Surtitre
Quand le monde du football se montre solidaire

Les supporters en soutien au personnel soignant

Résumé

Qu'ils encouragent le Stade Malherbe, le HAC ou le FC Rouen, les supporters normands se sont massivement mobilisés durant cette crise sanitaire pour collecter des fonds afin de soutenir le personnel soignant, en première ligne face au Covid-19.

Image
Durant le confinement, les Barbarians havrais, le Malherbe Normandy Kop et la Fédération des Culs Rouges se sont massivement mobilisés. pour venir en aide au personnel soignant.
Durant le confinement, les Barbarians havrais, le Malherbe Normandy Kop et la Fédération des Culs Rouges se sont massivement mobilisés. pour venir en aide au personnel soignant.
Corps

Souvent pointés du doigt, parfois à juste titre, pour des comportements que l'on pourrait qualifier de « déviants », les supporters possèdent également (et surtout) cette fantastique capacité à se mobiliser pour des causes solidaires. La crise sanitaire que nous sommes en train de traverser en constitue le meilleur des exemples. Aux quatre coins du pays, des groupes d'ultras ont monté des actions afin de récolter de l'argent pour offrir du réconfort au personnel soignant confronté au Covid-19. Un mouvement spontané, coordonné, efficace. La Normandie ne fait pas exception à la règle. Bien au contraire.

Comment expliquer que, dans ce contexte loin d'être évident pour une grande majorité, les ultras se mobilisent dans des proportions aussi importantes ? "On a l'expérience pour mettre en place ce type d'opération caritative", souligne Mélanie Besnard, membre du Malherbe Normandy Kop (MNK). "Par le passé, on a déjà organisé une collecte en faveur de la banque alimentaire". Pour Matthieu Gudefin, le président de la Fédération des Culs Rouges, le ballon rond est avant tout un moyen de fédérer dans une période si compliquée.

Distribution de gel hydroalcoolique par les Barbarians

"Le football est notre angle d'attaque. Mais s'il n'y avait pas eu ça, on aurait donné par un autre biais. Le confinement est un problème qui touche tout le monde. On se sent tous concernés". De son côté, son homologue des Barbarians havrais, Johan Vattier, rappelle que les fans sont, en premier lieu, des citoyens engagés dans la vie de leur communauté : "Quand on est supporter, au-delà d'encourager notre club, on aime notre ville et quand elle se retrouve en difficulté, on a envie de l'aider du mieux qu'on peut".

"On s'est tournés vers des artisans et des producteurs locaux. L'idée, c'est de les faire travailler dans cette période difficile"

Après avoir déployé, tour à tour, des banderoles de soutien au personnel soignant, chacun de ces groupes a lancé une cagnotte. Et réuni au total plus de 7 500 €. Plutôt pas mal. Cette somme a principalement servi à acheter de la nourriture et des boissons. Certains fans optant même pour des circuits courts. "On s'est tournés vers des artisans et des producteurs locaux (producteur de jus de pomme, chocolatier, boulanger…). On a aussi contacté la biscuiterie Jeannette. On n'a pas sollicité de dons car l'idée, c'est de les faire travailler dans cette période qui n'est pas facile pour eux non plus. Par contre, ils nous ont fait des remises, des prix", développe Mélanie Besnard. Des denrées qui ont été redistribuées.

Alors que le MNK a ciblé des structures d'accueil pour les SDF (offrant également, au passage, des crayons de couleur et des coloriages aux plus jeunes ainsi que des ballons, donnés par le SMC), leurs homologues havrais ont effectué la tournée des Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) de la cité Océane. Des Barbarians qui ont même été plus loin. Via un contact de leur président, ils ont distribué gratuitement 1 000 flacons de gel hydroalcoolique. "Quand nous sommes arrivés dans certains Ehpad, ils n'en avaient plus", confie un Johan Vattier marqué par l'accueil reçu dans ces établissements. "Lors de nos différentes livraisons, on est tombés à chaque fois sur un personnel soignant aux anges. C'est agréable de faire plaisir aux autres".

Une vente aux enchères de maillots du FC Rouen

De son côté, le FC Rouen News a, lui, rendu visite aux pompiers de la ville aux 100 clochers. Des amoureux du FCR ont également organisé une vente aux enchères de maillots actuels et anciens de leur équipe fétiche. "On a vu des initiatives similaires fleurir un peu partout en France comme celle de Cyril Dumoulin, le gardien de hand (qui a récolté 300 000 €)", explique le président de la Fédération des Culs Rouges à l'origine de ce projet lancé en collaboration avec le club. "Nous avons contacté des joueurs pour qu'ils fassent don de maillots. On a mis aux enchères une quinzaine de lots dont certaines pièces extrêmement rares".

"Ces anciens maillots possèdent une grande valeur aux yeux des supporters"

Référence, entre autres, à celle de Jean-Pierre Orts. Le buteur mythique des « Diables Rouges » au début des années 1990 a offert la tunique qu'il portait lors du 45e anniversaire du Variété Club de France. "Ces anciens maillots sont hyper recherchés. Ils possèdent une grande valeur aux yeux des supporters et des collectionneurs". C'est le moins que l'on puisse dire puisque plus de 3 000 € ont été collectés. La palme revenant à celui de Nicolas Burel, lors de l'exercice 2012-2013, acheté 500 € par… Damien Da Silva, son ex-coéquipier et actuel défenseur de Rennes, bien connu du côté du Stade Malherbe.

Des footballeurs professionnels qui ne manquent pas de générosité à l'image de Victor Lekhal ; le milieu du HAC ayant fait un don généreux dans la cagnotte des Barbarians. Sans oublier, bien entendu, l'initiative de Matthieu Bodmer qui a récolté 65 000 € avec son opération « Unis pour Evreux ». Preuve, s'il en était encore besoin, qu'en matière de solidarité, le football n'a de leçon à recevoir de personne.

MNK

Le MNK appelle les abonnés à ne pas solliciter de remboursement

Les championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 ayant été arrêtés avant leur terme, les abonnés seraient en droit de réclamer un remboursement. Pas question pour le MNK, pourtant privé de cinq matches à d'Ornano de leur équipe favorite. « Face aux difficultés financières qui se profilent pour tous les clubs de football en ces temps de crise, le Malherbe Normandy Kop appelle un maximum d'abonnés (un peu plus de 7 000 pour la saison 2019-2020) à renoncer à un éventuel remboursement (…) si leur situation financière le permet », a communiqué le principal groupe de supporters du SMC.

Avant d'ajouter : « Nous ne nous considérons pas comme de simples clients du Stade Malherbe, mais comme faisant partie intégrante du club. A ce titre, l'abonnement que nous payons chaque année est notre contribution au budget annuel. Une fois de plus la grande famille de Malherbe doit se souder dans la tempête ».

Partager sur :