Surtitre
CDF. 7e tour - St-Lô (N3) / St-Brieuc (N1), samedi 13 novembre à 18H à Louis-Villemer

Contre Saint-Brieuc, Evan Olivier et la nouvelle génération du FC Saint-Lô rêvent d'exploit

Résumé

Buteur le week-end dernier contre Evreux, Evan Olivier (20 ans) incarne cette nouvelle génération du FC Saint-Lô (N3) promue en équipe première par le coach Matthieu Chevreau. Une jeune garde confrontée à un immense défi face au Stade Briochin (N1), au 7e tour de la Coupe de France.

Image
Enfant de l'ASPTT Caen où il a joué jusqu'à 17 ans, Evan Olivier a évolué à l'US Avranches, notamment en U17 nationaux, avant de défendre les couleurs saint-loises depuis trois saisons.  ©FC Saint-Lô
Enfant de l'ASPTT Caen où il a joué jusqu'à 17 ans, Evan Olivier a évolué à l'US Avranches, notamment en U17 nationaux, avant de défendre les couleurs saint-loises depuis trois saisons. ©FC Saint-Lô
Corps

Pour ceux qui en doutaient encore, Evan Olivier a prouvé samedi dernier qu'on n'avait pas obligatoirement besoin de mesurer deux mètres pour s'imposer dans les airs. D'un coup de casque bien senti, le latéral manchois, du haut de son 1,75 m, a permis aux siens de décrocher le partage des points contre Evreux (J7. 1-1). "La tête, c'est mon meilleur pied", plaisante le principal intéressé. "J'adore me projeter sur les coups de pied arrêtés. Je n'ai pas peur d'y aller". Un résultat qui confirme la bonne forme du FC Saint-Lô en ce début de saison. Après sept journées (3V-3N-1D), le club du président Thibault Deslandes pointe en quatrième position à cinq longueurs du leader dieppois.

"Le coach nous fait confiance et du coup, nous, on a envie de lui renvoyer cette confiance"

"On ne s'attendait pas forcément à ce parcours. Mais on a réalisé des bonnes prestations dès le départ. On a cru en ce projet. Le coach nous fait confiance et du coup, nous, on a envie de lui renvoyer cette confiance. On est tous dans la même optique. On s'est rendu compte que ce que l'on proposait sur le terrain, ça fonctionnait. Quelque chose s'est créé au sein de notre groupe", expose Evan Olivier. Au même titre que le gardien Oscar Lecanu, que l'attaquant Mathis Charlot ou encore que les milieux Melvin Hamard et Titouan Rivière, cet enfant de l'ASPTT Caen (il y a joué jusqu'à 16 ans) incarne cette nouvelle génération de jeunes joueurs du FC Saint-Lô.

Arrivé il y a trois ans en provenance de l'US Avranches où il a notamment évolué en U17 nationaux, celui qui fut également membre, en parallèle, de la section sportive du lycée Littré a accompagné la progression de son entraîneur. A la tête de la réserve précédemment, Matthieu Chevreau a été promu sur le banc de l'équipe première cet été. Et pour le moment, c'est une franche réussite. "On pratique un football avec beaucoup d'envie. Tout le monde fait les efforts les uns pour les autres. Et sur le plan du jeu, on cherche à relancer court, dans les petits espaces, en utilisant des jeux en triangle pour se sortir de la difficulté, trouver des déséquilibres et aller rapidement devant le but adverse".

Pour cette génération, une première expérience à ce niveau

Ce week-end, c'est un rendez-vous particulier qui attend tout ce joli petit monde. Pour le compte du 7e tour de la Coupe de France, c'est le Stade Briochin, 13e de N1, qui se présente à Louis-Villemer. Forcément, la jeune garde de Matthieu Chevreau rêve d'écrire un nouveau chapitre dans l'histoire du FCSL. Une histoire déjà riche de quatre 1/16e de finale, le dernier en date en 2018 contre Les Herbiers (N1), futurs finalistes (les trois autres avaient été atteints en 1990, 1995 et 1997). Pour imiter pareille performance, les Manchois ne devront pas signer un exploit mais, au minimum, deux puisqu'en cas de qualification, c'est, possiblement, une affiche face aux professionnels de l'En Avant Guingamp (opposés au 7e tour à Liffré, R1) qui figure à leur programme*.

"Je ne sais pas si on va ressembler à des footballeurs mais on aura le cœur sur la main"

"Je suis très impatient d'y être", ne cache pas Evan Olivier qui va vivre, comme bon nombre de ses coéquipiers, une première expérience à ce niveau. Si le président Thibault Deslandes affirme "y croire comme jamais", pas question de s'infliger une pression inutile. D'ailleurs, les Saint-Lois n'ont rien bousculé à leurs habitudes. "On ne va pas se prendre la tête car c'est un 7e tour de Coupe de France. Que ce soit la coupe ou le championnat, on ne différencie pas nos semaines de travail. De toute façon, on ne se ne base jamais sur l'adversaire", affirme ce milieu défensif de formation, reconverti latéral depuis son engagement au FCSL.

Pour éliminer une formation briochine dans laquelle on devrait retrouver l'ex-pensionnaire du centre de formation du Stade Malherbe, Mathéo Remars, Evan Olivier entend s'appuyer sur un ingrédient particulier : l'état d'esprit qui anime le groupe depuis le coup d'envoi de la saison. "On va jouer comme des hommes. Je ne sais pas si on va ressembler à des footballeurs mais on aura tous le cœur sur la main, on va tous faire les efforts jusqu'à la 95'". Pour les aider dans leur quête, les Saint-Lois devraient pouvoir compter sur le soutien de 1 500 supporters. En même temps, ce n'est pas tous les jours qu'un club de N3 dispute un 7e tour de Coupe de France.

> Coupe de France. 7e tour - Saint-Lô (N3) / Saint-Brieuc (N1), samedi 13 novembre à 18 heures au Stade Louis-Villemer.

*Le tirage au sort du 8e tour a déjà été effectué.

Partager sur :