Surtitre
Mercato

Et si aucun excentré droit ne débarquait au Stade Malherbe ?

Résumé

Contraint par une surface financière plus que limitée, le Stade Malherbe n'a toujours pas trouvé l'attaquant capable de dynamiter son couloir droit. Alors que le mercato d'hiver est déjà grandement entamé, la probabilité qu'aucun renfort dans ce secteur ne soit recruté avant le 31 janvier prend de l'épaisseur. Pour ne rien arranger à cette situation, l'indisponibilité d'Aly Ndom pourrait être plus longue que prévue. Seul rayon de soleil, la signature du contrat élite du jeune et prometteur Godson Kyeremeh (18 ans).

Image
Le mercato d'hiver n'est jamais une période évidente à gérer pour un club de la dimension financière du Stade Malherbe. Fabien Mercadal est en train d'en faire l'amère expérience.
Entre un renfort dans le couloir droit qui tarde à se concrétiser et l'indisponibilité d'Aly Ndom qui pourrait être plus longue que prévue, Fabien Mercadal vit un mercato d'hiver pour le moins compliqué.
Corps

Harrison Manzala, Fousseni Diabaté, Nicolas Benezet, Paul-Georges Ntep, Floyd Ayité et le dernier en date, Samuel Grandsir..., depuis l'ouverture du mercato le 1er janvier, les noms de potentielles recrues pour occuper le couloir droit de l'animation offensive caennaise se sont multipliés dans la presse (avec plus ou moins de véracité, enfin plutôt moins que plus d'ailleurs !). Mais à 13 jours de la fermeture de ce marché hivernal, personne n'a encore pointé le bout de son nez à Venoix. "Recruter à Caen, ce n'est pas simple et vous le savez. Ça ne l'a jamais été", a rappelé Fabien Mercadal, ce vendredi midi, en conférence de presse.

"Il y a des joueurs qu'on aurait envie de faire venir mais on ne peut pas compte tenu des moyens du club. On essaye de trouver le joueur avec le bon rapport qualité-prix et qui nous apporterait une véritable plus-value", a lancé le patron technique du SMC. Une perle rare qui ne court pas les rues. Surtout que le Stade Malherbe doit notamment composer avec la concurrence de nombreuses écuries de Ligue 1, une demi-douzaine au minimum. "Quand un joueur signe quelque part, il regarde le classement. C'est certain".

Un attaquant dans le couloir droit ou rien

Engagé dans une lutte pour le maintien qui s'annonce extrêmement serrée, l'Etat-major normand n'a, qui plus est, pas le droit de se tromper. "On ne va pas se précipiter pour se faire plaisir pendant une semaine et le regretter derrière", a prévenu, toutefois, Fabien Mercadal. Un coach des « Rouge et Bleu » ne voulant pas entendre parler d'un autre profil que celui d'un excentré droit. "Ce serait une erreur de recruter quelqu'un qui ne correspond pas à nos critères. D'autant plus qu'on a des très bons joueurs dans l'axe : (Claudio) Beauvue, (Enzo) Crivelli, (Saîf-Eddine) Khaoui, (Malik) Tchokounté...".

Dans ces conditions, la possibilité qu'aucun renfort ne soit engagé existe réellement. "On ne va pas prendre un joueur pour prendre un joueur. Si on ne parvient à convaincre personne dans le secteur qu'on a ciblé, on fera confiance aux garçons du centre de formation. On l'a déjà fait. On l'a vu avec Evens Joseph. Et il y en a d'autres". A commencer par Godson Kyeremeh. Le jeune milieu offensif (18 ans) de la réserve vient de parapher un contrat élite jusqu'en 2023 (deux saisons stagiaire + trois comme professionnel). Hasard ou pas, ce grand espoir du centre de formation caennais évolue au poste d'ailier droit.

Aly Ndom blessé, un autre milieu défensif dans le viseur

Blessé au genou gauche le 6 janvier, deux jours après son prêt en provenance de Reims (avec option d'achat obligatoire en cas de maintien), Aly Ndom a subi une arthroscopie. Alors que son indisponibilité avait été évaluée à quatre semaines, elle pourrait être plus longue prévue. "Aly est actuellement en phase de rééducation (le joueur a repris la course cette semaine). Il nous faut encore un peu de temps pour savoir combien de temps il sera absent", a lâché Fabien Mercadal. En cas de forfait prolongé, les dirigeants malherbistes réfléchissent à la possibilité d'engager un autre milieu défensif. "Pour équilibrer notre effectif, il va falloir qu'on trouve quelqu'un".

Partager sur :