Surtitre
Après le refus de Fabrice Vandeputte de prendre la direction du centre de formation

Un nouveau directeur du centre de formation recruté l'été prochain au Stade Malherbe

Résumé

Alors que Fabrice Vandeputte, en fin de contrat en juin 2021, a refusé de prendre la direction du centre, le Stade Malherbe n'a plus de directeur pour sa formation jusqu'à la fin de la saison. En attendant de recruter sur ce poste l'été prochain, le club caennais s'est vu accorder une dérogation de la part de la FFF. 

Image
Alors que Fabrice Vandeputte se trouve en fin de contrat en juin 2021, Olivier Pickeu l'assure : l'avenir de l'entraîneur de la réserve n'est pas tranché. ©Damien Deslandes
Alors que Fabrice Vandeputte se trouve en fin de contrat en juin 2021, Olivier Pickeu l'assure : l'avenir de l'entraîneur de la réserve n'est pas tranché. ©Damien Deslandes
Corps

Le Stade Malherbe n'a plus de directeur pour son centre de formation. Après le départ de Stéphane Nado début novembre « d'un commun accord », comme le veut la formule consacrée, le poste avait été proposé à Fabrice Vandeputte, seul éducateur déjà en place à disposer du diplôme nécessaire (Nicolas Seube, l'entraîneur des U19, est en train de le passer). Mais l'actuel responsable du groupe Pro 2 (la réserve), contrairement à ce qui avait été indiqué initialement, a finalement décliné la proposition. "Fabrice n'a pas accepté la direction du centre. Il ne se sentait pas de s'occuper de la partie administrative", confirme Olivier Pickeu. Conséquence, un directeur du centre, en provenance de l'extérieur, va être recruté, mais "pas avant l'été prochain", précise le président normand.

Alors qu'il s'agit d'une obligation figurant dans le cahier des charges de la Fédération française, le club caennais bénéficie d'une dérogation accordée par l'instance nationale (un cas de figure similaire s'était déjà produit en 2015 au SMC, entre le départ de Landry Chauvin à Rennes et la nomination de Francis De Taddeo). "J'ai eu Franck Chaussidière (en charge du suivi des centres de formation à la FFF). Je lui ai expliqué notre situation, avec le départ de Stéphane, nos contraintes budgétaires actuelles qui ne nous permettaient pas d'engager quelqu'un aujourd'hui. Lui et la Fédération l'ont parfaitement compris", souligne Olivier Pickeu.

Le staff de la réserve en fin de contrat en juin 2021

En attendant que le nouveau patron de la formation « Rouge et Bleu » soit déniché, le président des « Rouge et Bleu » a trouvé une solution en interne pour que le fonctionnement du centre ne soit pas perturbé. "Axel Geslin qui travaillait au service ressource humaine du club est venu épauler la partie administrative. Il s'occupe aussi de la relation avec la scolarité. Il assure cette jonction avec la partie technique", détaille l'ex-dirigeant angevin. Fabrice Vandeputte (que nous n'avons pas réussi à joindre) conserve, lui, ses prérogatives à la tête du groupe Pro 2 et d'entraîneur de la réserve en N2. "Il reste en étroite collaboration avec Pascal (Dupraz, le coach de l'équipe première)". Toutefois, son contrat arrivant à terme en juin 2021, la question de son avenir se pose ? Idem pour Cédric Hengbart, son adjoint, et Sébastien Moncé, l'entraîneur des gardiens.

"Je me doute que c'est une situation complexe même si c'est inhérent à ce type de métier avec des CDD. Qu'on soit coach ou joueur, quand on est professionnels, il faut vivre avec cette précarité", rappelle Olivier Pickeu. "Cette période peut également être un révélateur. Certains peuvent sombrer et d'autres afficher des vertus incroyables". Quoi qu'il en soit, le président du Stade Malherbe le certifie : le sort de ces trois techniciens n'est pas tranché. "Qu'ils soient en fin de contrat ne signifie pas qu'ils ne seront pas au club la saison prochaine. Mais aujourd'hui, compte tenu du contexte financier (référence à l'instauration des huis clos en L2 à cause de la crise sanitaire et de l'incertitude autour des droits TV, deux facteurs qui s'ajoutent aux difficultés propres du SMC avec un déficit structurel trop important), on ne peut pas prendre de décision", conclut l'ex-attaquant qui va présenter son plan de réduction des coûts en janvier à l'ensemble des salariés.

Partager sur :