Surtitre
Le directeur sportif du Stade Malherbe a fait le point sur l'effectif caennais

Ngom, Toufiqui, Tell, Sankoh..., les vérités de Yohan Eudeline

Résumé

Alors que le Stade Malherbe a viré à mi-parcours à neuf points du Top 5 à une inconfortable 13e place, Yohan Eudeline a accepté de faire le point sur l'effectif caennais à quelques jours de l'ouverture du mercato d'hiver (1er-31 janvier). Un groupe pléthorique à réduire, la recherche d'un milieu offensif excentré, les cas Santy Ngom, Azzedine Toufiqui et Jordan Tell..., le directeur sportif du club normand, en poste depuis le mois de mai, n'a éludé aucun sujet.

Image
Des cadres décevants aux joueurs sur le départ en passant par la signature des premiers contrats, le directeur sportif Yohan Eudeline, qui fonde beaucoup d'espoirs sur le retour de Jordan Tell, ne manque pas de travail.
Des cadres décevants aux joueurs sur le départ en passant par la signature des premiers contrats, le directeur sportif Yohan Eudeline, qui fonde beaucoup d'espoirs sur le retour de Jordan Tell, ne manque pas de travail.
Corps

Un effectif pléthorique à réduire

Baisama Sankoh, Durel Avounou, Arnold Isako ne seront pas retenus

Alors que l'effectif du Stade Malherbe comprend 28 éléments (sans compter les jeunes Nicholas Gioacchini, Kélian Nsona et Alexis Beka Beka), une dizaine d'entre eux ne rentre plus dans les plans du coach savoyard. Conséquence, l'état-major du club normand va s'atteler à réduire le groupe. "C'est notre priorité", prévient Yohan Eudeline. De Arnold Isako, "le choix de Rui (Almeida)", dixit le DS du SMC, à Baisama Sankoh en passant par Durel Avounou, Timo Stavitski voire Jan Repas, le moins que l'on puisse dire, c'est que les candidats à un départ ne manquent pas. Mais quelque chose nous dit que cette tâche s'annonce tout sauf évidente.

"Si Prince a une proposition qui lui convient..."

Après avoir raté un transfert à Braga au Portugal le dernier jour du mercato d'été à cause de la gourmandise financière de ses agents, Prince Oniangué peut-il faire ses valises cet hiver ? Devenu un titulaire indiscutable sous Pascal Dupraz, en dépit de prestations décevantes, l'international congolais possède surtout l'un des salaires les plus élevés de l'effectif caennais. Et un départ constituerait une économie substantielle pour des finances malherbistes loin d'être extensibles. "Si Prince a une proposition qui lui convient et que dans le même temps, on se renforce en trouvant son remplaçant, on sera à l'écoute", déclare Yohan Eudeline.

Sécuriser ses espoirs les plus prometteurs

Faire signer un contrat professionnel à Nicholas Gioacchini

Depuis son arrivée, Pascal Dupraz n'hésite pas à s'appuyer sur des jeunes joueurs issus du centre de formation. A commencer par Nicholas Gioacchini (19 ans), auteur de deux buts en championnat. Alors que son contrat stagiaire se termine en juin 2020, des discussions ont été entamées pour le faire passer « pro ». "On avance tranquillement", assure Yohan Eudeline à propos de l'attaquant italo-américain. "Mais ce n'est pas le seul avec lequel on échange", ajoute le directeur sportif qui ne serait pas opposé pour prolonger l'engagement de certains des plus solides espoirs du club : Hugo Vandermersch, Kélian Nsona (déjà professionnels, sous contrat jusqu'en 2022) et Alexis Beka Beka (sous contrat stagiaire jusqu'en 2021). "On compte sur eux sur le long terme".

"On aimerait se renforcer sur un poste d'excentré"

Dans le sens des arrivées, il ne faut pas s'attendre à assister à un marché pléthorique cet hiver. En concertation avec Pascal Dupraz, la direction caennaise a ciblé son besoin n°1 : un milieu offensif excentré. "On va voir si on peut faire un ou deux coups", lance Yohan Eudeline.

Le mystère Santy Ngom

Un départ de l'ex-Nantais n'est pas à exclure dès cet hiver

Sortant d'une demi-saison correcte avec Nancy (15 matches, deux buts pour une passe décisive), il constituait l'une des recrues phares de l'été caennais. Quatre mois plus tard pour trois malheureuses apparitions (101' de temps de jeu), le constat s'impose : l'arrivée de Santy Ngom (26 ans, sous contrat jusqu'en 2022) se révèle être un échec cuisant. Régulièrement perturbé par des soucis physiques notamment au dos, l'ex-Nantais semble surtout éprouver toutes les peines du monde à se faire violence. "C'est à lui de se prendre en main. On l'aide depuis six mois à être performant. Maintenant, s'il ne souhaite plus faire partie de notre projet, on va discuter ensemble pour trouver une solution", annonce Yohan Eudeline. Un départ n'est pas à exclure cet hiver.

"Rémy, Antho et Jessy doivent nous apporter plus"

On le dit et on le répète, peu de recrues se sont illustrées. A commencer par les cadres, ou supposés comme tel, dont on attend beaucoup plus (Anthony Gonçalves, Jessy Pi). "Que ce soit Rémy (Riou), Antho (Gonçalves) et Jessy (Pi), ils doivent nous apporter plus", reconnaît Yohan Eudeline. "Ils en ont conscience. Ils ne sont pas idiots. Ils font preuve d'un état d'esprit irréprochable. Ce ne sont pas des tricheurs", les défend le directeur sportif caennais.

Où est passé Azzedine Toufiqui ?

Recruté pour... la saison prochaine !

Depuis la nomination de Pascal Dupraz, Azzedine Toufiqui (20 ans) a quasiment disparu des radars de l'équipe première. Rien d'anormal si l'on en croit Yohan Eudeline. "Azzedine, c'est une recrue pour préparer l'avenir. On a saisi une opportunité en le faisant venir de Paris. Le discours qu'on lui a tenu, c'est : "Tu travailles pendant un an sur les entraînements et les matches de la réserve". C'était convenu dès le départ. Azzedine en est conscient. Il ne devait pas disputer un match avec les pros", assure le DS. Sauf que Rui Almeida ne l'a pas entendu ainsi, le titularisant à deux reprises en septembre dans la foulée de sa signature (pour trois saisons). Le milieu franco-marocain dispose, désormais, de six mois "pour franchir un cap". "Aujourd'hui, Azzedine n'est pas prêt pour jouer en Ligue 2. Il se trouve encore en post-formation. Il faut qu'il se remplisse physiquement, qu'il prenne du volume, du caractère".

"Jordan sera notre première recrue"

Revenu dans son club formateur fin août, Jordan Tell (22 ans, prêté par Rennes où il est lié jusqu'en 2022) n'a pourtant pas encore eu l'occasion de porter le maillot « Rouge et Bleu » en compétition. La faute à une blessure à la cuisse droite qui l'a contraint à une opération. "Jordan va reprendre avec le groupe le 30 décembre (pour la reprise après la trêve de Noël). C'est notre première recrue", indique Yohan Eudeline qui fonde de gros espoirs sur le Guadeloupéen. "C'est un garçon qui peut nous apporter de la profondeur, de la vitesse, créer des espaces. Il est complémentaire avec nos autres attaquants Il peut devenir un homme important de notre seconde partie de championnat".

RETROUVER L'INTÉGRALITÉ DE L'ARTICLE SUR LE MERCATO D'HIVER DU STADE MALHERBE DANS LE PROCHAIN NUMÉRO DU MAGAZINE FOOT NORMAND EN KIOSQUES DÈS LE 30 DÉCEMBRE.

Partager sur :