Surtitre
Ligue 2. SM Caen

Qui est Rui Almeida, le nouveau coach du Stade Malherbe ?

Résumé

Comme annoncé depuis vendredi, Rui Almeida (49 ans) est le nouvel entraîneur du Stade Malherbe. Alors qu'il se trouvait sous contrat jusqu'en 2020 avec Troyes, le technicien portugais s'est engagé pour deux ans (+ une autre en option en cas de montée en Ligue 1). Décrit comme travailleur, exigeant et rigide, l'ancien sélectionneur de la Syrie débarque en Normandie avec son adjoint, Gabriel Santos avec qui il collaborait déjà dans l'Aube.

Image
S'il ne possède pas un grand passé de joueur professionnel, Rui Almeida a déjà une carrière de coach assez riche, que ce soit en tant qu'adjoint ou comme n°1 (Grèce, Egypte, Syrie).
Comme à Troyes la saison dernière, Rui Almeida débarque au Stade Malherbe dans un contexte de reconstruction sportive suite à une descente en Ligue 2.
Corps

En cas de maintien en Ligue 1, le Stade Malherbe avait fait d'Olivier Dall'Oglio sa priorité avec en interne, la conviction de le convaincre (il s'est depuis engagé avec le promu brestois). La relégation en L2 a tout remis en cause. Et depuis, pour succéder au duo Fabien Mercadal-Rolland Courbis, les pistes se sont multipliées, les profils étudiés, les candidats auditionnés. Mais à 15 jours de la reprise (fixée au lundi 24 juin), le club normand tient (enfin) son nouveau coach en la personne de Rui Almeida. Ce dimanche midi, le SMC l'a officialisé sur son site internet. Une information qui ne faisait plus guère de doute depuis vendredi. Parmi la litanie de noms qui ont filtré ces derniers jours*, pourquoi avoir jeté son dévolu sur ce technicien portugais ?

"Un entraîneur travailleur, rigoureux, avec l'expérience de la Ligue 2"

"C'est un entraîneur travailleur, rigoureux et qui possède l'expérience de la Ligue 2", énumère le président Fabrice Clément qui avait déploré il y a une semaine "un manque de professionnalisme autour de l'équipe première". C'est, d'ailleurs, dans cette division que le natif de Lisbonne a connu son baptême du feu sur un banc en France : avec le Red Star en 2015-2016. Avec la formation francilienne, Rui Almeida avait échoué aux portes de la montée. Idem avec Troyes la saison dernière. Après avoir terminé sur la troisième marche du podium, les partenaires de Benjamin Nivet ont été battus en finale des play-offs par Lens.

Point commun entre ces deux parcours, ces deux clubs - qui se trouvaient en pleine restructuration sportive à son arrivée (une configuration qu'il risque de retrouver au Stade Malherbe) - ont démarré leur championnat poussivement avant de réaliser une phase retour de bien meilleure facture. Entre les deux, ce polyglotte (il parle couramment six langues dont l'anglais, l'espagnol, l'arabe...) - démis de ses fonctions au Red Star en décembre 2016 alors que les Audoniens n'étaient pas dans la zone rouge (16e) - avait repris Bastia en L1 (en février 2017) sans pour autant éviter aux Corses la descente en L2 qui lui était promise depuis de longs mois.

Il a eu Djiku, Oniangué et Crivelli sous ses ordres à Bastia

Si Fabrice Clément et les dirigeants caennais ont été séduits par son profil, c'est aussi à cause de la richesse de son parcours. Il faut dire que depuis son Portugal natal jusqu'à l'Egypte en passant par la Grèce, Rui Almeida - qui ne possède pas un grand passé de joueur professionnel - a vu du pays. Des expériences qu'il a vécues en tant qu'adjoint de Jesualdo Ferreira (passé notamment par Braga et Porto), son mentor, qu'il appelle encore « le professeur ». Le Lisboète a également été le sélectionneur de la Syrie durant deux ans (2010-2012), échouant de peu à qualifier ce pays pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012. "Vous savez, avant des joueurs, vous recrutez des hommes. Et je pense qu'il sait très bien les gérer", estime le président du SMC. "Il cochait toutes les cases".

"Avant des joueurs, vous recrutez des hommes. Et Rui sait très bien les gérer"

Désormais intronisé, Rui Almeida va s'atteler à la constitution de son staff. Une chose est acquise, il débarque avec Gabriel Santos comme n°2. Un adjoint avec qui il a collaboré dans tous ses précédents clubs en France, Troyes y compris. Un analyste vidéo, une fonction occupée cette saison par Pierre-Alain Montecer dont l'engagement arrive à terme, pourrait être engagé. Pour le reste, parmi Michel Audrain, Fabrice Vandeputte, Christophe Manouvrier, Jean-Marc Branger et Hervé Sekli, tous sous contrat, des départs sont à envisager.

A noter que le nouveau patron technique du SMC connaît particulièrement bien l'entraîneur des gardiens pour avoir déjà travaillé avec lui à Bastia. Ça ne sera pas le seul visage familier pour le Portugais ; Alexander Djiku, Prince Oniangué et Enzo Crivelli ayant évolué sous ses ordres au Sporting. Pas certain, toutefois, que ces trois éléments défendent toujours les couleurs « Rouge et Bleu » la saison prochaine. Au niveau de l'effectif, alors que le mercato ouvre officiellement le 11 juin, Fabrice Clément a "bon espoir d'accueillir les premières recrues d'ici la reprise". Au Stade Malherbe, les choses semblent en train de s'accélérer.

*Sans que toutes ces pistes aient été avérées, les noms d'Olivier Dall'Oglio, Jocelyn Gourvennec, Christophe Pélissier, Jean-Louis Garcia, Oswald Tanchot, Frédéric Hantz, Didier Ollé-Nicole, Régis Brouard, Laurent Guyot et Franck Passi ont circulé pour devenir entraîneur du SM Caen.

Rui Almeida

> Né le 29 septembre 1969 (49 ans) à Lisbonne (Portugal).

Parcours d'entraîneur : Estoril (POR, 2002-2008, adjoint), Trofense (POR, 2008-2010, adjoint), Syrie (2010-2012, sélectionneur), Panathinaikos (GRE, janvier-novembre 2012, adjoint), Sporting Portugal (POR, janvier-mai 2013, adjoint), Braga (POR, juillet 2013-février 2014, adjoint), Zamalek (EGY, janvier-juin 2015, adjoint), Red Star (juin 2015-décembre 2016, L2), Bastia (février-mai 2017, L1), Troyes (2018-2019, L2).

Palmarès : champion en D3 et D2 portugaise avec Estoril en 2003 et 2004, champion d'Egypte en 2015 avec Zamalek.

Partager sur :