Surtitre
Match de préparation. FC Rouen (N2) / CMS Oissel (N3), samedi 13 août à 17H à Cléon (?)

Au FC Rouen, quelle sera la vie sans l'attaquant Mondy Prunier ?

Résumé

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ? Pas si sûr, en tout cas pour le FC Rouen qui, malgré la perte récente de son joyau offensif Mondy Prunier, a tout mis en place pour ne pas trop en pâtir. Alors que la vente du joueur a rapporté une belle somme au club seinomarin, ce dernier devrait voir un autre attaquant succéder à l'Haïtien au cours des prochaines heures.

Image
Mondy Prunier était l'attaquant au plus fort potentiel du FC Rouen et il poursuivra sa carrière du côté du FC Versailles, en National. ©Damien Deslandes
Mondy Prunier était l'attaquant au plus fort potentiel du FC Rouen et il poursuivra sa carrière du côté du FC Versailles, en National. ©Damien Deslandes
Corps

La belle histoire entre Mondy Prunier et le FC Rouen n'aura donc duré qu'un an. À peine. Le véloce haïtien a en effet répondu aux sirènes du National et choisi voilà maintenant une semaine de rejoindre l'ambitieux projet du FC Versailles, jeune promu. L'équipe normande perd ainsi ni plus ni moins que son meilleur buteur (9 buts en 20 apparitions la saison dernière) et peut-être son élément à plus fort potentiel. "Sur Mondy Prunier, on avait fait un vrai pari avec Maximilien De Wailly. Ce pari, certains le trouvaient un peu osé mais nous on savait ce qu’on faisait, on s’était bien renseigné", explique le président rouennais Charles Maarek qui peut déjà dresser le bilan positif de la courte aventure de l'attaquant dans la peau d'un Diable rouge. "Je ne vais pas dire que le départ de Mondy n’a aucune conséquence pour le club mais je pense cependant que nul joueur n’est indispensable".

"on a ciblé un joueur de National 2 qui a marqué plus de 10 buts la saison dernière"
Charles MAAREK, président du FCR

En oeuvrant pour offrir à Rouen sa belle 4e place finale en mai, Mondy Prunier s'est idéalement mis en lumière pour sa première aventure européenne au point de voir sa valeur grimper en flèche. Si le pari fut donc gagné côté terrain, il l’est désormais aussi pour les finances du club. Bien qu'on parle d'un joueur de 4e échelon, l’Haïtien qui avait signé jusqu’en juin 2023 sur les bords de Seine, est en effet parti contre une indemnité. Alors que celle-ci est estimée à 150 000 euros par nos confrères du Paris-Normandie, Charles Maarek se donne le droit de ne pas confirmer en précisant toutefois avoir négocié "quelques bonus" en fonction des performances du joueur et surtout un intéressement sur une potentielle revente. "Je ne peux pas évoquer les sommes mais elles sont intéressantes, on s’est arrangé avec Versailles et je voudrais les remercier car c’est une première d’opérer un transfert pour joueur de National 2".

Quid alors d’un remplacement du joueur ? En début d’été,  les « Diables rouges » avaient pris les devants en s’offrant les services de l’ex-Granvillais Christopher Ibayi, justement arrivé de Versailles, où il a inscrit 16 buts en 30 matchs. Le FCR avait-il alors recruté le remplaçant de Prunier avant même son départ ? Il s’avère que non puisqu’un nouvel attaquant devrait finalement débarquer dans la cité seinomarine dans les prochaines heures. "Les choses devraient sans doute se décanter, ce que je peux vous dire, c’est qu’on a ciblé un joueur de National 2 qui a marqué plus de 10 buts la saison dernière", glisse le président. Aux côtés notamment de Christopher Ibayi et d’Abdeljalil Sahloune (8 buts la saison passée), ce nouveau venu viendra former un trio offensif pesant plus de 35 buts la saison dernière. De quoi faire vite oublier Mondy Prunier ? Tout le club l’espère.

Une perte offensive anticipée et surtout compensée

Bien qu'il n'ait côtoyé Mondy Prunier que sur la phase retour, l'entraîneur Maxime D'Ornano avait pu s'appuyer 6 mois durant sur un joueur naturellement taillé pour être footballeur. "C'est un joueur très brut à qui il reste beaucoup de travail à faire, encore maintenant, mais c'est une force naturelle, il a des qualités naturelles de puissance", confie le coach. "Ses possibles défauts sont peut-être tout simplement des choses qu'on ne lui a pas encore appris". Ce joueur "passionné par le foot" de manière générale a en tout cas toutes les cartes en main pour s'améliorer encore. Le FCR disposait-il une saison durant d'un futur grand ? Maxime D'Ornano veut bien y croire. "S'il progresse encore, pour moi, ça peut être un crack".

"Mondy était un élément important, il a marqué des buts mais ça reposait sur un collectif"
Maxime d'Ornano

Bien que le FC Rouen soit en passe d'enrôler un nouvel élément offensif pour palier ce départ, un élément validé mardi soir par le coach lui-même, aura-t-il quoi qu'il advienne forcément perdu en force de frappe offensive la saison prochaine ? "C'est une perte oui, complètement, mais ce n'est pas facile de lutter contre les intérêts sportifs d'un joueur", comprend Maxime D'Ornano. "Tout le monde trouve son compte dans son départ, nous on aura eu le temps de nous retourner". Depuis le début de la préparation, le chef d'orchestre breton savait pertinemment que les chances de voir l'Haïtien rester au club étaient minces et les matchs de l'été ont déjà contribué à mettre en place un système post-Prunier.

Dans l'esprit des supporters, va désormais s'imposer la crainte de voir le formidable élan pris au printemps quelque peu fissuré par la perte de Mondy Prunier. Mais son départ couplé aux arrivées de Christopher Ibayi et du futur attaquant change-t-elle finalement véritablement les plans de l'entraîneur ? "Mondy était un élément important, il a marqué des buts mais ça reposait sur un collectif", répond ce dernier. "Il y a certains buts qu'il a mis tout seul mais il y en a aussi sur lesquels il a été servi. Ce n'est pas grave, on va s'en sortir". Le FC Rouen sera-t-il meilleur ou moins bon sans son Haïtien ? "Ça je ne peux pas le dire aujourd'hui", répond Maxime D'Ornano. Ce qui est certain, c'est que le Nord-Américain laissera un souvenir durable et que beaucoup au club suivront sa progression et notamment son aventure versaillaise avec intérêt.

Dernière répétition en vue contre le CMS Oissel, enfin un succès ?

Pour l'heure, la préparation estivale menée par le FC Rouen est satisfaisante dans le contenu même si Maxime d'Ornano ne cache pas qu'il préférerait avoir obtenu des victoires plutôt que les 4 revers en cours. "En termes de résultats, on n'est pas content vu qu'on a perdu nos matchs mais il faut remettre les choses dans leur contexte. Souvent, avant les matchs, il y avait des séances le matin, beaucoup de charge athlétique. Il y avait aussi des essais, des rotations". Après avoir vu du bon et du moins bon, l'entraîneur espère voir son équipe finir sa préparation sur une bonne note ce samedi 13 août contre le CMS Oissel (National 3) alors que se profilera la réception de l'AS Beauvais en ouverture du National 2, une semaine plus tard. "Ce sera notre dernier match, on va resserrer un peu l'effectif. On va se rapprocher d'un groupe qui pourra démarrer contre Beauvais". Alors qu'il devait se tenir à Cléon, ce dernier match de préparation pourrait par ailleurs finalement être relocalisé.

> Match de préparation. FC Rouen (National 2) / CMS Oissel (National 3), samedi 13 août à 17 H.

Partager sur :