Surtitre
L1. J20 - SM Caen / Lille 1-3

Existe-t-il un malaise autour de Claudio Beauvue ?

Résumé

Encore une fois loin du niveau auquel on est en droit d'attendre un joueur possédant un tel CV, Claudio Beauvue (30 ans) n'a pas cherché à fuir ses responsabilités. Mais le Guadeloupéen, mécontent de son positionnement dans le couloir droit, a remis en question les choix de son entraîneur tout en pointant le comportement du public de d'Ornano, coupable à ses yeux de trop souvent siffler son équipe.

Image
Remplacé à la 65' par Yacine Bammou, Claudio Beauvue n'a pas échappé à la bronca du public de d'Ornano. Des sifflets sanctionnant une prestation fantomatique de l'attaquant guadeloupéen.
Remplacé à la 65' par Yacine Bammou, Claudio Beauvue n'a pas échappé à la bronca du public de d'Ornano. Des sifflets sanctionnant une prestation fantomatique de l'attaquant guadeloupéen.
Corps

Il n'y a pas échappé. Remplacé à l'heure de jeu par Yacine Bammou, Claudio Beauvue est sorti sous la bronca de d'Ornano. "Personnellement, ça ne m'atteint pas", explique le Guadeloupéen. Pour autant, les sifflets des spectateurs ne l'ont pas laissé insensible. "Même si ça vise un joueur en particulier, tout le monde est touché. Il ne faut pas oublier qu'on a un groupe jeune. Quand il nous siffle sur certaines passes en arrière ou sur certaines de nos décisions, le public ne nous aide pas. A l'extérieur, on ne ressent pas ce sentiment contre nous. Quand on voit la ferveur qui accompagne des clubs comme Strasbourg et Guingamp, c'est autre chose".

"Je sais faire mon autocritique. Je n'ai pas été bon ce soir (vendredi)"

S'il faut bien reconnaître que certaines réactions paraissent disproportionnées, notamment les huées au retour des vestiaires malgré les deux buts de retard des Normands à la pause, surtout au regard de la qualité de l'opposition (le Stade Malherbe n'affrontera pas des adversaires du niveau du LOSC tous les week-ends, enfin on l'espère !), on peut qualifier cette intervention pour le moins de maladroite. Il serait exagéré d'imputer cette nouvelle défaite à domicile aux supporters (la quatrième en dix rencontres).

D'ailleurs, le n°12 des « Rouge et Bleu » n'a pas fui ses responsabilités. "Je sais faire mon autocritique. Je n'ai pas été bon ce soir (vendredi). Je dois trouver de l'efficacité, essayer d'être plus souvent dans la surface, commencer à prendre un peu plus ma chance". Bien qu'il ait inscrit trois réalisations en championnat dont deux lors de ses deux premières apparitions, Claudio Beauvue est très loin du rendement qu'il affichait sous le maillot guingampais en 2014-2015 (27 buts toutes compétitions confondues). La faute, selon le principal intéressé, à son positionnement dans le couloir droit de l'animation offensive où il semble évoluer, il est vrai, à contre-nature.

Une volonté affirmée d'évoluer dans l'axe

"Je me sentirais plus à l'aise dans l'axe. J'en ai déjà discuté en interne avec le coach. J'en ai émis le souhait", ne cache pas l'ancien lyonnais. De là, à remettre en cause les choix de Fabien Mercadal, il existe un pas que Claudio Beauvue n'hésite pas à franchir. "Cela ne concerne pas que moi. Il y a Yass (Yacine Bammou) également. Avec Enzo (Crivelli), on est des joueurs expérimentés avec pas mal de matches en Ligue 1. Dans cet effectif, on a des joueurs qui pourraient être très bons s'ils étaient associés. Si on l'était, même si je sais qu'on n'a pas beaucoup de temps, avec de l'entraînement et une formule très simple, je pense qu'on pourrait faire très mal".

"Il faudra qu'on trouve cette formule pour être efficace, quitte à défendre plus bas, à moins jouer"

Une formule très simple ? "Le coach a ses idées. Il a envie de produire du jeu. Nous aussi, on aime le football. Mais à un moment donné, il faudra qu'on trouve cette formule pour être efficace, quitte à défendre un peu plus bas, à moins jouer...". Interrogé sur ce sujet sans avoir pris encore connaissance des propos de son attaquant, Fabien Mercadal a pleinement assumé l'option offensive choisie face à Lille. "Mettre en place quelque chose de très défensif ? On l'a parfois fait mais encore faut-il avoir les joueurs pour. Aujourd'hui, on avait quelques blessés dans ce secteur de jeu (Prince Oniangué, Aly Ndom, Jessy Deminguet)".

Avant d'ajouter : "Avec le recul, peut-être qu'on a eu tort d'avoir envie de gagner ce match. On aurait pu le verrouiller totalement. Mais on aurait pu tout aussi bien le perdre 1-0. A l'aller, on avait très bien défendu mais on s'était créé peu d'occasions (défaite 1-0). Là, on voulait tenter autre chose, de les bousculer. On a voulu jouer de manière offensive. Ça n'a pas fonctionné. Je le prends pour moi". "On doit trouver cette sérénité qui permettra d'avoir une vision des choses communes", analyse Claudio Beauvue. Dans les prochains jours, les discussions tactiques risquent d'être animées dans le vestiaire caennais.

Partager sur :