Surtitre
L1. J27 - SM Caen / Paris SG 1-2 : le compte rendu

Kylian Mbappé, bourreau du Stade Malherbe (encore une fois)

Résumé

Alors qu'ils tenaient un improbable point du match nul face au leader parisien, les hommes de Fabien Mercadal - qui avaient ouvert la marque au retour des vestiaires par Casimir Ninga - ont été crucifiés à trois minutes de la fin du temps réglementaire par ce diable de Kylian Mbappé. Un international français qui a une nouvelle fois signé un doublé à d'Ornano. S'ils n'ont pas plombé leur différence de buts ; ce qui constituait l'un des enjeux de cette confrontation, les Caennais pourraient se retrouver lanterne rouge dimanche soir.

Image
Malgré un Jonathan Gradit taille patron et une première titularisation en Ligue 1 plutôt réussie pour Younn Zahary, Kylian Mbappé a signé un troisième doublé consécutif à d'Ornano.
Malgré un Jonathan Gradit taille patron et une première titularisation en Ligue 1 plutôt réussie pour Younn Zahary, Kylian Mbappé a signé un troisième doublé consécutif à d'Ornano.
Corps

Avant le coup d'envoi, on ne donnait pas cher de la peau de ce Stade Malherbe. Il faut dire qu'entre cette formation caennaise qui n'avait remporté que trois victoires en championnat (la dernière remontant tout de même au 18 décembre !) et cet ogre parisien affichant 25 succès en 27 sorties en Ligue 1, un gouffre (on n'a pas trouvé de mot plus fort) séparait ces deux équipes. Pourtant, pendant une demi-heure, les coéquipiers de Prince Oniangué ont regardé les yeux dans les yeux leur prestigieux adversaire. Toutefois, Layvin Kurzawa passait à deux doigts de refroidir d'entrée un d'Ornano à guichets fermés ; sa reprise à bout portant s'écrasant sur la transversale de Brice Samba (3').

Le PSG a touché trois fois les montants de brice samba en première période

Loin de se contenter de rester dans ses 30 mètres pour défendre, le collectif « Rouge et Bleu » essayait d'exploiter la moindre récupération. Et sur un coup de pied arrêté obtenu par Enzo Crivelli (pour une faute certes, peu évidente de Layvin Kurzawa) et botté par le pied gauche de Saîf-Eddine Khaoui, la tête de l'avant-centre normand terminait sa trajectoire sur la barre d'un Alphonse Areola scotché sur place (13'). Problème, après avoir consenti énormément d'efforts, les hommes de Fabien Mercadal parvenaient de moins en moins à contenir la pression du PSG.

Et dans le dernier quart d'heure de cet acte initial, le club de la Capitale touchait de nouveau à deux reprises les montants des cages locales. Tout d'abord, sur un « coup de casque » de Marquinhos consécutif à un corner au premier poteau d'Angel Di Maria (33') puis sur une tentative de l'Argentin, à la conclusion d'une contre-attaque initiée par Moussa Diaby, sur laquelle Brice Samba faisait étalage de toute sa classe pour détourner du bout des gants le « cuir » sur son poteau droit (36'). Idem trois minutes plus tard sur cette volée de Kylian Mbappé, même si l'international français était finalement signalé hors-jeu (39'). Intenable dans ces ultimes minutes, « KM7 » dégainait encore deux fois sans attraper le cadre (40', 44').

Une ouverture du score signée Casimir Ninga

Revigorée par son passage dans les vestiaires, la bande au duo Mercadal-Courbis s'accrochait à son espoir de tenir en respect le leader. Un rêve qui prenait un peu plus de consistance quand Casimir Ninga, un peu à la surprise générale il faut quand même le bien reconnaître, ouvrait la marque. Sur un coup franc subtilement joué par Fayçal Fajr dans le dos de la défense adverse, le Tchadien plaçait un tir croisé dans le petit filet qui ne laissait aucune chance à Alphonse Areola (1-0, 56'). Dans sa célébration, le n°11 des « Rouge et Bleu » écopait d'un avertissement pour avoir ôté son maillot. Un carton jaune lourd de conséquences puisqu'il sera suspendu pour la réception de Saint-Etienne (le week-end des 16-17 mars). Un avantage que les Caennais n'allaient, qui plus est, ne conserver que trois minutes ! 

Une faute de main lourde de conséquences pour le jeune Younn Zahary

Suite à un débordement sur le côté gauche de la surface de réparation, le centre de Moussa Diaby était intercepté par... le bras gauche de Younn Zahary, coupable d'un mauvais réflexe. M. Ben El Hadj n'hésitait pas en désignant le point de penalty. Une sanction que transformait sans trembler Kylian Mbappé (1-1, 59'). Cruel pour le jeune défenseur normand, auteur à l'exception de cette erreur d'un sans-faute pour sa première titularisation en L1 en l'absence d'Alexander Djiku, suspendu, alors que Paul Baysse avait été relégué en tribunes.

Et Kylian Mbappé lui ? Toujours aussi boulimique de buts, il se transformait en bourreau pour ce SMC. Comme lors de ses deux précédentes visites à d'Ornano (avec Monaco en mars 2017 et déjà sous le maillot parisien il y a quasiment un an), le champion du Monde 2018 signait un doublé. Alors qu'ils pensaient tenir ce si précieux point, les locaux étaient sanctionnés à trois minutes de la fin du temps réglementaire. Malgré un sauvetage quasiment sur sa ligne de Jonathan Gradit sur une reprise de Thomas Meunier, l'ex-Tourangeau ne pouvait empêcher « KM7 » de pousser le ballon au fond des filets. Une frustration de plus pour ce Stade Malherbe. Espérons juste que ce ne soit pas celle de trop.

Ligue 1. 27e journée (samedi 2 mars)

SM Caen - Paris SG 1-2

Stade Michel-d'Ornano. 20 076 spectateurs.

Mi-temps : 0-0.

Arbitrage de M. Hakim Ben El Hadj.

Buts : Ninga (56') pour Caen ; Mbappé (sp 59', 87') pour Paris.

Avertissements : Crivelli (1'), Ninga (56') à Caen ; Alves (66') à Paris.

> SM Caen : Brice Samba (g) - Frédéric Guilbert, Younn Zahary, Jonathan Gradit, Yoël Armougom - Ismaël Diomandé, Prince Oniangué (cap, Evens Joseph, 88'), Fayçal Fajr - Saïf-Eddine Khaoui (Jessy Deminguet, 64'), Casimir Ninga, Enzo Crivelli (Claudio Beauvue, 73'). Remplaçants : Erwin Zelazny (g) - Adama Mbengue, Yacine Bammou, Malik Tchokounté. Entraîneur : Fabien Mercadal.

> Paris SG : Alphonse Areola (g) - Thomas Meunier, Marquinhos (cap), Tino Kehrer, Layvin Kurzawa - Moussa Diaby (Juan Bernat, 71'), Daniel Alves (Eric Maxim Choupo-Moting, 78'), Leandro Paredes, Christopher Nkunku - Angel Di Maria (Julian Draxler, 65'), Kylian Mbappé. Remplaçants : Gianluigi Buffon (g) - Presnel Kimpembe, Marco Verratti, Colin Dagba. Entraîneur : Thomas Tuchel.

Partager sur :