sa frappe. Il est vrai que sa conduite de balle et donc sa prise d’informations semblent plus fluides de ce côté du terrain. Pourtant face à l'AJA, l’ex-Ajaccien a sûrement délivré sa plus mauvaise performance. L’absence de complémentarité et de liens avec Hugo Vandermersch, le latéral positionné derrière lui, a sûrement pesé. Ils sont à construire.

Heatmap CZS_0.jpg

Position moyenne des ballons touchés par Caleb Zady Sery depuis le début de sa carrière en France.

Ayant déjà disputé plus d'une trentaine de rencontres en L2, Caleb Zady Sery est un jeune joueur dont le plafond est encore inconnu. On aimerait, d'ailleurs, le voir plus buteur (il n'a inscrit qu'une seule réalisation chez les « pros », la saison passée) mais ses appuis combinés à son agilité constituent un cocktail détonant, suffisant pour réaliser des différences dans un championnat de Ligue 2 dense physiquement (il a déjà délivré quatre passes décisives cette saison). Alors que nous ne sommes qu'à la mi-novembre, Caleb Zady Sery s'est d’ores et déjà rendu indispensable dans le collectif caennais. Si le Stade Malherbe ambitionne une remontada au classement, l'Ivoirien devra absolument maintenir son niveau de performance.

 RETROUVER LA CHRONIQUE DE STAT MALHERBE CHAQUE MOIS DANS LE MAGAZINE FOOT NORMAND.

Partager sur :