Surtitre
Ligue 2. Reprise de l'entraînement au SM Caen

Une recrue, une demi-douzaine de jeunes et des interrogations

Résumé

Un mois après sa relégation de Ligue 1 et cinq semaines avant la reprise du championnat de Ligue 2, le Stade Malherbe a retrouvé le chemin de l'entraînement sous la direction de son nouveau coach Rui Almeida. Un technicien portugais très loin de disposer de son effectif définitif. Le recrutement d'Anthony Gonçalves (le seul renfort à ce jour), la prolongation de Jessy Deminguet, le bon de sortie accordé à Alexander Djiku..., le président Fabrice Clément et Yohan Eudeline, promu au poste de directeur sportif, font le point sur le mercato caennais.

Image
La recrue Anthony Gonçalves, des jeunes amenés à s'affirmer comme Yoël Armougom et Jessy Deminguet, des néo-pros à l'image de Jad Mouaddib sans oublier les retours de prêt comme Stef Peeters, voici un à quoi ressemble le Stade Malherbe à l'heure de la reprise.
La recrue Anthony Gonçalves, des jeunes amenés à s'affirmer tels que Yoël Armougom et Jessy Deminguet, des néo-pros à l'image de Jad Mouaddib sans oublier les retours de prêt comme Stef Peeters, voici à quoi ressemble le SMC à l'heure de la reprise.
Corps

Yohan Eudeline promu directeur sportif

"On s'est rendu compte que Yohan avait toutes les qualités pour"

Engagé comme responsable du recrutement début mai, Yohan Eudeline a rapidement pris du galon. L'ex-milieu offensif a été promu directeur sportif, précisément le poste qu'occupait Alain Cavéglia. "On s'est rendu compte que Yohan avait toutes les qualités pour", explique le président Fabrice Clément. "Je vais toucher à tout ce qui concerne l'équipe professionnelle : du médical à l'intendance en passant par les joueurs et le staff", ajoute Yohan Eudeline. Dans les faits, cette nomination ne va pas changer grand chose dans les prochaines semaines. L'ancien membre de la cellule de recrutement d'Angers SCO se concentrant sur sa mission n°1 : le mercato.

Le recrutement d'Anthony Gonçalves

"Avec deux ans, pas sûr qu'Anthony serait à Caen aujourd'hui"

Comme annoncé depuis dimanche, Anthony Gonçalves s'est engagé jusqu'en 2022 avec le Stade Malherbe. Pour attirer l'ex-Strasbourgeois qui se trouvait encore lié pour une saison avec le Racing, les dirigeants normands n'ont pas hésité à lui proposer un contrat de trois ans alors que l'intéressé a soufflé sa 33e bougie en mars. "On peut avoir 33 ans et être jeune dans sa tête. Anthony a beaucoup de fraîcheur. Quand on a dépassé la trentaine en France, on évoque tout de suite la vieillesse, la fin de carrière. Je pense tout le contraire. On croit fort en lui, on n'a aucun doute sur ses capacités physiques", se montre confiant Yohan Eudeline reconnaissant, toutefois, "qu'avec seulement deux ans, je ne suis pas sûr qu'Anthony serait à Caen aujourd'hui".

Un nouveau statut pour Jessy Deminguet

"Je veux déjà faire mon job sur le terrain"

Comme un symbole, c'est lui qui a ouvert la marche. Du haut de ses 21 ans, Jessy Deminguet devrait être l'un des piliers de l'effectif de Rui Almeida la saison prochaine. De part ses origines normandes, sa prolongation de deux ans jusqu'en 2023 avec son club formateur et le niveau qu'il a affiché en fin de championnat en Ligue 1 (il a terminé par neuf titularisations consécutives), le milieu relayeur se sait très scruté. "Je vais essayer d'assurer le relais", lâche le n°17 des « Rouge et Bleu ». Toutefois, ne vous attendez pas à des grands discours de la part du natif de Lisieux envers ses coéquipiers. "Pour prendre la parole dans le vestiaire, il faut en avoir l'ossature. Ce n'est pas trop mon style. Je suis réservé. Je ne suis pas quelqu'un qui parle beaucoup. Je veux déjà faire mon job sur le terrain". Mais c'est aussi ça être un leader.

Un bon de sortie pour Alexander Djiku

"Alex doit trouver la meilleure solution afin qu'il puisse s'épanouir"

Comme convenu au moment de sa prolongation (jusqu'en 2022) il y a un an, Alexander Djiku (25 ans en août) dispose d'un bon de sortie lors de ce mercato. Dans le quotidien espagnol Marca, le défenseur central a confié sa préférence pour la Liga et évoque des intérêts de la part de Getafe, du FC Séville et du Celta Vigo. "Aujourd'hui, Alex doit trouver la meilleure solution afin qu'il puisse s'épanouir pour la suite de sa carrière. On va l'aider dans ce sens-là", avance Yohan Eudeline. "On a des discussions mais rien d'officiel encore". Pour le Stade Malherbe, l'enjeu est énorme puisque l'ancien bastiais représente la plus forte valeur marchande de son effectif. Compte tenu de l'expérience d'Alexander Djiku, de son potentiel ainsi que de sa marge de progression, l'état-major normand peut espérer percevoir une indemnité autour des 5 M€.

Quelle suite pour le mercato ?

"On a une feuille de route, on va essayer de s'y tenir"

Ayant certainement retenu la leçon de leurs prédécesseurs qui avaient multiplié les effets d'annonce sans résultats concrets derrière, les dirigeants caennais se montrent assez peu diserts sur le mercato. "On a une feuille de route, on va essayer de s'y tenir du mieux possible sans tomber dans la précipitation", s'est contenté de déclarer Yohan Eudeline. "Il est beaucoup trop tôt pour annoncer un nombre de recrues". Au regard de la constitution actuel du groupe, un arrière droit, un défenseur central et un attaquant capable d'évoluer sur les ailes semblent indispensables. Au rayon des départs, les candidats sont légion. A commencer par Fayçal Fajr qui a clamé dans France Football ses envies d'ailleurs. "Des joueurs expriment leurs souhaits. On doit les entendre. Maintenant, ils se trouvent aussi sous contrat. C'est une discussion tripartite (entre le club vendeur, l'acheteur et le joueur). Il faut que chacun s'y retrouve", prévient le président Fabrice Clément.

Une reprise à 22 sans Yacine Bammou ni Casimir Ninga

4. R Almeida 3_0.jpg

Rui Almeida, le nouveau coach du Stade Malherbe, a dirigé sa première séance, lundi, sur le complexe de Venoix.

Pour cette reprise sous une météo typiquement normande avec des averses assez régulières, ils étaient 22 dont cinq néo-pros : Younn Zahary, Jad Mouaddib, Evens Joseph, Herman Moussaki et Brice Tutu. Dans une situation contractuelle identique, le gardien Marvin Golitin a, lui, été prêté à Granville en N2 "afin qu'il puisse disputer une saison complète", dixit le président Fabrice Clément. Alors qu'il s'apprête à s'engager avec les « Rouge et Bleu » sous licence amateur, le latéral droit Hugo Vandermersch - qui évolue à un poste sinistré au SMC - a également été convoqué par le staff.

De retour de prêt plus ou moins convaincants, Stef Peeters, Pape Sané et Durel Avounou étaient, bel et bien, présents. Concernant l'international congolais, la direction caennaise souhaiterait le faire prolonger. Idem pour Jonathan Gradit. Excusés, Yacinne Bamou et Casimir Ninga manquaient, eux, à l'appel. Fayçal Fajr dispute, lui, actuellement la CAN avec le Maroc alors que Baisama Sankoh, qui devait aussi y prendre part, s'est blessé pendant la préparation avec la Guinée. Opéré d'une pubalgie en fin de saison dernière, Timo Stavitski se trouve en phase de reprise.

Partager sur :