Surtitre
Les jeunes seinomarins réalisent un début de saison de premier plan

Au fait, qui se cache derrière le FC Offranville (R3), tombeur de Romilly (N3) en Coupe de France ?

Résumé

La France du foot se délecte, saison après saison, de ce qui fait le charme de sa coupe nationale : les exploits des « petites » équipes tombeuses d'adversaires supérieurs hiérarchiquement. En Normandie, la performance du FC Offranville, pensionnaire de Régional 3, n'est ainsi pas passée inaperçue le week-end dernier lorsque les hommes de Fred Boulan ont écarté de leur route Romilly-Pont-Saint-Pierre (N3) sur le score sans appel de 3-1. L'occasion pour notre rédaction d'aller à la rencontre d'un club seinomarin qui brille plus que jamais par la qualité de sa formation.

Image
Malgré une moyenne d'âge de 22 ans, les Offranvillais ont réussi à éliminer Romilly Pont-Saint-Pierre au 4e tour de la Coupe de France malgré leurs trois divisions d'écart. ©FC Offranville
Malgré une moyenne d'âge de 22 ans, les Offranvillais ont réussi à éliminer Romilly Pont-Saint-Pierre au 4e tour de la Coupe de France malgré leurs trois divisions d'écart. ©FC Offranville
Corps

C'est le genre de coups d'éclat sur lesquels la Coupe de France de football a fondé sa réputation. Le dimanche 3 octobre, l'écart de trois divisions entre le FC Offranville (R3) et Romilly-Pont-Saint-Pierre (N3) a ainsi été réduit à peau de chagrin pour permettre à l'outsider de terrasser le favori (3-1). Un exploit qui compte déjà parmi les plus marquants de cette cuvée 2021-2022 normande dans la compétition centenaire. "On s'est appuyé sur nos valeurs, on est avant tout une équipe joueuse", avance l'entraîneur Fred Boulan à l'heure de livrer son analyse post-match. "On est dans la continuité de ce qui avait été fait la saison dernière. Contre Romilly, je savais qu'on aurait un coup à jouer. J'ai eu des échos de Dieppe qui les avait affrontés en championnat et j'ai aussi étudié leur précédente rencontre face à Alençon. On a joué avec notre 4-2-3-1 habituel, en les regardant les yeux dans les yeux pendant tout le match".

"On s'est appuyé sur nos valeurs, on est avant tout une équipe joueuse",
Fred Boulan

Exempté de première journée de championnat, Offranville a aussi réussi un début de parcours idéal en Régional 3 avec un nul et un succès. Une entame de saison d'autant plus louable que Fred Boulan s'appuie sur un groupe de 22 ans de moyenne d'âge. "J'insiste sur le fait qu'on est vraiment un club formateur", précise Fred Boulan. "Nos U18 sont en Gambardella et viennent de réaliser un exploit en sortant deux R2 à la suite, Yvetot et Bois-Guillaume, sur des scores nets. On s'appuie beaucoup sur notre formation et malgré les départs comme ceux qu'on a connu dernièrement, on reste compétitif, même avec des footballeurs beaucoup plus jeunes".

Ancien joueur de Luneray, Fred Boulan est l'une des pierres angulaires du FCO depuis plus de 20 ans. En étroite collaboration avec son frère Emmanuel, l'entraîneur de 47 ans s'attache à enseigner le football tout en maintenant au beau fixe l'identité et la réputation du club situé à 10 kilomètres seulement au sud de Dieppe. "On gère en famille", confie Fred Boulan. "Je suis employé communal détaché presqu'à 100% au club et mon frère y est quant à lui directement employé. On est donc deux à la tête du FCO dans le domaine technique". Titulaire du BEF, l'actuel coach est en poste depuis 2004 à la tête de l'équipe première à l'exception des exercices 2019-2020 et 2020-2021 où il a momentanément laissé les clefs de la boutique à son frère. "Il a fait les deux saisons Covid puis il a préféré prendre du recul, voilà pourquoi j'ai repris en début de saison"

Des ambitions réelles mais mesurées

Dans la région dieppoise, le FC Offranville considère qu'il est au coude-à-coude avec le FC Dieppe au niveau de la qualité de son école de football. "On est à la bagarre avec eux mais je pense quand même qu'on est un peu au-dessus", affirme Fred Boulan. "Preuve en est, ils viennent toujours nous prendre des joueurs. Nous, on s'appuie exclusivement sur notre formation". Un discours que l'on retrouve en substance chez le président du FCO Jean-Raymond Artaud, à la tête du club depuis 12 ans. "Dans notre projet d'école de football, on souhaite même aller encore plus loin en ouvrant une section baby foot pour les enfants de 4 ans", déclare-t-il. "Nos deux coaches ont fait l'histoire du club depuis une vingtaine d'années, ils ont tout construit avant que j'arrive. En étant ferme et doux, on arrive à faire ce qu'on souhaite". Le club devrait compter ces prochaines semaines près de 200 licenciés âgés de moins de 18 ans.

"Notre idée, c'est d'arriver en Régional 2 et de pouvoir y rester",
Jean-Raymond Artaud

Pour tous ces jeunes, la Coupe de France et le parcours qu'y réussissent les seniors est évidemment précieux pour le président. "Lors de la qualification contre Romilly, les enfants étaient tous là, ça encourage le club à vivre comme il le fait", explique-t-il. "Les familles étaient là aussi. Lors de nos précédents exploits, il nous manquait ça. C'est une belle vitrine pour nous. Ce que j'ai apprécié, c'est que pour la farandole de fin de match, les petits sont venus au milieu du terrain avec les joueurs, ils ont participé au cri de guerre avec les grands". Et qui sait, les jeunes d'aujourd'hui seront peut-être les héros d'Offranville de demain.

Dans ce bel élan, on en oublierait presque que la victoire contre Rumilly a ouvert en grand les portes du 5e tour de la Coupe de France à Offranville, un niveau de la compétition que bien des formations de Régional 3 rêvent de toucher sans jamais y parvenir. "On avait déjà atteint ce 5e tour il y a dix ans, on avait été éliminé par Pacy-sur-Eure à cette époque-là", se rappelle Fred Boulan. "Ce sera donc notre deuxième fois à ce stade de la compétition. Le 4e tour en revanche, on l'avait déjà expérimenté à plusieurs reprises, on y est assez régulièrement". Qu'ils réussissent ou non un nouvel exploit en Coupe, les Offranvillais connaissent en parallèle parfaitement leur feuille de route. "Notre idée, c'est d'arriver en Régional 2 et de pouvoir y rester", clame Jean-Raymond Artaud. "Le Régional 1, je ne l'ambitionne pas et encore moins le niveau national. Ce qu'on veut, c'est s'installer en R2 et avoir notre équipe B au moins en Départemental 1". Dans cette période assez illisible, difficile de savoir si les joueurs de Fred Boulan valideront dès cette saison une montée à l'étage supérieur. Reste qu'avec ce qu'ils montrent en Coupe, tous les rêves paraissent possibles.

Un 5e tour entre clubs de R3 chez le FC Troarn

Le tirage au sort du 5e tour de la Coupe de France opéré ce jeudi 7 octobre à Lisieux des mains des Malherbistes Benjamin Jeannot et Hugo Vandermersch a réservé un tirage au sort mi-figue mi-raisin à Offranville. Les hommes du président Artaud défieront en effet le FC Troarn, un club du même niveau qu'eux mais qu'ils devront aller affronter chez lui. "Je suis assez déçu, forcément, parce que le souhait numéro un, c’était de recevoir et si possible un gros", réagit le coach Fred Boulan. "Ce n'est pas très compréhensible qu’il n’y ait pas deux chapeaux pour le tirage au 5e tour avec 32 équipes encore en lice mais bon, il faut faire avec ! Si on veut avoir un 6e tour chez nous, il faudra aller chercher la qualification à près de deux heures de la maison. R3 contre R3, c’est ouvert même si notre adversaire a sorti une R2 sur le score net de 3-0 chez lui au tour précédent. Je suis persuadé que nos supporters feront le déplacement et que le club devrait les aider avec au moins un bus. On se mettra dedans dès lundi car ma priorité va à un déplacement difficile au Plateau dimanche prochain en championnat".

► RENDEZ-VOUS TRÈS PROCHAINEMENT SUR WWW.FOOTNORMAND.FR POUR DÉCOUVRIR LA SUITE DE NOTRE CHRONIQUE DÉDIÉE AU PARCOURS DES CLUBS DE LA RÉGION DANS CETTE COUPE DE FRANCE 2021-2022.

À LIRE EGALEMENT : 

► CRÉÉ EN MAI, L'AF BASLY (D4) ATTEND CHERBOURG (N3) EN COUPE DE FRANCE
► LE CANTELEU D'ADAMA SIDIBÉ (D4) DÉFIE ROMILLY (N3) EN COUPE DE FRANCE
► 
APRÈS SON EXPLOIT CONTRE GONFREVILLE, L'EU FC RÊVE ENCORE

Aurélien RENAULT

Partager sur :